Session de découverte et de manipulation de l’ « Eau En Jeu » (IRSTEA, 30 mars 2016)Message sans titre

posted 14 Apr 2016, 01:52 by Wanda Aquae Gaudi

Session de découverte et de manipulation de l’ « Eau En Jeu » (IRSTEA, 30 mars 2016)

-          Animation : Dr Nils Ferrand (IRSTEA, UMR G-EAU), Delphine L’Aot (IRSTEA, UMR G-EAU)

 

-          Participants : Myriam Bes (enseignante école Mario Roustan à Castelnau-Le-Lez) ; Marie-Pierre Delteil (Ecolothèque de Montpellier Méditerranée Métropole) ; Karine Guyader (enseignante école Daviler, Montpellier) ; Louise Passerieux (animatrice Mayane) ; Patrice Robin (enseignant LEGTA Théza) ; Florence Thorez (enseignante collège Pic Saint Loup, responsable du service éducatif Graine LR) ; Timothée Vedrenne (animateur Mayane) 

 

-          Introduction générale : présentation d’IRSTEA et de l’UMR G-EAU, ainsi que des travaux sur la modélisation participative (faire construire des modèles par les acteurs d’un territoire pour accompagner les processus de changement) ; historique de l’ « Eau En Jeu »  (partenariat avec la CASDEN pour concevoir un jeu pédagogique sur le thème de l’eau inspiré du kit INI WAG et des travaux sur la modélisation participative ; diffusion par les délégués départementaux CASDEN de 5000 exemplaires dans l’Education nationale)

 

-          L’EEJ est un outil exclusivement réservé à un usage au sein de l’Education nationale publique ; il ne peut pas être utilisé à des fins commerciales ou faire l’objet d’une revente ; ce n’est pas seulement un jeu mais un outil de modélisation conçu pour une approche et une dynamique de projet ; il est utilisable du CE2 à la terminale ;

 

-          à terme, l’objectif est : de se placer dans un processus d’amélioration constante  du jeu grâce aux retours sur les sessions  (fiche d’évaluation à remplir par les animateurs de session, téléchargeable sur le site internet eauenjeu.org) ; de labelliser quelques projets phares permettant de le déployer dans des schémas de collaboration territoriaux incluant des collectivités locales et associations 

 

-          Session de jeu :

 

-          présentation du contenu de la boîte ;

 

-          version « maison quartier » : permet d’étudier l’eau et l’impact des choix domestiques ;  10 cartes terrain ; placer quelques élèves sur une même carte ; étude des besoins en eau,  comparaison des types d’habitats et des activités ; mise en place d’un tableau de suivi ; faire tenir et remplir le tableau par les élèves (utilisation calculatrice et/ou tableau excel) ; proposer de faire 2 changements dans la maison ; compléter le tableau avec les nouvelles maisons : discussion sur les choix individuels, les conséquences pour la collectivité ;

 

-          pour prendre en considération la ville comme ensemble, ajouter les espaces verts et publics ; faire ajouter les espaces partagés ; discussion sur la ville et ses équipements ; compléter le tableau de suivi ; comparer les besoins en eau de la ville avec la capacité du château d’eau (capacité initiale pour 10 cartes : 1000) ; discussion

 

-          introduire une discussion sur les eaux usées ; inviter les enfants à suivre l’eau, chez eux et sur la carte (tuyaux rouges et bleus)

 

-          possibilité d’un mode avancé en retournant les cartes (compter l’eau grise produite, la réutiliser pour certaines activités) ; attention : préciser le vocabulaire (eau potable / grise / brune / de pluie, etc.)

 

-          introduction possible du coût (budget familial) ; de la satisfaction, etc.

 

-          version bassin versant :

id : placer une pince à linge en bas de la carte pour la faire tenir et ne considérer que les informations situées en haut de la carte

10 cartes ; placer quelques élèves par carte

étudier les activités représentées, notamment les besoins en eau et les rejets

pour l’animateur, 2 versions possibles : année normale et année sèche ; l’eau circule sous forme de billes, dans un godet se déplaçant de l’amont vers l’aval ; chaque joueur prélève à l’aveugle la quantité d’eau dont il a besoin, et rejette une eau propre ou polluée ; les joueurs décident collectivement de la gestion du barrage et de l’état de la rivière en aval (quantité et qualité) ; possibilité de jouer un épisode ponctuel d’inondation

Discussion générale :

-          intérêt général pour le jeu et souhait de l’expérimenter

-          nécessité de préciser certaines notions auprès des enfants (cycle de l’eau, vocabulaire, etc.)

-          nécessité d’une formation initiale et d’un accompagnement des enseignants pour la prise en main : faire inscrire des sessions au plan de formation pour permettre aux enseignants de dégager des heures ?

-          intérêt de faire jouer ensemble des enfants issus de contextes différents (amont/aval, problématique transfrontalière, etc.)

-          travailler sur une version anglaise

-          appuyer des associations et animateurs dans la prise en main du jeu pour qu’ils l’utilisent ensuite en classe

Comments