Pratiques‎ > ‎

P04. La méditation assise

 
Description
L’objet de cette pratique est de développer l’attention dans l’immobilité : la conscience de la respiration, la conscience des sensations du corps (notamment des zones de tensions), des perceptions de nos organes des sens, et des pensées qui défilent dans la tête.

La posture est importante dans cette pratique : elle doit être stable et permettre à l’énergie de circuler facilement.  

La méditation peut être guidée par un adulte ou se faire dans le silence.

Plus

La méditation n’est pas une évasion, mais une rencontre sereine avec la réalité

Thich Nhat Hanh

S’assoir en méditation , ce n’est pas une fuite  dans un monde imaginaire. Bien au contraire! C’est du temps que l’on se donne pour regarder en profondeur en nous même et dans une situation.

Méditer ne signifie pas non plus “ne pas penser” car c’est impossible.

Méditer c’est concentrer  son attention sur un point. Quand une pensée survient, on l’observe. Si on se rend compte que l’on a été emporté par une  pensée, on observe cela et on revient à son point de concentration. 

Cette pratique vise à nous permettre de mieux appréhender le fonctionnement incessant et désordonné de notre mental. 

Petit à petit, au fil de la pratique, on apprend à ramener l’esprit au corps et à l’instant présent. Cette action, même de très courte durée entraine des modifications durables du fonctionnement du cerveau.

Méditer, c’est une opportunité de prendre soin de son esprit comme on prend soin de son corps.

Il n’y a pas spécialement besoin d’avoir un coussin de méditation et un endroit calme pour s’assoir et méditer.  Cependant, dans un premier temps, il sera peut-être plus facile de pouvoir s’entrainer au calme et à l’abri de l’agitation. 

Les séances pour les enfants peuvent être très courtes, surtout au début :  de l’ordre de quelques minutes.

 On pourra aussi s’aider d’une cloche pour commencer et terminer la séance.

Liens

Fiche pédagogique à venir...