Météo Locale

A Marie-Galante la météo est exceptionnellement clémente. C’est l’été toute l’année, ou presque. Comme pour toute l'archipel des Antilles, c'est le climat Tropical sous cette latitude.

Avec près de 3 000 heures de soleil dans l’année, en choisissant de venir à Marie-Galante, le beau temps est quasiment garanti ! Et le mauvais temps ne dure jamais bien longtemps. 

La crème solaire à fort indice de protection est vivement recommandée, surtout si vous voyagez avec des enfants.

Cette île de la Guadeloupe jouit de températures moyennes entre 20 le matin et 30°C dans la journée. Il n’y a que 2 saisons. 
- L’hivernage, de juin à novembre. C’est la saison humide, qui correspond aussi à la basse saison touristique. Bien que cette saison soit plus pluvieuse, vous pouvez quand même obtenir un beau bronzage de qualité, car le soleil est omniprésent. Vous pourrez également bénéficier de tarifs beaucoup plus bas pour votre séjour. Les plages sont très peu peuplées et la flore locale est en pleine effervescence
- Le Carême, de décembre à mai, c’est la période de la saison sèche, qui correspond à la haute saison touristique à Marie-Galante. Cette saison est propice aux longues balades sur les plages de sable blanc, au farniente, aux beaux couchers de soleil, etc

La température de l’eau est en moyenne de 27°C, et monte jusqu’à 30°C en août ou septembre. 
L'île est bercée par un vent d'Est nommé "Les Alizés"qui provient des Açores une grande partie de l'année.

L'humidité est très importante à Marie-Galante, mais moins que sur la zone Basse-Terre de la Guadeloupe en raison de sa localisation sous les vents alizés et sa formation géologique de type calcaire.
De nombreux nuages sont souvent présents du fait de l’évaporation importante liée au fort ensoleillement. 

Températures et précipitations moyennes marie galante


La saison cyclonique varie d’années en années d’août à fin septembre. Bien que très impressionnant, cela peut être une expérience intéressante à vivre. Les cyclones de force moyenne sont répertoriés tous les 5 ans, et 1 à 2 grosses tempêtes tous les 100 ans. En général, un cyclone passe en moins de 12h sur notre île. 
Les risques de vous retrouver bloqué pendant plusieurs jours sont donc statistiquement très faibles. Les cyclones balaient le plus souvent les îles du Nord de la Guadeloupe. Si bien que Marie-Galante est souvent épargnée. De plus, les infrastructures actuelles à Marie Galante et en Guadeloupe sont telles que, les tempêtes ont très peu d’impacts sur l’organisation de la vie locale. La plupart des maisons sont construites "en dur" et respectent des normes anticycloniques. Vous n’avez donc rien à craindre sauf de perdre quelques jours de beau temps ! 


Quelques generalites climatiques sur les Petites Antilles

Les Petites Antilles , du fait de leur situation en latitude et de insularité, jouissent d’un climat particulier, assez fortement contraste parfois d’une region a l’autre, en fonction des conditions du relief notamment.
Les Petites Antilles sont situees sur la bordure occidentale de l’Ocean Atlantique tropicale et places dans la zone d’action des vents alizes chauds et humides. Bon nombre d’iles doivent leur diversite regionale a l’action de leur relief sur les masses d’air commandées par l’anticyclone de l’Atlantique nord.
La situation en latitude explique certains aspects fondamentaux du climat. Combine avec l’insularite, elle est a l’origine de la constance relative de la courbe de température, des faibles différences dans la duree des jours, de la constance des quantites de chaleur recue ou de la variation diurne des temperatures superieures a l’amplitude annuelle.
Le facteur insularite demeure particulièrement important. Les iles sont entourées de mers qui modifient les caracteres thermodynamiques des masses d’air. Rendues plus chaudes et plus humides, celles-ci sont tres instables, ce qui entretient la nebulosite et les pluies.

D’apres les cartes annuelles et mensuelles des courants de l’Atlantique nord intertropical, les eaux chaudes du courant nord-equatorial et du courant sud-equatorial, confluent en toutes saisons vers la zone mediane de l’arc antillais. Cette accumulation d’eau chaude est renforcee par les caracteres propres de le mer des Caraibes qui est un reservoir de chaleur d’ou sa comparaison tres souvent avec la mer Mediterranee. A 400 metres de profondeur par exemple, les eaux de la mer des Caraibes on tune temperature de plus de 15 degres alors que celles de l’Atlantique atteignent 9 a 10 degres.
La plupart des iles beneficient d’un climat tropical insulaire de bordure occidentale d’un ocean, ici l’Atlantique. Les effets de la latitude sont meme attenues du fait de la presence des eaux marines. Les Petites Antilles baignent dans une atmosphere chaude et humide qui est une annexe de la zone equatorial. Il y a concordance des temperatures mensuelles avec celles de eaux de l‘Atlantique, qui oscillent entre 25 et 28 degres, d’autant plus que les phenomenes locaux de rechauffement diurne et de refroidissement nocturne sont de faibles amplitude sur une surface terrestre aussi limitee que constitue chaque ile.

Pressions et marées :
Il ya aussi une très grande régularité des pressions.
Les Petites Antilles et les mers qui les entourent sont dans le domaine  des pressions moyennes de la zone chaude et humide qui se maintiennent toute l’année entre 1013 et 1015 milibars. Les phénomènes de marée sont peu marqués.

Les pluies :
L’insularité au milieu des mers chaudes rend compte également des caractères de la pluviométrie.
On constate une puissante anomalie des pluies en octobre-novembre, parfois même en décembre, qui prolonge considérablement l’hivernage. Ce phénomène dont les causes s’avèrent l’insularité et les mers chaudes, disparait dans les Grandes Antilles. La mer Caraibes plus chaude, influence surtout les Petites Antilles, d’où l’humidité relative excessive et la forte nébulosité.
La présence des reliefs dans ces conditions facilite les précipitations. Les cumulus traduisent  l’influence du relief. Les chaines montagneuses ont une action mécanique puisqu’elles rendent aisées les phénomènes de condensation et contribuent à accentuer les précipitations.