Trouvailles‎ > ‎

Curés, vicaires, bénéficiers, prêtres et religieuses

La présente page a pu être réalisée avec l'autorisation de Monsieur André Lépine et grâce aux renseignements qu'il a rassemblé dans le Cahier de l'Entre-Sambre-et-Meuse n°219, publié en 1999 par le Cercle d'Histoire et le Musée de Cerfontaine et intitulé "L'entité de Doische: paroisses, bibliographie, note d'histoire".


Pierres tombales de Gérard Cogniaux (décédé en 1632) bourgmestre de Soulme, Hugues Maltaux (décédé en 1741) et Jacques Bertrand (décédé en 1700), curés de Soulme.

Ces pierres tombales sont situées au pied de la tour de l'église, près de l'ancienne porte d'entrée qui s'ouvrait dans le pignon nord-ouest du collatéral nord.




Curés.

XVIe s.

  Dom Jehan Doret (?)
    Dom Jehan Doret, procureur de l'abbaye de Florennes est probablement le prêtre qui dessert la paroisse de Soulme qui englobe alors le village de Gochenée.

XVIIe s.

1621Côme COLART
  Côme (Cosme) Colart est cité en 1621, dans un acte de vente d'une maison dont il devint le propriétaire après quelques démêlés avec Jean Gilson, brasseur de son état.
  1629 François MICHAUX, curé.
    François Michaux a été admis à la cure de Vodelée le 22 mars 1623. Présenté ensuite par l'abbé de Florennes, il fut admis à la cure de Soulme le 9 juin 1629.
  1637 Anthoine ETIENNE (Antoine STEPHANI ?), curé.
    Anthoine Etienne (Antoine Stéphani ?) était religieux de l'abbaye de Florennes. Présenté par son abbé Nicolas, il fut admis à la cure de Soulme le 25 octobre 1637 après examen et profession de fois.
  1650 Toussaint DENIS
    Toussaint Denis est cité en 1650.
  1654 Jean HENAUX
    Jean Hénaux est cité en 1654.
  1656 Bartholomé DEMODAVE
    Bartholomé Demodave exerça son ministère à Soulme, Florennes et Villers-le-Gambon où il décéda le 3 juin 1699.
  1658 Nicolas du FOSSE, curé en 1658
    On note que ce curé de Soulme ou un homonyme fut également curé de Soumoy de 1658 à 1678, date de sa mort.
  1680-1688 Jacques BERTRAND, curé de 1680 à 1688 au moins.
    Lors du décès de son oncle, Lambert Poreau, frère lai au couvent de l'Hermitage à Couvin, le 25 octobre 1684, il légua 50 florins à cette maison pour recommander chaque année l'âme du défunt.
Le 6 mai 1688 eu lieu une transaction entre Lambert Biston, greffier de Surice, et François Coniaux pardevant Jacques Bertrand, curé de Soulme, et Erquin, curé de Romerée.
Il est décédé un 28 janvier ... (date non précisée). Sa pierre tombale est encore visible dans le cimetière.
Jacques Bertrand, étudiant en théologie à Liège et héritier de ce curé, fait reconnaître son patrimoine par acte du 4 avril 1703.
XVIIIe s. 1700-1741 Hugues MALTEAU, cité de 1700 à 1741.
    Hugues Malteau fut d'abord curé de Gimnée, puis curé de Soulme où il décéda le 4 juin 1741 après y avoir rempli son ministère pendant 41 ans. Sa pierre tombale se trouve dans le cimetière de Soulme, à gauche de l'église.
Le 30 septembre 1712, il reçut les dernières volontés d'Estienne Hénin, époux d'Elisabeth Piquin, en présence de Jean Rancelot, vicaire de Gochenée, et de Pierre Boursoy, médecin de Givet.
  1740-1764 Louis DUBOIS, cité en 1740 et 1764.
    Louis Dubois semble avoir été vicaire de la paroisse: un Louis Dubois, qui deviendra par la suite chanoine d'Antoing, est en effet cité comme tel le 9 juin 1741.
Le 28 avril 1743, il publia, en tant que curé, le titre presbytéral de Charles Serret.
Le 25 février 1764, il certifia l'exactitude du titre clérical de Lambert Baiot.
  1771-1786 Pierre LINARD (ou Liénard), curé de 1771 à 1786 au moins.
    Pierre Linard est cité comme curé de Soulme et de Gochenée en 1774 et encore en 1786. Il fut peut-être ensuite vicaire à Lobbes.
Le 17 août 1783, il maria à Surice Jean-Hubert Lorent, du lieu, et Marie-Jeanne Botson, de Soulme.
Il publia le titre presbytéral de Jean Wilmet.
En 1790, une somme de 100 couronnes fut octroyée par la commune de Soulme à Pierre-Joseph Linard afin d'effectuer les opérations nécessaires à la réfection du presbytère. Ces travaux créèrent d'importants conflits entre Pierre Linard et la commune et sont à l'origine de la légende des souterrains de Soulme.
  1786-1800 Pierre HENRY, curé de 1786 (?) à 1800 (?).
    Pierre Henry (Pierre-Joseph Henry) fut curé d'Hemptinne de 1769 à 1781 avant de devenir curé de Soulme. Il fut recteur de ses paroisses pendant 36 ans et décéda le 20 décembre 1800 à l'âge de 68 ans.
Sa croix funéraire , aujourd'hui disparue, figurait jadis contre le mur du cimetière.
XIXe s. 1803 François RIVIR
    François Rivir est cité en 1803. Sa croix funéraire est encastrée dans le mur séparant le cimetière du jardin du presbytère.
  1803-1826 F.Joseph MARTAUX, curé de 1803 à 1826.
    La pierre tombale de Joseph Martaux se trouvait dans le cimetière, encastrée dans un mur. Il fut pasteur de Soulme et de Gochenée pendant 23 ans et décéda le 9 mai 1826, à l'âge de 76 ans.
  1826 Jean-Pierre GROBER, curé en 1826.
    Jean-Pierre Grober (Grobert) est né à Fischbach le 11 août 1799 et ordonné prêtre le 7 décembre 1823. Il fut nommé vicaire à Saint-Jean-l'Evangéliste à Namur le 1er janvier 1824, puis à Sauvenière le 31 mars de la même année. Il fut ensuite curé à soulme le 24 juin 1826, puis à Bonnert de 1844 à 1875. C'est dans cette dernière paroisse qu'il décéda.
  1832-1837 Célestin BACOUX
    Né à Florennes en janvier 1795, Célestin Bacoux (parfois repris sous le nom de Célestin Ramoux) fut curé de Soulme à partir 1er avril 1832, puis de Temploux en mars 1837.
  1837-1875 Dieudonné-Louis NIVAILLE, curé de 1837 à 1975.
    Né vers 1796, Dieudonné-Louis Nivaille (Dieudonné L.J.Nivaille) fut ordonné prêtre le 24 décembre 1834. Vicaire à Heer à partir du 27 décembre de la même année, il s'installa à la cure de Soulme le 14 mars 1837. Il y décéda le 4 juillet 1875, à l'âge de 79 ans. Son monument funéraire est visible au chevet de l'église.
C'est sous le sacerdoce de l'abbé Nivaille qu'eut lieu la rénovation de l'église Sainte-Colombe en style ogival.
Dieudonné Nivaille fut également un passionné d'histoire locale: vers 1865, il essaya d'établir la généalogie des principales familles de Soulme et put ainsi étudier 7 générations, faisant remonter la plupart des habitants de Soulme à un seul couple: Jacque Hélut et Catherine Delpire.
  1875-1891 Henri ROUSSEAUX, curé de 1875 à 1891.
    Né à Rivière le 17 janvier 1815, Henri Joseph Rousseaux fut curé de Fosses et s'installa à la cure d'Agimont le 17 février 1857 puis à celle de Soulme le 11 août 1875 jusqu'en mars 1891. Il est décédé le 10 juillet 1894 et est enterré à Surice.
  1891 Auguste TICHON.
    Auguste Tichon est curé de Soulme en août 1891. Il devint ensuite aumônier des établissements moyens "Dinant rivage".
En 1896, suite à une fissure qui s'était ouverte dans la tour de l'église, il intervint en tant qu'ancien curé de Soulme, pour proposer à la Commission des Monuments des travaux de rénovation. Le projet de reconstruction de la tour en style néo-gothique fut heureusement abandonné au profit d'une restauration.
  1896-1902 Léon DOCQ.
    Léon Docq est curé de Soulme de septembre 1896 à janvier 1902.
En 1899, c'est sous son sacerdoce que fut placée, dans la tour de l'église,  une nouvelle cloche dénommée Marie-Joséphine.
XXe s. 1902-1904 Léon CLAINE, curé de 1902 à 1904.
    Léon Claine est né à Marche le 21 août 1874 et fut ordonné le 15 août 1897. Avant de devenir curé de Soulme le 15 janvier 1902, il fut successivement chapelain à Grimbiémont le 23 août 1897, vicaire à saint-Hubert le 26 février 1898, chapelain à Palange le 22 septembre 1899 et curé de Serimchamps le 15 janvier 1900.
Après avoir quitté Soulme, il fut aumônier du carmel de Natoye le 5 novembre 1904 et de celui de Mont-sur-Marchienne le 15 octobre 1905. Il se retira en octobre 1909 puis fut nommé curé de Fratin le 2 octobre 1927. Il se retira ensuite en novembre 1930. Il décéda à sainte-Marie le 20 mai 1951.
  1904-1908 Henri RASE, curé de 1904 à 1908.
    Né à Erpent le 4 octobre 1876, Henri Rase fut ordonné le 13 août 1901. Vicaire à Boneffe puis à saint-Servais le 26 décembre 1901, il fut nommé curé de Soulme le 5 octobre 1904 puis de Treignes le 20 décembre 1908. Il fêta son jubilé sacerdotal de 50 années à Treignes le 11 septembre 1951.
Il prit sa retraite à Maillen le 20 décembre 1955, puis en 1963 à saint-Servais, à la maison de Béthanie, où il décéda le 5 février 1964.
  1908-1916  Jules RIFFLET.
    Jules Rifflet fut curé de Soulme de décembre 1908 à juillet 1916.
  1916-1945 Victor BERNARD.
    Victor Bernard fut curé de Soulme de juillet 1916 à son décès le 15 juillet 1945.
  1945-1952 Victor DELVAUX.
    Victor Delvaux fut curé de Soulme d'octobre 1945 à avril 1952.
C'est sous son sacerdoce que l'église Sainte-Colombe fut classée par un arrêté du Régent le 28 septembre 1947.
  1952-1954 Arthur MASSART
    Arthur Massart fut curé de Soulme de mai 1952 à mars 1954.
  1954-1955 Ernest BAUDART, curé de 1954 à 1955.
    Né à Tamines le 28 avril 1922, Ernest Baudart fut ordonnancé à Tournai le 28 juillet 1946. D'abord vicaire à Binche, il fut nommé administrateur à Soulme le 20 mars 1954. Il décéda le 4 février 1955.
  1955-1964 Victor DONIS, curé de 1955 à 1964.
    Né en 1898, Victor Donis fut ordonné en 1924.
  1964 Nestor TOUSSAINT
    A partir de 1964, la paroisse est prise en charge par le curé de Romedenne, l'abbé Nestor Toussaint qui a fêté ses 50 années de prêtrise en 1999.

 

Vicaires et bénéficiers.

XVIIe s. 1622 Mathias MALCORS, vicaire en 1622.
    Admis comme coadjuteur à Soulme le 20 mai 1622.
  1623 Pierre CHRISTOPHE, vicaire en 1623.
    Admis comme coadjuteur à Soulme et à gochenée le 15 juin 1623.
  1679 Jacques STEVAUX
    Titulaire de la marguillerie de Soulme et de Gochenée en date du 14 mars 1679, date à laquelle il reçoit les ordres mineurs.
XVIIIe s. 1713 DUPONT, vicaire en 1713.
    Le 18 décembre 1713, il maria, à Surice, Mathieu Renson, de Gochenée, et Marie-marguerite de Serret.
  1725 Jean DUBOIS, vicaire en 1725.
    En 1725, Jean Dubois délivre une copie du testament des époux Estienne Hénin et Elisabeth Piquin, reçu le 30 septembre 1712 par H.Malteau.
  1741 Louis DUBOIS, vicaire en 1741.
    Cité comme vicaire le 9 juin 1741, Louis Dubois devint ensuite chanoine d'Antoing.
  1743 Charles SERRET, bénéficier de la marguillerie de Soulme et Gochenée en 1743.
    Aspirant au sacerdoce à Liège, Charles Serret demanda, en date du 28 avril 1743, l'estimation des revenus de son bénéfice qui lui sert de titre d'ordination. Le curé Louis Dubois certifie l'exactitude de la déclaration.
Charles Serret reçut la diaconat dans l'église de Soulme de Pierre-Louis Jacquet, suffragant de Liège.
  1764-1777 Lambert BAIOT, bénéficier de 1764 à 1777.


Aspirant au sacerdoce, Lambert Baiot fut nommé marguillier le 25 février 1764. Louis Dubois, curé de la paroisse, certifia l'exactitude du titre.
Lambert Baiot renonça au bénéfice de la marguillerie de Soulme et Gochenée en 1777 et devint curé de Saint-Aubin de 1776 à son décès survenu le 18 mars 1804, à l'âge de 63 ans (témoins, son frère Louis, cultivateur à Soulme).

1777 Alphonse DEBRUCQ, bénéficier en 1777.
    Aspirant aux ordres en 1777, Alphonse Debrucq vit son titre presbytéral fondé sur la marguillerie de Soulme et de Gochenée, vacante par la démission volontaire de lambert Baiot, à la collation du curé, en l'occurence Pierre Linard. Son installation eut lieu en présence de Jacques Hutien et Jean-François Minet, tous deux témoins.

 

Prêtres et religieuses originaires du village.

XVIIe s. 1632 Barbe COGNIAUX.
    Barbe Cogniaux était la fille de Gérard Cogniaux, mayeur décédé le 21 avril 1632, et de Marguerite Dapremont. Elle fit poser une pierre funéraire sur la tombe de ses parents. Celle-ci se trouve toujours dans le cimetière, au nord de l'église.
XVIIIe s. 1733-1761 Eloge ou Eloi MARQUET.
    Né en 1733, Eloge Marquet fut ordonné en 1758. Il décéda le 7 avril 1761. Sa pierre tombale se trouve dans le cimetière, contre l'abside de l'église.
  1741-1810 Louis WILMET.
    Louis Wilmet est né à Soulme le 4 juillet 1741 et fit ses humanités à Bouvignes, 2 ans de philosophie et 4 ans de théologie avec grade de bachelier à Louvain.
Aspirant au sacerdoce à Liège et étudiant à Louvain, il reçut le 19 juillet 1764, de son père Pierre Wilmet et de sa mère Marie Bayet, des biens en guise de patrimoine. Il fut bénéficier de l'autel Sainte-Anne à Gochenée et Louis Dubois, curé de Soulme, publia ce titre.
Ordonné prêtre en 1766, il devint curé de Sainte-Elisabeth à Mons la même année.
Examinateur synodal à partir de 1782, il prêta le serment républicain à l'arrivée des révolutionnaires français. Seul confesseur à Mons durant les troubles, il administra les sacrements à  tous les pauvres avec beaucoup de zèle.

Comments