Accès aux salles communes : abus de pouvoir



Au sujet du refus essuyé suite à ma demande de mise à disposition de la grande salle le 10 mai, une habitante proteste : 

"Après la dernière AG du 8 avril, s'il était encore besoin de nous en convaincre, ne voyez-vous pas, chers résidents, habitants, copropriétaires ou locataires, que quelque chose ne tourne plus rond au royaume de la Villa des Hauts-de-Belleville, résidence citée en exemple depuis un demi siècle pour son esprit communautaire ?

 Le refus d'utiliser une salle commune OUVERTE A TOUS va à l'encontre de notre règlement de copropriété ET de l'éthique de notre immeuble.

Ceci est absolument scandaleux, illégal, et donc inacceptable.

La mesquinerie de notre (nouveau ?) conseil syndical n'aura -t-elle donc d'égal que son hypocrisie ?

Sa devise est -elle "deux poids, deux mesures"  (ou dé-mesure ?) ???

Quand donc cesseront une bonne fois pour toute 
ces irrégularités constantes, ces abus et autres arrangements entre seuls initiés en petit comité restreint ?

Certes, on n'a que les gouvernants qu'on mérite. Mais nos représentants si "démocratiquement" élus (bulletins de vote pré-remplis à l'avance grâce à un lobbying actif pendant des mois ; dédain absolu d'écouter les autres ou de reconnaître le travail qu'ils ou elles ont accompli AU NOM de la copro et pour les commissions pour lesquelles NOUS leur avons accordé notre confiance ;  plus de 60 % des copropriétaires représentés par seulement 3 ou 4 pouvoirs - comme par hasard tous entre les mains de membre du CS, et dont certains avaient même donné pouvoir à d'autres encore... ce qui fait que les modifications de dernière minute n'ont sans doute pas été prises en compte...) ;  nos représentants du CS, donc, ne sont-ils pas conscients du discrédit qu'ils rejettent sur eux-mêmes par un tel comportement ???

Arrêtons de nous faire manipuler et de faire l'autruche. 

Il est temps de réagir et de faire cesser ce gâchis !

Il y a dans la vie des choses bien plus graves, bien plus importantes, en tout cas bien plus intéressantes à faire, que d'entretenir les dérives et la haine,.

Il est temps que cesse enfin ce climat délétère qui pourrit notre résidence bien plus que le nuage islandais !"

Dans un autre message : 

Mesdames T... & P... ne précisent pas dans leur réponse que la la salle n'est pas libre le jour demandé par Melle Millan Brun, soit le 10 mai, 

Alors :
 1) Quelqu'un (e)  pourrait-il m'expliquer AU NOM DE QUOI et de quels critères préférentiels Melle Millan Brun ne peut obtenir l'usage d'une salle commune dont l'utilisation appartient à tous, conformément à notre règlement de copropriété, en selon le principe de SALLE COMMUNE, par définition ouverte A TOUS et, j'ajoute, gratuitement, puisque nous en payons tous les frais dans nos charges de copropriété ? (Nul n'ignore que d'en faire payer l'utilisation est parfaitement irrégulier et va à l'encontre de notre règlement intérieur )

2) Pourrions-nous savoir aussi POURQUOI tant de mystère autour de l'identité des utilisateurs ? "(Mr G, Madame Z, Mr C B etc...)". 

S'agit -il d'une réunion Secret Défense ? Le KGB doit-il y tenir une mission planétaire de la plus haute importance ?? OU plutôt, qui pourrait craindre "d'avouer" utiliser une salle COMMUNE, au point que son identité ne saurait être révélée au bon peuple de notre résidence ? Peur de représailles ? Allons, Allons !

Est-ce donc si douloureux d'utiliser au grand jour un lieu commun (si j'ose écrire !) à TOUS les  résidents, de refuser à certains plutôt qu'à d'autres le plaisir de se réunir dans une salle que NOUS AVONS TOUS la chance d'avoir à notre disposition, sans que cela fasse autant de complications ?
 
Ou faudra-t-il déménager en masse de la Villa des Hauts de Belleville, laisser les "happy few" autoproclamés s'agiter entre eux seuls, et aller savourer ailleurs le bonheur d'échapper à la pire des tyrannies, celle de la bêtise ?


On lui répond assez légèrement :

Madame

Je ne peux que vous conseiller que de prendre contact avec Mademoiselle Millan Brun qui a eu la version complète de notre réponse avec les noms des 3 copropriétaires ayant a ce jour retenu nos salles en mai et juin.

Madame P...


Vous imaginez qu'une telle réponse n'est pas de nature à l'apaiser :


Peut-être, mais cela ne répond pas à ma première question, des deux la plus importante, sans doute !

 En tant que présidente MASSIVEMENT réélue, nous serions en droit d'en attendre un peu plus de votre part !

Vous pouvez me conseiller ce que vous voulez, ça ne répond toujours pas à ma question, à savoir : si  la salle est EFFECTIVEMENT disponible le 10 mai, QUELLES SONT LES RAISONS pour lesquelles vous  en refusez l'usage à Mme Millan Brun, autres que des querelles de clocher et des entourloupes fallacieuses de petits arrangements pour certains et pas pour d'autres ?

Votre refus renforce donc ce qui était développé dans mon précédent courriel, à savoir que vous seule et vos amis vous réservez l'usage d'une salle pourtant destinée à TOUS les occupants de cet immeuble !

 
Celà dit, soyez assurée que je ne manquerai pas de lui demander de me montrer votre réponse intégrale !


Histoire de mettre un terme à cette polémique, j'écris :


Je tiens à préciser que comme je m'attendais à un refus, plus ou moins motivé, (on peut en discuter, comme Solange le propose, car effectivement, l'utilisation "d'usage" n'est PAS l'utilisation LEGALE ), j'ai cherché et trouvé une autre salle pour la réunion du 20 mai. Il s'agissait d'une réunion d'adhérents de l'Amap du quartier, dont font partie plusieurs familles de l'immeuble. J'espère qu'un jour, notre immeuble et ces facilités que constituent ses belles salles (grande salle et cuisine) ne sera pas seulement un "village fermé", mais qu'il s'ouvrira sur l'extérieur, sur le quartier et sa vie sociale.
Cordialement

Mais la personne qui a co-signé le courriel de refus tient à préciser : 


Chère Solange,
Que te répondre quant au monopole des salles communes dont nous serions les utilisatrices exclusives et tyranniques?
Tu as raison, les faits ne trompent pas ! A tel point qu'à titre personnel, installée dans cet immeuble depuis octobre 1999, à ce jour je n'ai jamais réservé (ni utilisé donc) lesdites salles.
Je te souhaite une bonne journée.
C.T.
Comments