Accuser, c'est facile - réfuter c'est long 


Il est facile d'affirmer n'importe quoi. Mais analyser ce n'importe quoi, démonter les mensonges, c'est long et difficile.


Exemple: un document de 5 pages a demandé plus de 15 heures  (analyser puis télécharger les preuves). Soit deux semaines, en prenant sur mes heures de sommeil. 


Quand en outre les mensonges sont dégueulasses, c'est très dur de les analyser froidement

C'est comme essayer de fouiller un seau de vomi sans dégueuler de nouveau.

En plus, les mensonges, il en reste toujours quelque choseS'ils flattent les préjugés à la mode les imbéciles et les dogmatiques continueront à y croire.


"il n'y a pas de fumée sans feu", "encore un exemple de ...", "ces salauds, ils disent tous ça", etc.

Et comme il est  virtuellement impossible de démontrer tous les mensonges....


C'est pour ça qu'une fois les accusations portées, le mal est fait. Peu importe l'énormité des mensonges.

La condamnation, c'est juste la cerise sur le gâteau. Avec ou sans condamnation, le gateau a goût de vomi.

C'est pour ça que les accusés ne se défendent même plus

Parce qu'ils savent que démonter des accusations mensongères, c'est frustrant, ça prend du temps, ça pourrit une vie... et ça ne sert à rien.

Tant qu'on ne punira pas les accusations mensongères, l'accusatrice (teur) gagne à tout coup. Celui qui réfute perd à tout coup.

Devinette. Au Québec, sur les 10 dernières années, combien de personnes ayant porté des accusations mensongères (démontrées) ont été condamnées ?

Réponse: zéro. total de prison: zéro jours. total de dommages et intérêts: zéro dollar.