Pratique‎ > ‎Transports publics‎ > ‎

Les stations

Rákóczi
François II Rákóczi (1676 - 1735), prince de Hongrie et de Transsylvanie de 1704 à 1711. Héritier de plusieurs familles nobles combattant les Habsbourg. Les mesures sociales qu'il envisageait de prendre, notamment l'émancipation des paysans, inquiètent la noblesse tandis que l'Église se méfie de son entourage protestant. Refusant de prêter serment au nouvel empereur Charles V de Habsbourg, il meurt en exil. Il est inhumé dans la chapelle de l'ambassade de France située aujourd'hui au sein du lycée Saint-Benoît à Istanbul.
 
Blaha Lujza (8 septembre 1850 - 18 janvier 1926)
Actrice hongroise. Le Théâtre National Hongrois a été démoli en 1964 lors de la construction de cette station.
 
Deák Ferenc (17 octobre 1803 - 28 janvier 1876)
Homme politique. Il se bat contre les Fabsbourg pour l'indépendance de la Hongrie et joue un grand rôle dans la rédaction du compromis austro-hongrois (1867) instituant une double monarchie. Aussi il est surnommé le sage de la nation.
 
Oktogon
Dénommée ainsi à cause de la forme de la place. Prior to the construction of
Andrassy Avenue in 1871 there was a large hole at the site, which was then filled in. The next two years saw the construction of the four large eclectic buildings which surround the intersection, built according to plans of architect Antal Szkalnitzky. From 1936–1945 it was renamed Mussolini Square then between 1945 and 1990 it was known as November 7 Square. Since then it has regained its original name

Ferenciek tere
Place des franciscains

Astoria
La station a pris le nom du grand hôtel construit par la famille Astor en 1914.

Lajos Kossuth (19 septembre 1802 - 20 mars 1894)
Kossuth « Louis » Lajos naquit dans une famille de petite noblesse protestante d'origine slovaque. Kossuth devint avocat et participa aux Diètes de 1825-1827 et de 1832-1836. Il a donc débuté sa carrière politique en 1825, en tant que porte-parole du Parti libéral. Celle-ci sera alors interrompue entre 1837 et 1847. En 1841, il prend la direction du Pesti Hírlap (Journal de Pest). Libéral, il se prononce pour l'indépendance de la Hongrie, la suppression du servage et veut rendre son mouvement populaire, notamment avec le soutien de la paysannerie. Il est aussi réputé pour être un grand orateur. Il reviendra sur la scène politique en 1848 à l'occasion de la révolution qui secoue l'Europe.
Durant la Révolution de 1848, il est député de Pest, chef de file des libéraux. Il accédera peu après au poste de ministre des finances dans le gouvernement de Batthyani et devient président-régent. En juillet 1848, Kossuth obtient de la Diète la levée d'une armée hongroise forte de 20 000 hommes contre les indépendantistes croates menés par Josip Jelačić.
Après plusieurs succès, l'abdication de Ferdinand Ier, et la fuite de Metternich, il fait voter le 14 avril 1849 par la Diète la proclamation de l'indépendance de la République de Hongrie et la déchéance de la dynastie des Habsbourg. Mais le Chancelier autrichien, Felix von Schwarzenberg, refuse cette indépendance et attaque la Hongrie (avec l'aide des Russes) qui capitule le 13 août.
Lajos Kossuth s'exila alors en Angleterre, puis aux États-Unis, tente de se rapprocher de l'empire de la Grande-Bretagne, mais la reine Victoria n'y consentira pas. Elle a peur des représailles sur le continent, pour son royaume, si elle soutient ce révolutionnaire. Napoléon III refusa lui aussi de le soutenir.
Il meurt à Turin, en Italie, le 20 mars 1894, sans avoir été réhabilité par l'Empire d'Autriche.
En 1948, l'Assemblée Nationale hongroise créa le Prix Kossuth qui récompense les personnes ayant réalisées une œuvre importante dans les domaines de la Culture et des Arts. Ce Prix est décerné chaque année à la date du 15 mars en commémoration de la Révolution hongroise du 15 mars 1848.

 

Comments