Chapelle Saint-Hilaire

La chapelle Saint-Hilaire occupe l'emplacement de l'ancienne église paroissiale d'Ossogne, village disparu dont Matagne-la-Petite n'était qu'une annexe. La chapelle, située dans le doyenné de Philippeville, est située à un peu plus d'un kilomètre de Matagne-la-Petite, dans la direction du village de Mazée et peu avant Matignolles.

La chapelle est isolée sur une petite butte ceinturée d'une couronne de tilleuls et est entourée d'un cimetière emmuraillé dont l'entrée est cantonnée de pilastres monolithes.

Le cimetière était jadis un lieu d'asile inviolable. On peut y voir un monument dédié à Hurion, un soldat de Napoléon, "ami du prêtre et de la religion".

La chapelle d'Ossogne était à l'origine dédiée à saint Benoît qui avait donné son nom au pré Saint-Benoît (1560) ainsi qu'à une source aujourd'hui abandonnée qui se trouvait un peu plus haut en bordure du bois et où les pélerins aimaient boire une eau salutaire.
 

Au XVIIe siècle, une modeste statue de saint Benoît était abrité dans une vieille niche de la chapelle, remise à neuf en 1660 par le curé Robert. Une autre statue lui succéda à un autre endroit. Une statue plus artistique fut ensuite placée sur l'autel de gauche de la chapelle.

La chapelle fut ensuite dédiée à saint Hilaire et on y vénérait une précieuse relique du bienheureux saint. Il existait une confrérie de Saint-Hilaire avec sa procession du second dimanche de mai, laquelle subsiste encore.

Cette seconde titulature de la chapelle est à l'origine de la légende selon laquelle celle-ci aurait été érigée par saint Martin, prélat le 374 à 397, en l'honneur de saint Hilaire, évêque de Poitiers, qui l'avait ordonné prêtre.

En face de la chapelle se dresse une petite maison isolée qui abritait l’ermite d’Ossogne chargé d'accueillir les visiteurs et dont le petit jardin était encore visible en 1885. La chapelle fut desservie par un ermite de la fin du XVIe siècle jusqu'en 1777 où l'ermitage (maison et jardin voisins de la chapelle) fut définitivement abandonné.

En contrebas de la chapelle, en direction de la route vers Matignolles et Mazée se trouve la fontaine Saint-Hilaire dont l'eau permet de soigner les membres souffrants.

Architecture

La chapelle Saint-Hilaire est un édifice roman du XIe siècle agrandi au XIXe siècle par un grand porche daté "L'AN / 1858" sur la clé du portail en plein cintre. La nef unique est composée de deux travées prolongées par un choeur à chevet plat.

Les maçonneries en moellons de calcaire sont encore partiellement couvertes par un enduit ancien et on y distingue encore quelques vestiges des ouvertures primitives et de baies en plein cintre. Les toitures sont en légère saillies et sont supportées par une charpente romane encore largement conservée.

Une porte a été percée dans l'axe de la nef au cours de la deuxième moitié du XVIIIe siècle. Elle possède un linteau en anse de panier à clé. Les fenêtres latérales du choeur, à linteau bombé, ont été percées à la même époque.

Les baies de la nef ont été refaites au XIXe siècle sur le modèle des baies du choeur. Au siècle suivant, la porte d'entrée sur la façade sud a également été refaite. Cette porte se situe probablement à l'emplacement de l'entrée initiale de la chapelle.

Plan de la chapelle Saint-Hilaire avec, à gauche,
son porche d'entrée de 1858

 

Dimensions de la chapelle:

  • Nef: 10,65 m. sur 7,20 m.
  • Choeur: 3,80 m. sur 3,70 m.
La chapelle et ses abords ont été classés par la Commission Royale des Monuments et des Sites le 10 juin 1949.

Intérieur

A l'intérieur, le plafond de la nef est à caissons. Il est orné de tableaux datés de 1635 et dûs au peintre Charles Choiset, originaire de Chimay. Ces tableaux, outre des motifs végétaux, portent parfois le nom d'un donateur et représentent au centre la Vierge à l'Enfant entourée de:
  • saint Eloi  Donateur: Antoine Reny ou Renier, échevin de Matagne en 1636
  • saint Dominique   
  • saint Remi   
  • saint Jacques Majeur  Donateur: Jacob (ou Jacques) de Ville, échevin en 1636
  • saint Hilaire  Donateur, M. Henricus Godefridi, prêtre
  • saint Charles Borromée  Inscription: Charles Choiset, peintre, Chimay.
  • saint Hubert   
  • saint Thomas d'Aquin  Donateur: Frère Pier hermit (ermite d'Ossogne à la fin du XVIe siècle)
  • saint Joseph  Donateur: Nicolas Pesteau
  • saint André   
  • Vierge tenant l'Enfant Jésus

Au centre, on peut lire l'inscription suivante:

PAR LA DILIGENSE DE VEN(ERAB)LES SIR SERVAIES
IEHANSON PASTEUR DE CE LIEUX ET
A MOIENS DES PELERINS, AT CEST ESTE AERIGES
EN L'AN 1635
RESTAURES EN 1855, PAR LES SOINS DES MANBOURS
MATHIEU COPPEE ET FREDERIC AIGRET

 
 
 
La chapelle Saint-Hilaire, coeur de l'ancien village d'Ossogne, aujourd'hui disparu
 
 
La fontaine St-Hilaire, à quelques dizaine de mètres
en contrebas de la chapelle.
 
 
 
Le portail d'entrée principal de la chapelle Saint-Hilaire 
 
 
Ecusson datant le porche d'entrée de la chapelle
 
 
Le portail d'entrée latéral de la chapelle Saint-Hilaire
  
 
Comments