Présentation

   
        Avril 2010. Je m'appelle
Franck, j'ai 26 ans, je suis ingénieur en robotique. Après mes études puis 3 ans d'activité dans la grande industrie, une bouffée d'oxygène s'impose. Je présente ici mon voyage à vélo jusqu'à Istanbul.
 





Le voyage en bref:
- Rallier : Vailly sur Sauldre (France) à Istanbul (Turquie)
- Kilomètres à parcourir: 3000 km
- Départ : 01 mai 2010
- Durée planifiée : 2 mois (retour le 25 juin en avion)
- Pays traversés : France, Suisse, Allemagne, Autriche, Slovaquie, Hongrie, Serbie, Bulgarie, Turquie.
- Hébergement : Sauvage en milieu naturel (bivouac) et Couchsurfing
 

La philosophie du voyage:
Je veux avant tout donner au voyage une valeur qui me corresponde, me questionner et pouvoir m'attribuer un voyage parce que je l'aurai choisi. Chaque voyage en notre monde est un voyage en soi même, de nouveaux repères apparaissent et portent ailleurs, un peu plus loin. C'est donc la tout l'enjeu du voyage, risquer, perdre, et ainsi y trouver une frontière et un sens. Le fil de ce voyage sera justement de lui donner un juste sens, chercher un équilibre entre quantité et qualité: donner une certaine liberté au voyage, prendre le temps de voyager et de se laisser envahir par les rencontres.


Istanbul:
Ce voyage ne se définit pas comme la visite d'un lieu, mais d'un trajet pour y aller. Rallier le bout du monde, Vailly sur Sauldre, petit village berrichon parmi d'autres, se dépeuplant un peu plus chaque jour, et où j'ai grandi, à Istanbul, centre du monde, de part son métissage, et plus grande agglomération d'Europe dans une démocratie islamique. Le voyage c'est donc d'y aller, vivre l'évolution de la différence et trouver une relation directe entre ces lieux, au travers d'autres paysages et d'autres villes portant l'histoire de l'humanité. 



Le vélo:
Le vélo représente un moyen idéal: il offre la possibilité de se déplacer rapidement (100 km par jour) et conserve l'attrait d'un échange avec l'entourage presque aussi riche que la marche (pas de bruit, pas de protections, pas de barrière entre mes sens et le monde extérieur). D'autre part, la pratique intensive du sport sur une telle durée qui s'y associe est également une expérience nouvelle et passionnante. Ayant déjà voyagé 8 jours consécutifs à vélo, je me souviens avoir pensé " je pourrais passer ma vie entière sur un vélo ! ", l'équilibre physique et intellectuel que j'y avais trouvé était incroyable!
Le vélo utilisé est du type pignon fixe, il ne possède qu'une vitesse avec un entrainement fixe entre pédalier et roue arrière. Ce type de vélo, en plus d'être d'une grande simplicité et de fiabilité, donne à mes yeux sa juste valeur au vélo, en imposant des rythmes différents suivant le relief et en associant mécaniquement un tour de pédale à une distance parcourue.





L'hébergement:

L'hébergement sera contraint par des haltes chez l'habitant espacées de maximum 7 jours, pour des raisons matérielles de lessive (le poids donc le nombre de vêtements doit être optimisé). Mon but est d'associer ces haltes obligatoires à des repos de 1 à 3 jours dans des grandes villes : il y sera d'autant plus facile de trouver un couch à surfer (possibilité de couchsurfing plus ou moins proportionnelle à densité de population) et les grandes villes offrent des représentations culturelles riches (architecture, monuments, musées, musique, bars, graffitis...). Entre ces étapes de réconfort, un hamac, une bâche, un bon gros pull, et de la nourriture froide (pas de réchaud) assureront une survie honorable, à moins qu'une âme charitable...



contact: franck.plat@gmail.com


Comments