Vous trouverez en pièces jointes, en bas de cette page, certains des powerpoint présentés par les intervenants en format pdf.

Séance 8: 16/09/2011

Logement, mobilité et modes de vie étudiant

A. Bruston (Conseiller - Ancien secrétaire permanent du Plan urbain)

J. Mandelbaum (Responsable UNEF Ile-de-France) : Qui sont les étudiants aujourd'hui ?

A-Y Le Dain (Vice Présidente de la Région Languedoc-Roussillon) et T. Bégué (Directeur du CROUS de Toulouse Région Midi-Pyrénées) :  Les politiques publiques régionales

N. Delesque (Association de la Fondation étudiante pour la ville) Directeur du développement et de l'aménagement de l'Université de Grenoble) : L’étudiant dans la vie sociale : emploi et implication citoyenne

C.  Moreau (Sociologue, LARES, Université de Bretagne Rennes 2) et A. Bernicchia (Etudiant à l'IFU, Université de Marne-la-Vallée) : Les connaissances en matière de résidentialité, mobilité et modes de vie étudiants
N. Favet
(architecte, agence NFA) et P. Rubin (architecte, atelier CANAL) : Innovation et diversification dans la conception et la construction du logement étudiant

O. Tacheau
(Bibliothèque de l'Université d'Angers) et I. Aprile (Sodexo) : Les services en et hors campus

Les étudiants sont au centre des dispositifs et actions qui ont été discutés tout au long du séminaire Universités et Territoires. Il était donc nécessaire de leur consacrer une séance pour comprendre ce qu’ils sont, d’où ils viennent et ce qu’ils deviennent.

Cette journée s’est organisée autour de quatre axes de réflexions. Dans un premier temps, les intervenants ont discuté des caractéristiques et singularités de la population étudiante (Julie Mandelbaum). Ensuite,  la parole a été donnée à des responsables des politiques publiques relatives à la vie étudiante (Anne-Yvonne Le Dain et Thierry Bégué) et à Nicolas Delesque en tant que fondateur de l’AFEV. Un troisième temps de la journée a permis de présenter et analyser des éléments de vie quotidienne des étudiants (Christophe Moreau et Aurélien Bernicchia). Une quatrième table ronde a traité de l’habitat étudiant au sens général du terme, c'est-à-dire le logement mais aussi la mobilité et la résidentialité des étudiants (Nicolas Favet et Patrick Rubin. Enfin la séance s’est terminée par deux présentations portant sur les services qui peuvent être proposés en et hors campus (Olivier Tacheau et Isabelle Aprile).


Séance 6: 13/05/2011


L'université comme nouvel acteur urbain

A. Bourdin (Sociologue, Université Marne-la-Vallée, Lab'Urba) : Animateur de la séance

H. Dang Vu (Doctorante, Université Paris Est, Lab'Urba) : L’université comme acteur urbain : diversité des modalités d’action à partir d’exemples étrangers

Y. Larmet (Vice Président Patrimoine de l'Université de Strasbourg) et J. Magny (Direction des projets, Caisse des dépôts) : Le rôle de l'Université dans le processus d'élaboration du schéma directeur immobilier de l'Université de Strasbourg »

C. Schwartzmann (Directeur du développement et de l'aménagement de l'Université de Grenoble) : L’opération campus : Grenoble Université de l’Innovation
C. Bienvenu (Chef de projet Campus, PRES Aix-Marseille)
E. Letz
(Conseillère municipale de St Martin d'Hères) : « Agir contre les inégalités : les actions étudiantes envers les habitants
 »

Résumé des débats:

La sixième séance du séminaire animée par A. Bourdin (Université Marne-la-Vallée) a porté sur le rôle de l’université dans le développement urbain. H. Dang Vu (Université Paris Est) a commencé par exposer les raisons pour lesquelles de nombreuses prestigieuses universités étrangères participent aujourd’hui activement à la production urbaine et les moyens d’actions dont elles disposent. Trois opérations campus à Strasbourg, à Grenoble et  Aix-en-Provence ont ensuite fait l’objet d’interventions pour montrer de quelles façons les universités françaises adoptent à leur tour le rôle d’acteur urbain. Le cas strasbourgeois a ainsi fait l’objet d’une intervention à deux voix, réunissant d’une part Y. Larmet (Université de Strasbourg) et d’autre part J. Marly, (Caisse des Dépôts et Consignations). Y. Larmet a rendu compte du projet d’aménagement porté par l’Université de Strasbourg dans le cadre de l’Opération Campus. ­­A travers l’exemple du campus médecine, il a montré la stratégie élaborée pour repenser la modernisation de ce campus tout en participant à la politique d’aménagement du territoire dans lequel il s’inscrit. L’intervention de J. Marly a porté davantage sur les Schémas Directeurs Immobiliers et d’Aménagement, élaborés par les universités en partenariat avec la Caisse des Dépôts et a montré en quoi ces schémas illustrent l’émergence de l’université en tant qu’acteur urbain. Les grandes orientations de l’opération campus menée à l’Université de Grenoble, présentées par C. Schwartzmann (Université de Grenoble), ont montré les enjeux de la démarche partenariale, garantissant une interpénétration des problématiques universitaires et urbaines. Les principales problématiques et les projets engagés par l’opération campus dans la ville d’Aix-en-Provence ont été ensuite exposées par C. Bienvenu (PRES Aix-Marseille). Il est alors apparu que les enjeux universitaires reflétaient très largement les enjeux d’aménagement du territoire local. Enfin, l’intervention de E. Letz a permis de mettre en regard le discours des universités, en donnant la parole aux habitants des territoires concernés par les Opérations Campus. En conclusion de séance, A. Bourdin a souligné les grands enjeux auxquels sont confrontées les universités françaises, prises dans une double tension de localisation et de globalisation et les défis qu’elles doivent relever pour devenir des acteurs urbains.


HDV

Séance 5: 14/03/2011

Etat et Plan Campus : l’évolution des politiques et des acteurs. Le cas des PPP

A. Neveu (Chef du service des grands projets immobiliers - Ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche) : Etat et plan campus. Les  objectifs attendus des PPP et les moyens mobilisés par le MESR

Table ronde thématique : les PPP et l'université numérique

Animateur : J. Boissière, (Responsable de la e-Education, Département Développement numérique des territoires - CDC)

Table ronde thématique : L'université  et le développement durable : le rôle des PPP
Animateur : P. Kermen (chargé de mission développement durable Université Joseph Fourier Grenoble 1, Membre du comité développement durable de la CPU)

E. Campagnac (Directrice de recherche au LATTS - ParisTech) : Les PPP à l'épreuve des Universités. Quel  lien et quel impact avec et sur les réformes de la gouvernance ?

R. Holcman (Directeur d'hôpital - auditeur à la Direction de  l'inspection et de l'audit - Assistance publique Hôpitaux de Paris, Professeur  à l'Université de Bordeaux) : Coopération et imbrication public – privé à l’hôpital : les évolutions de la gouvernance

Y. Lichtenberger (Professeur à l’Université Marne-la-Vallée, ancien Président du PRES Université Paris Est) : Autonomie et gouvernance à l'Université

Résumé des débats: 

Après avoir traité des réformes du système d’enseignement supérieur et de recherche (séance 1 et 2)  puis des structures de coopération et des relations entre université et collectivités locales (séance 3 et 4), la cinquième séance a inauguré un nouveau temps du séminaire en abordant les questions relatives à la conception et à la fabrique de nouveaux territoires universitaires et urbains. Plus spécifiquement la journée s’est centrée sur l’analyse de deux nouveaux dispositifs d’action publique relatifs à l’immobilier universitaire : le Plan Campus et le contrat de partenariat (PPP). L’objectif de la journée était d’appréhender les enjeux pour les universités et les collectivités territoriales, en termes de financement, d’innovation et de coopération et de saisir ces deux dispositifs dans leur relation aux réformes du système d’enseignement supérieur et de recherche.

Alain Neveu (MESR) a rappelé que le Plan Campus ne devait pas se résumer à une simple liste de projets immobiliers mais devait plus largement préparer les grands campus de demain. De nouveaux défis sont relevés par les universités parmi lesquels, leur entrée dans l’ère numérique (table ronde animée par Joël Boissière - CDC) et l’intégration des problématiques relatives au développement durable dans l’aménagement et la gestion de leurs campus (table ronde animée par Pierre Kermen - Université de Grenoble/ CPU). Les PPP qui sont montés par les universités pour répondre à ces nouveaux défis, ont pour intérêt principal d’aborder de façon globale et sur la durée la modernisation et l’aménagement des campus, depuis leur conception jusqu’à l’exploitation et l’entretien des nouveaux équipements. Elisabeth Campagnac (Latts-Paristech) a rappelé  que l'université ne tient pas le même rôle dans un PPP que dans une opération sous régime de la loi relative à la maîtrise d'ouvrage publique (loi MOP) et souligné que  Université et PPP constituent l'un pour l'autre, mais pour des raisons différentes, à la fois un enjeu et un défi. La journée a ainsi été l'occasion de discuter des implications de cette intégration des acteurs privés au système de production, d'exploitation et d'entretien des campus. Pour nourrir l'ensemble de ces réflexions et interrogations suscité par ce nouvel outil à disposition des universités françaises, Robert Holcmann (Assistance publique des hôpitaux de Paris) est revenu sur les interactions multiples entre acteurs publics et acteurs privés dans les hôpitaux. Enfin Yves Lichtenberger (Université Marne-la-Vallée), a conclu la journée en mettant en perspective le montage des PPP dans un mouvement plus général de territorialisation des universités françaises.

HDV


              


Séance 4: 24/02/2011

Penser la répartition spatiale des activités universitaires. Des campus au retour de l'université dans la ville. 


M.C. Meillerand (Doctorante en histoire, LAHRA, Université de Lyon): 

Penser l'aménagement des université dans l'après-guerre, la figure de Gaston Berger

A. Frémont (Géographe, Ancien recteur, Ancien Directeur de la Programmation et du Développement Universitaire): 

L'évolution de l'architecture et de l'urbanisme universitaire

M. Crosnier (Doctorante en urbanisme, ADES, Université de Bordeaux 3): L'

aménagement

de l'université de Bordeaux, 1ers regards sur l'application du Plan Campus. 

A. Guez : Le rôle des collectivités locales dans la réorganisation spatiale des universités.


Résumé des débats: 

La quatrième séance du séminaire Universités & Territoires nous a permis une nouvelle fois de voyager dans l’histoire de l’urbanisme universitaire et dans le paysage des campus français. Lyon et ses trois sites majeurs d’implantation issus du découpage en trois universités distinctes dans les années 1960, Bordeaux et son macro-campus de 240 ha associé à quatre sites de centre-ville dans le cadre de l’opération campus, Amiens et son université de Picardie tentant désespérément d’échapper aux champs de betteraves, Lille et son université catholique disséminée dans le quartier Vauban, etc. autant de cas évoqués dans les discussions et qui témoignent des difficultés à repenser le campus aujourd’hui dans une logique multi-sites. A. Frémont, ancien Directeur de la programmation et du développement universitaire, est revenu sur l’évolution des politiques d’implantation des sites universitaires, de la périphérie au retour dans le centre-ville, à partir du plan U2000 dont il a été l’un des instigateurs. Il en est résulté des territoires universitaires fragmentés, comme dans le cas lyonnais présenté par M.C. Meillerand (Université de Lyon). L’un des défis des opérations du plan campus est justement dans la réorganisation de ces territoires et leur interconnexion. Mais M. Crosnier (Université de Bordeaux) l’a montré à partir de l’exemple bordelais, les ambitions ne suivent pas toujours sur le terrain, et la réorganisation de la gouvernance des universités ne trouve pas toujours sa traduction spatiale. Plusieurs pistes ont été évoquées par A. Guez (LAA, ENSA Nancy) pour repenser les liens de l’université à la ville. Pour autant, les débats ont montré que la seule réponse architecturale ne suffira pas. Repenser l’université dans la ville ne peut se résumer à proposer des solutions immobilières, mais implique au contraire une réflexion plus globale sur la place et le rôle de l’université, et des acteurs qui la composent.  

SL

Séance 3 : 13/12/2010
Les liens entre les collectivités locales et les politiques de recherche et d’enseignement supérieur

F. Pallez (Mines ParisTech) : L’enseignement supérieur et la recherche, enjeu dans la bataille économique des territoires.

C. Manifet & C. Soldano (CERTOP, Université Toulouse) : Les collectivités locales à l’épreuve de la construction des territoires universitaires intermédiaires.

S. Gardon (CSO) : Quand les collectivités locales se mobilisent sur l’enseignement supérieur, Le cas du schéma régional de l’enseignement supérieur et de la recherche en Rhône-Alpes.

D. Ingert (détachée au Conseil général du Val de Marne - mission Enseignement supérieur et Recherche) : Exemples d'interactions réussies entre un Conseil général et l'enseignement supérieur et la recherche du territoire. Le cas du Val-de-Marne.

Résumé des débats: 

La troisième séance du séminaire Universités & Territoires a posé la question des liens entre collectivités locales et universités. Elle a permis de mettre en évidence deux tendances. D’un côté les transformations de l’économie, vers une économie de la connaissance, font de l’enseignement supérieur et de la recherche des enjeux décisifs pour les collectivités locales, dans leur stratégie de développement. De l’autre côté, les universités cherchent à se reconnecter au territoire local. Elles ont besoin d’un territoire dynamique, pour trouver des sources de financement, des emplois pour leurs étudiants, etc. Ainsi les collectivités locales comme les universités ont des attentes très fortes, des ambitions concomitantes, mais qui ne se rencontrent pas forcément et impliquent de construire un partenariat efficace. Les intervenants du séminaire nous ont proposé quelques clés pour comprendre les conditions de la construction et de la réussite de ce partenariat. F. Pallez (Mines ParisTech) a montré la multiplicité des dispositifs existants pour associer universités et collectivités locales, et l’ingénierie du partenariat que suppose la maîtrise de ces dispositifs. Plusieurs études de cas ont été présentées: Lyon, le Val-de-Marne, les petites villes universitaires; et plusieurs outils pour construire un partenariat stratégique: le schéma régional de l’enseignement supérieur et de la recherche dans le cas de Lyon, analysé par S. Gardon (CSO/CNRS), ou la convention cadre, mise en oeuvre par le conseil général du Val-de-Marne et présentée par D. Ingert (CG Val-de-Marne). L’intervention de C. Manifet & C. Soldano (CERTOP, Université de Toulouse) a rappelé les limites de ce partenariat dans le cas des territoires universitaires intermédiaires et les risques engendrés par des choix stratégiques pris par l’un ou l’autre acteur mais s’imposant aux deux.   


SL


Séance 2: 08/11/2010

Les structures de coopération à appui territorial (PRES, RTRA, Cancéropôles...)

D. Youmès & A. Vézian (Doctorantes Sciences Po & CSO-Sciences Po/CNRS) :

P. Veltz (PDG Etablissement public Paris-Saclay)

J.M. Jolion (Chargé des grands projets, PRES Université de Lyon) 

F.Olivier Utard  (Université de Strasbourg/BETA) 

Résumé des débats: 

La première intervention proposée par D. Younès & A. Vézian a porté sur 2 types de structures de coopération ambitionnant de relier science et industrie dans un même territoire. Après avoir retracé brièvement l’histoire des universités françaises et insisté sur leur récente création par la loi Faure, P. Veltz a souligné l’importance de la période de la décennie 1990, pendant laquelle les programmes U2000 et U3M ont mis à l’agenda l’urbanisme universitaire et les relations entre ville et université. J.-M. Jolion a exposé le processus d’affirmation du PRES Université de Lyon en tant qu’acteur référent des questions universitaires à l’échelle du site Lyon – St Etienne. F. Olivier Utard a exploré les relations entre université, industriels et territoire à partir du cas strasbourgeois.



Séance 1 : 13/09/2010

L’évolution des relations entre Etat, Territoires et Universités

E. Raoul (Secrétaire permanent du PUCA) : Introduction au séminaire

J. Aust (CSO-Sciences Po/CNRS) : Du IIIe Plan à l’Opération Campus : Etat, université et élus locaux dans la gestion des politiques d’implantation universitaire.

M. Grossetti (DR CNRS, Université de Toulouse 2) : Recherche et territoire : genèse et développement des pôles scientifiques français.

M. Baron (MCF, Université Paris 7) : L’Etat et la construction de la carte universitaire (1950-2000)

J.R. Cytermann (DGRI Ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche) : D’U2000 au Plan Campus

Résumé des débats: 

Le 13 septembre s’est tenue la première séance du séminaire Universités & Territoires, organisé par E. Campagnac (LATTS – Université Paris-Est/ENPC) et J. Aust (CSO – Sciences Po), avec le soutient du PUCA. Revenir sur les grandes évolutions du rapport entre Etat/territoires/universités, tel était l’enjeu de cette séance introductive, ouverte par le secrétaire permanent du PUCA, E. Raoul. Les interventions et les débats ont d’abord porté sur la double dynamique de permanence et mutation dans les relations entre Etat, universités et territoires, grâce aux approches historiques développées par J. Aust ou par M. Grossetti (Université Toulouse 2). Ils ont ensuite porté sur l’analyse spatiale de la carte universitaire, pour laquelle M. Baron a montré que la différenciation des territoires était un facteur explicatif bien plus pertinent que la hiérarchisation des villes. Enfin, le rappel des grandes orientations de la politique universitaire, détaillées par J.R. Cytermann (DGRI), a conduit à une ouverture des débats sur l’internationalisation et la territorialisation de l’enseignement supérieur et de la recherche, nous interrogeant sur les conséquences de ces évolutions. La vivacité des échanges et la diversité du public (des universitaires aux responsables de mission campus, en passant par les représentants du ministère ou des collectivités locales) ont montré l’importance des questionnements qui émergent autour de la réorganisation des universités et leur rapport au territoire. La prochaine séance du séminaire approfondira ces analyses, en interrogeant plus spécifiquement les différents types de structures de coopération à appui territorial (PRES, RTEA, Cancerôpoles…).

SL


        
       

Ċ
Stéphanie Leheis,
15 sept. 2010 à 23:53
Ċ
Stéphanie Leheis,
30 sept. 2010 à 08:23
Ċ
Stéphanie Leheis,
28 janv. 2011 à 10:06
Ċ
Stéphanie Leheis,
29 mars 2011 à 10:26
Ċ
Stéphanie Leheis,
10 nov. 2010 à 08:06
Ċ
Stéphanie Leheis,
30 déc. 2010 à 03:07
Ċ
Stéphanie Leheis,
28 janv. 2011 à 10:06
Ċ
Stéphanie Leheis,
28 déc. 2010 à 06:01
Ċ
hélène Dang Vu,
15 mars 2011 à 09:19
Ċ
hélène Dang Vu,
15 mars 2011 à 09:19
Ċ
hélène Dang Vu,
15 mars 2011 à 09:19
Ċ
hélène Dang Vu,
15 mars 2011 à 09:19
Ċ
hélène Dang Vu,
24 mars 2011 à 05:03
Ċ
hélène Dang Vu,
15 mars 2011 à 09:19
Ċ
hélène Dang Vu,
15 mars 2011 à 09:19
Ċ
hélène Dang Vu,
20 mars 2011 à 06:21
Ċ
hélène Dang Vu,
16 mai 2011 à 07:04
Ċ
hélène Dang Vu,
16 mai 2011 à 07:04