Vidéo enrichie (ou hypervidéo)


Des solutions techniques permettent aujourd'hui d'enrichir une vidéo:
  • par des liens vers des resources supplémentaires
  • des quizz 
  • un chapitrale
  • une possibilité de prise de note sur la capsule vidéo 
Vous avez certainement déjà bénéficiez de l'un ou l'autre de ces "enrichissement"  sur des vidéo de la plateforme You Tube

Certain éditeurs permettent aujourd'hui à un-e enseignant-e de produire ce type de contenu enrichi.
La plus connue est h5p :  https://h5p.org


Une autre exemple - Suisse et gratuit,  est Ivideo.education, un produit Suisse réservé pour l'instant aux écoles professionnelles





   avis de Olivier  avis de Diana avis de Loris
 1. Premières impressions sur l'artefact (affordance)C'est super de pouvoir ajouter du contenu à une vidéo mais à première vue l'artefact n'a pas l'air si simple à utiliser. Déjà faire une vidéo et la monter prend du temps et de l'expérience. Si en plus on doit maîtriser l'artefact pour pouvoir intégrer des éléments dans notre vidéo c'est vraiment énormément de travail à mon avis.  Intéressant de pouvoir rajouter des choses à la vidéo. Permet d'enrichir cet artefact.  Facile à ajouter des liens dans les vidéos et les textes numériques. Personnellement j'ai de la facilité avec les technologies mais cet artefact peut être difficile à maîtriser au début.
  2. Usage(s) possible(s)  : ce que le prof fait / l'élève fait / le cyberprof fait  Je vois une utilité pour la classe inversée. Par exemple, l'enseignant-e se filme en train de réaliser une dissection ou une observation au microscope. Sa vidéo comporte des enrichissements permettant d'approfondir certains aspects (légendes, fiche de matériel, etc.). L'élève visionne la vidéo et arrive en classe prêt pour réaliser l'expérience/l'observation avec un minimum de guidage par le prof. L'enseignant-e peut également questionner l'élève (quiz) afin de s'informer si le travail en classe à bien été réalisé.Possibilité de donner en devoirs la visualisation à la maison de cette vidéo. L'élève arrive en classe avec les consignes en tête. Donc de la part du prof : anticiper, gagner du temps sur une leçon. Pour l'élève : prendre connaissance de la vidéo avant le cours, arriver prêt en classe pour faire la suite de la leçon. 
Possible utilisation pour de l'évaluation formative également.
 Pour le prof : Lors d'une phase de classe inversée, l'enseignant peut lier un cours à sa vidéo ou un devoir en lien à faire avant de revenir en cours. Cela peut également être le cas dans un devoir de vacances.

Pour l'élève : Arriver prêt en classe, avoir lu et tenter les devoirs. L'élève arrivera déjà avec des questions utiles pour la réflexion durant le cours.

 3  En quoi l'usage projeté va-t-il  aider les élèves à mieux apprendre / moins bien apprendre ? C'est plus facile d'effectuer une tâche si on peut voir quelqu'un la faire plusieurs fois (ce que permet la vidéo). L'élève arrive prêt en classe et sait ce qu'il doit faire et ne dépend plus de l'enseignant-e pour lui expliquer la marche à suivre. Une vidéo permet parfois de mieux comprendre. 

 Cet artefact peut être utile pour gagner du temps et créer les questions chez les élèves en lien avec la vidéo et le contenu qui y est lié.

-: difficile à maîtriser, demande une certaine habitude pour réussir à rendre cette pratique efficace.


Comments