Entrez sans frapper

Turbulences en Ariège...
Guzet : Le délire

Retenue d’eau de Guzet Neige, un projet inutile, ruineux, anti-écologique, totalement anachronique.

En signant l’autorisation de créer une nouvelle retenue d’eau au-dessus du cirque de Cagateille à Ustou, destinée à alimenter les canons à neige de Guzet, la Préfecture cautionne l’illégalité d’actes du passé et pourquoi pas, ceux de l'avenir.

 

En effet, dès 1987 le cirque de Gérac a été modifié par des travaux de terrassement, de pistes et par une circulation de voitures diffuse, incontrôlée dans un milieu naturel.

Cette modification de son état naturel sert aujourd'hui comme prétexte pour y autoriser une dégradation supplémentaire, une retenue de 55 000m3 de volume et de 6,5 hectares de terrain passé au bulldozer.

Le problème est que tous les travaux faits jusqu'à ce jour dans le cirque de Gérac et sur le versant sud du Freychet l'ont été sans aucune autorisation. Par contre ils ont profité du soutien actif des élus et de l'inaction complice des administrations.

 

Le coût prévu de 4,7 millions d'euros se fera sur financement entièrement public, à la charge des contribuables sans que la société gérante Altiservice, filiale de Véolia (ENGIE) ne mette la main à la poche.

Cette investissement doit permettre « d'acheter l'hiver » puisqu'il n'est plus vraiment au rendez-vous et le sera de moins en moins.

 

Nos associations ne peuvent se satisfaire de cet état de fait et dénoncent un projet anachronique, peu soucieux de développement durable, déphasé face aux défis du changement climatique.

 

Un projet d’un coût démesuré comparé aux  bénéfices attendus du projet, sans qu’aucune solution alternative ne soit envisagée.

 

Or d’autres voies sont possibles







Ecobuage : La fausse bonne solution. Lettre ouverte d'un éleveur à Madame la préfète de l'Ariège à propos de cette pratique qui consiste à foutre le feu partout dans nos montagnes.
Mis en ligne le mercredi 8 mars 2017
Le Comité Écologique Ariégeois a porté plainte contre X, pour le dommage environnemental causé par l'incendie qui  a détruit le 19 février dernier une quarantaine d'hectares de forêt à Auzat :  perte de peuplements forestiers abritant de nombreuses espèces et destruction de la flore et de la faune. Ces feux sans cause naturelle, ont affecté la forêt de Gaffouille, une forêt de pins classée RTM (restauration des terrains de montagne) et comportant des zones à Grand tétras. L'incendie probablement provoqué par un débroussaillement mal maîtrisé, compromet sur le secteur atteint, la lutte que nous menons pour la sauvegarde de cette espèce remarquable mais en situation très défavorable sur la chaîne pyrénéenne. D'autre part le Comité avait déjà dénoncé il y a un an avec France Nature Environnement Midi Pyrénées, les feux sauvages et écobuages non contrôlés qui ravagent la montagne en détruisant  les habitats des petits mammifères, des insectes et des reptiles ainsi que la microfaune des sols. Des alternatives existent, beaucoup plus efficaces à long terme pour les sols, la flore et la faune et aussi pour la santé humaine !
    
Les Ni-ni nous prennent pour des nunuches
Mis en ligne le mercredi 1er février 2017
Télécharger "Les Ni-ni nous prennent pour des nunuches."

SMDEA, délibération du conseil d'administration du 7 novembre 2016

Lorsque notre journal "Le Turbulent" a été expédié  le 31 décembre 2016 , la nouvelle du décès du directeur général des services n'était pas connue. Par respect, nous avons décidé de retirer sa mise en ligne ici pour ne laisser que les cinq pages de la dite délibération.
Le collectif.

Mis en ligne le lundi 2 janvier 2017
Télécharger "SMDEA délibération du 7 novembre 2016"

C'est quoi la gauche ?
Victor Hugo au secours !
Mis en ligne le vendredi 9 décembre 2016
Télécharger Le Turbulent "C'est quoi la gauche ?"

Fillon & Barbarin
Le cardinal Barbarin sera-t-il le premier ministre de François Fillon ?

Mis en ligne le jeudi 24 novembre 2016
Télécharger Le Turbulent "Fillon & Barbarin"

Os court ! Aulos hélas est lasse...
Un bel exemple de démocratie participative. Au secours !!!
Le "Boss" d'Aulos l'a dans l'os...
Ou les tribulations d'un maire qui refuse de fournir des documents publics aux citoyens du village d'Aulos...
Mis en ligne le vendredi 13 février 2015

Sac d'os à Aulos...ou l'aventure des citoyen(e)s face aux élus zélés d'un petit village ariégeois.
Mis en ligne le lundi 15 décembre 2014



Etienne Chouard est un blogueur, professeur de droit et d'économie très controversé. Ecoutez néanmoins ces quatre minutes parfaitement éclairantes sur "l'imposture démocratique". Cette courte vidéo illustre et complète bien le contenu de notre Turbulent du 12 novembre : Pour une démocratie vivante.
"La situation n'est pas catastrophique pour ceux qui financent les élus" (La haute finance). Ne désignons pas des maîtres !!!


Mis en ligne le 24 novembre 2014


Cinq ans déjà

 

Le 16 mai 2011 paraissait dans la Dépêche du Midi un article signé Laurent Gauthey. (Voir à la rubrique « Médias – Journaux ».) Sans y voir de mal, cet article parlait de moi comme « Le turbulent Jean-Pierre Petitguillaume. » C’est de là que tout est parti.

Depuis quelques temps déjà, je brûlais d’envie de créer un journal sur le Oueb. C’est ainsi que dès le lendemain, le 17 mai, je créais le premier numéro du Turbulent. Au tout début, je n’avais qu’une centaine de contacts, j’en suis aujourd’hui à plus de 2000. Dans la foulée, avec quelques amis, nous décidâmes de la création d’un site qui devait s’appeler « Turbulences ». Il fût créé avec l’aide d’un ami en une dizaine de jours, ce que j’estime modestement aujourd’hui comme un exploit.

 

Je le constate tous les jours, parmi les deux mille « abonnés » au Turbulent, nombre d’entre-eux renvoient le journal à leurs contacts, qui renvoient à leur tour, qui renvoient à leur tour…

Je n’imaginais pas au mois de mai 2011 que ma « petite entreprise » allait connaitre un tel succès.


Rendez vous compte, en deux ans seulement !


Le collectif anti corruption ariégeois est resté stable, une douzaine de personnes m’aident dans les investigations, la rédaction des articles, la mise en ligne sur le site, l’expédition du Turbulent, y compris pour les abonnements « papier » que nous envoyons par la poste pour ceux qui n’ont pas internet.

 

Autre succès, la consultation du site. Pour la circonstance, les ariégeois sont comme les bretons, il y en a partout en France et sur la planète terre. Notre outil statistique nous indique que nous sommes lus aussi en Belgique, ce qui peut paraitre banal. Mais aussi aux États-Unis, et en Nouvelle Zélande et au Japon. Wouaaaaa ! Eh oui, les ariégeois exilés veulent avoir des nouvelles du pays, et ils finissent pour mon plus grand bonheur à atterrir sur le site des turbulences09.

Cela a pour conséquence l’augmentation invraisemblable de nos « aimables correspondants ».

Bien entendu, et nous l’avons déjà dit, chaque information qui nous est transmise est vérifiée une, deux, trois fois avant de faire l’objet d’une parution. En revanche, et c’est une règle que nous nous sommes fixée, aucune information transmise anonymement n’est traitée.

Mais autant le dire tout de suite, elles sont insignifiantes.  Deux Seulement ont été reçues dans ces conditions, et vous reconnaitrez avec nous que ce n’est pas bézef.

 

Il est tout de même une frustration : l’absence quasi-totale de couverture de la presse quotidienne locale écrite et en particulier du journal qui a pour sous-titre « le journal de la démocratie » Nous ne perdons cependant pas espoir de voir un jour nos informations relayées par ces médias qui doivent être bien malheureux d’être condamnés au bâillon.

 

Ce silence ne pourra pas durer très longtemps, il en va de la crédibilité même de ces journaux.

Attendons patiemment, la liberté de l’information l’emportera quoi qu’il en soit.

 

Jean-Pierre Petitguillaume

 

 

 

 
     Actualités....
Henry Nayrou
Le Baron de l'Ariège.

Charlie Nayrou
Mis en ligne le vendredi 25 novembre 2016
Télécharger Charlie Nayrou

Le maire de Sorgeat condamné.
Jugement du 20 mai 2014
Texte intégral
Mis en ligne le 11 juin 2014
Télécharger le jugement

 Pour télécharger et imprimer nos documents, choisir "Télécharger".
Ceci étant fait vous pouvez l'imprimer.