interviews‎ > ‎

Interview Philippe C.






Pourriez-vous décrire l’atmosphère générale des activités (tourisme, chasse, braconniers, …) qui ont eu lieu dans le bois dans les débuts des années ’80 ?

C'est difficile de répondre à cette question, il y a eu des chasses organisées par le plus gros propriétaire du bois de la Houssière, au niveau tourisme une piste de santé et deux tavernes, des braconniers certainement mais pas que je connaisse.

Avez-vous vu certains faits étranges dans le bois (éventuellement bien des années plus tôt) ?

Personnellement non mais tout le monde sait que dans une carrière de sable proche de l'endroit ou nous avons vu les faits, des journées de tir étaient organisées. Par qui ? 

Avez-vous connaissance de passages nocturnes réguliers de voitures à l’emplacement où vous avez été témoin des faits de la nuit du 09.11.85 ?

Non.

 

D'où veniez-vous et où et dans quelle circonstance êtes-vous arrivé face aux suspects? Etaient-ils selon vous déjà en dehors du véhicule avant votre arrivée, ou au contraire pouvaient-ils être à l'intérieur de leur véhicule et sont-ils sortis en vous entendant arriver? Pourriez-vous nous donner le récit précis des faits dont vous avez été témoin ?

Nous revenions d'une soirée passée à la discothèque La Venerie de Thoricourt (Soignies) Nous sommes entrés dans le bois à la hauteur du café Torrine à Braine-le-Comte. Sur le parking de chez Torine, plusieurs Combi de gendarmerie étaient là. J’ai même fait la réflexion aux amis qui nous accompagnaient "Ca y est, on va encore se faire contrôler". Rien de tout cela les gendarmes nous ont regardés passer.  Il faut savoir qu'à cette époque il était impossible de sortir dans la région sans se faire contrôler une à deux fois sur une soirée.

Les tueurs se trouvaient à l'embranchement de la rue de la fontaine aux Boeufs et la rue de la Chapelle au Foya, la voiture en direction d'Hennuyère à exactement 2150 m de Torrine.

Leur véhicule était stationné avec l'avant en direction d'Hennuyère, le hayon était ouvert ainsi que la porte conducteur. Je me trouvais derrière le siège du conducteur et j'ai vu dans les phares de la voiture un homme plus âgé qui se trouvait plus bas dans la rue de la Chapelle au Foya qui avait les bras levés comme pour nous arrêter et derrière la porte une personne de haute taille qui avait les bras tendus comme si nous ne pouvions pas voir ce qu'il avait en main.

Ils étaient en dehors du véhicule, je me trouvais à l'arrière de la conductrice. J'ai donc pu voir clairement (si l'on peut dire clairement à 00h30) une personne qui se trouvait derrière la portière ouverte de la Golf, ainsi qu'un personnage plus âgée qui se tenait plus bas dans la rue de la Chapelle au Foyat et qui levait les bras comme si il voulait nous arrêter. Le hayon de la voiture était ouvert et à terre j'ai distingué une masse. C’est mon épouse qui était à côté de moi et qui avait donc un autre angle de vue qui à identifié cette masse comme étant un corps, décédé ou blessé ?(voir 30 dernières heures)








A ce moment, les gestes de cette personne vous ont-ils paru amicaux, dangereux ou être un signe destiné à vous arrêter ?

Je ne crois pas que la personne était là pour nous saluer, je crois plutôt qu'ils attendaient une autre voiture et c'est nous qui sommes passé j'en suis toujours persuadé aujourd'hui, si nous nous étions arrêté je ne pourrais pas répondre à vos questions. A 00h30 dans le bois de la Houssière tout peut paraître dangereux, même si cela avait été un accident de roulage je ne crois pas que nous nous serions arrêtés, sur le fait nous n'avons pas pensé aux tueurs ce n'est que le 11/11 lorsque que nous avons entendu dans les médias, qu'une golf avait été retrouvée dans le bois de la Houssière que nous nous sommes dit, "c'était bien eux".

Avez-vous pensé à une panne de voiture ?

Vouloir répare un problème technique ou une crevaison à 00h30 dans le bois de la Houssière c'est improbable car il y fait nuit noire, à moins d'être nyctalope cela me semble impossible.

 La masse sombre que vous avez vue ne pourrait-elle pas être les sacs plastiques que la bande balancera ensuite dans le canal à Ronquières ?

Pour ma part j'ai vu une masse sombre au sol à l'arrière de la voiture, je me concentrais plus sur les deux individus, mon ex-épouse ayant un champs de vision autre que le mieux, certifie qu'il y avait bien le corps d'un homme avec un long manteau et des cheveux noir, c'est pour cette raison qu'elle pensait à un accident.

 

Pouvez-vous nous donner des détails sur ces hommes (couleur de cheveux, moustache, lunettes) ? Etaient-ils armés ?


Vous savez, il est 00h30 la nuit dans un bois et tout se déroule très vite entre le moment ou nous arrivons sur eux et le moment où nous partons, le géant n'avait pas de lunettes, mais pour le vieux je ne peux pas me prononcer je ne me souviens plus.

La description est difficile à donner ici nous dirons que la photo reprise sur ce forum est assez ressemblante. Pour les armes la personne plus âgée qui se trouvaient plus bas elle n'en avait pas du moins pas visible, le grand qui se trouvait derrière la porte à mon avis était armé il avait les bras tendus comme si il voulait cacher quelque chose. 

Les hommes portaient-ils de longs manteaux et des gilets pare-balles ?

Pour le géant il avait une longue veste de couleur sombre (la nuit tous les chats sont gris), la personne plus âgée avait une veste militaire de type "smoke", je ne me souviens pas de gilet pare-balles.

 

Pourriez-vous nous donner une description de la Golf ? Quelle était sa couleur ? Etait-ce un vieux modèle (MK1)  ou pourrait-il être un nouveau modèle (MK2) ? S’agissait-il d’une trois portes ou d’une cinq portes ? Avait-elle un toit ouvrant ? Les enquêteurs ont-ils posé des questions sur le véhicule ou d’éventuels d’autres véhicules qu’ils recherchaient?

Pour la Golf je n'ai pas vraiment de détail si ce n'est que c'était une 3 portes et pour la couleur je dirais foncée, comme je l'ai dit plus haut la nuit tout les chats sont gris. Les enquêteurs ne m'ont jamais parlé d'une autre voiture. Je ne sais pas si ils cherchaient d'autres voitures, il faut demander cela aux gendarmes qui se trouvait à l'entrée du bois, sur le parking de chez Torrine, ils nous ont regardé passer, nous étions dans une Opel.  Ce n'était pas cela qu'ils cherchaient puisqu’ils nous ont laissé passer sans réagir.

 

Vous étiez quatre dans le véhicule à ce moment. Les trois autres confirment-ils votre témoignage ?

Les trois personnes se trouvant avec moi dans la voiture ont vu les mêmes agissements et sont d'accord avec moi cependant la conductrice et son fiancé de l'époque n'ont jamais voulu parler de ce que nous y avions vu, ils ont toujours peur aujourd'hui.


Au moment des faits, avez vous eu directement l'impression d'être face à des malfrats qui venaient de faire un mauvais coup (ou de s'entre-tuer) et dont l'un d'entre eux était mort ou blessé, ou pensiez-vous qu’il s'agissait d'une mise en scène destinée à vous contraindre de vous arrêter pour vous voler (comme cela existait dans le nord de la France) ?

Lorsque je vois la voiture à l'embranchement et que je vois un homme blond assez grand il avait les bras tendus comme si il voulait cacher quelque chose et c'est à ce moment l'ai que j'ai dit à la conductrice "fonce ça pue" et nous avons pris la direction de Virginal, soit dit en passant c'était notre route. Je ne sais pas si il s'agissait d'une mise en scène pour nous arrêter, j'y ai réfléchi longuement depuis, c'est une supposition de ma part ma part, ils pensaient peut-être que c'était le véhicule qu'ils attendaient sinon pourquoi seraient-ils restés ainsi à découvert ? Pour ce qui est de la pratique du blessé elle existait ici aussi.

Comment se comportaient les hommes par rapport à vous ? Avaient-ils l’air surpris, ne faisaient-ils pas spécialement attention à votre passage ou donnaient-ils l’impression d’attendre une voiture ?

Avec le recul maintenant je dirais qu'ils attendaient une voiture sinon pourquoi seraient-ils rester ainsi à découvert. Et vu les agissements de la personne plus âgée elle devait montrer, c'est une supposition entendons-nous bien, au véhicule qu'il attendait l'endroit ou ils devaient se retrouver.

Avez-vous eu peur ou est-ce que ce sont les femmes présentent dans votre véhicule qui ont insisté pour que vous preniez la fuite? Avez-vous été poursuivi? Avez-vous eu des menaces par la suite (appels anonymes par ex, ou pire?). Aviez-vous immédiatement le sentiment d’être témoin d’un fait étrange, si oui, pourquoi exactement ?


Peur, bien sûr ce ne sont pas les femmes qui étaient avec nous qui nous ont incités à la fuite, comme je le dis plus haut c'est moi qui ai dit que nous devions sortir de là. Vous savez le bois de la Houssière ce n'est pas la forêt de Soignes et lorsque vous voyez ce genre d'agissement vous réfléchissez très vite et tout ce passe en quelques secondes. Sur le moment nous ne pensions pas aux tueurs nous pensions à un traquenard, point. C'est le 11/09 lorsque nous avons entendus le fait qu'une Golf supposée être aux tueurs avait été retrouvée calcinée dans le bois que nous nous sommes dits Bor..l nous avons bien fait de ne pas nous y arrêter. Après avoir entendu cela aux informations mon épouse et moi-même sommes partis dans le bois et en effet nous avons remarqué, un peu plus bas dans la rue de la Chapelle au Foyat un endroit calciné, nous nous sommes dit "tiens c'est à quelques mètres de l'endroit ou nous avions vu la voiture". Lorsque je vais avec les enquêteurs dans le bois pour leur montrer l'emplacement de la voiture je leur montre également cet endroit, c'est là qu'ils me disent que ce n'est pas à cet endroit que fut retrouvé la golf mais à 500 mètres de là dans un renfoncement de la rue du Pire. Question qu'est ce qui à brûlé à cet endroit le week-end du 09 au 11 novembre ??? Nous n'avons jamais reçu de menace ou d'appel téléphonique. Nous avons témoigné en 2003 ou 2004, les faits se sont déroulés c'est à dire 19 ou 20 ans après les faits, le "vieux" je ne crois pas qu'il soit encore de ce monde, celui qui était couché ne l'est certainement plus, et le "géant" derrière la portière de la voiture !




Que pensez-vous aujourd'hui qu'ils faisaient là au moment précis où vous les avez vu avec le recul, pensez-vous qu'ils se sont arrêté là parce que le tireur dans le coffre de la golf est décédé et qu'ils voulaient par exemple le transférer dans le coffre de l'autre voiture? Ou l'endroit était-il propice pour cacher un corps? Pourquoi si près de la route et pas plus loin dans le bois (si j'ai bien compris), quel est votre avis là dessus?

Ce que je pense c'est que le bois de la Houssière était un point de chute pour eux, c'est mon avis personnel je peux comprendre que d'autres personnes pensent différemment, mais si vous regarder la carte ou google earth il y a un fait troublant si vous prenez les point ou les attaques sont commises le triangle du bois de la Houssière est vierge ils ne se sont pas fait remarquer dans ce triangle.Ils se sont certainement arrêtés là et ils y attendaient quelqu'un ou bien de cet endroit ils pouvaient rejoindre une habitation dans le bois (supposons celle qui a brulé) .

L'endroit est propice où la voiture se trouvait il y a sur le côté une ancienne carrière de sable, les fouilles ont eu lieu à l'opposer dans la partie du bois, une question que je me pose à la limite des fouilles donc en direction d'où à été retrouvé la Golf calcinée, des pièces de monnaies de l'époque ont été retrouvées ainsi qu'une montre. Par exemple vous transporter un corps (DCD) en le tenant par les mains et par les pieds, ne serait-il pas probable qu'à un moment donner celui qui le tenait par les poignets l'ai lâché du fait que sa montre ai lâché, ainsi des pièces de monnaies seraient tombées de sa poche, mais les fouilles se sont arrêtée là. J'ose être certain que les spécialistes ou enquêteurs ont songé à ce fait et qu'il n'était pas utile pour eux d'aller plus loin.

 

Pourquoi avez-vous attendu si longtemps avant de contacter la CBW ? Le soir du 09.11.85 au Delhaize d’Alost quinze personnes se font tirer dessus dont huit décèdent. Quatre heures plus tard vous voyez, en groupe, dans le Bois de la Houssière une VW Golf avec trois hommes et un cadavre. Pourquoi attendre 18 ans avant de contacter la police ? Aviez-vous peur de témoigner, si oui, pourquoi cette peur? Est-ce parce que vous habitiez dans les environs du bois ou parce que d’autres choses étranges se passaient dans le bois ou parce que vous avez reconnu quelqu’un ou est-ce à cause des tueries sanglantes des TBW ou bien une autre raison?

Il faut savoir que quelques jours après les faits je me suis adresser à un ami qui était premier chef à la GD et je lui ai dit ce que nous avions vu (il est décédé maintenant) nous n'avons pas eu de retour si ce n'est "tu n'as rien vu". Quelques années plus tard (3 ou 4 ans) lors d'un repas il y avait un haut gradé de la PJ je lui ai dit également ce que nous avions vu, il a quitté le repas. Quelques jours plus tard je le revois et lui demande s’il a fait une suite à notre témoignage. J'attends toujours une réponse.

Pour ce qui est de la tuerie d'Alost au moment où nous voyons les agissements suspects dans le bois nous ne sommes pas au courant de ce qui s'y était passé puisque nous étions à la discothèque. Quand on sait ce qu'ils ont fait il est normal d'avoir peur, d'ailleurs c'est simple le couple d'amis qui nous accompagnait n'a jamais voulu témoigner de ce que nous avions vu ce soir et encore à l'heure actuelle ils n'oseraient toujours pas, les enquêteurs les ont retrouvés mais ils n'ont jamais voulu dire ce qu'ils avaient vu.

 Nous regardions la télévision mon ex-épouse et moi lors d'un appel à témoins, 18 ans plus tard il est vrai, nous nous sommes dit il faudrait que nous parlions aux enquêteurs de ce que nous avions vu, avant de téléphoner à la RTBF j'ai appelé mon ami qui était avec nous ce soir là pour lui dire que je téléphonais, il m'a précisez qu'il ne voulait rien dire. Ensuite j'ai contacté la Cellule. Je suis certain que dans la région d'autres personnes ont vu quelques chose et c'est pour cette raison que l'année dernière nous avons accepté de témoigner à visage découvert dans l'émission de RTL TVI, afin que d'autre personnes témoignent également. Il y a eu un retour puisque pas mal de gens ont appelé après cette émission. Vous comprendrez que si j'avais reconnu quelqu'un je ne le dirais pas sur un forum, je laisse aux enquêteurs le soin de reprendre mes déclarations, sous hypnose ou écrite.


De quand date votre premier contact avec la CBW ?

Avec la CBW je crois que c'est en 2003 ou 2004.

 

Avez-vous témoigné sous hypnose? Quelles sont les différences entre vos déclarations de l'époque (peut importe que ce soit de déclaration à la police, aux journalistes ou à vos proches) et celles sous hypnose? Qu'en pensez-vous? 

Oui, j'ai été interrogé sous hypnose un samedi si je me souviens bien au palais de justice de Charleroi. Ce que j'ai dit sous hypnose je ne m'en souviens pas au début oui et je trouvais cela bizarre car je revoyais la scène et le professeur me disait que je pouvais arrêter à tout moment et j'en ressentais la possibilité cependant entre ce moment là et le moment de mon "réveil" il y a 1h30 dont je ne me souviens de rien. Un des enquêteurs m'en a plus ou moins parlé je pourrai vous donner des détails mais pas ici. Les déclarations ont toujours été les mêmes je lis dans le livre de Bouten que nous ne sommes pas crédibles, je ne vois pas pourquoi et c'est ce que nous avons dit aux enquêteurs pourquoi irions-nous inventer cela. C'est pourquoi au départ ils nous proposaient le détecteur de mensonge que nous avions accepté et c'est quelques mois plus tard que nous avons été convoqués chez le juge d'instruction et le Président du Tribunal de Charleroi, qui nous ont demandé si nous étions d'accord de passer par l'hypnose, si cela pouvait apporter quelque chose à l'enquête pourquoi pas. Je tiens à préciser qu'il n'y a que moi qui ai été hypnotisé Une fois terminé avec moi mon épouse à été pour la séance d'hypnose, mais ils ont considéré que vu le nombre de renseignements que j'avais donné il n'était pas nécessaire de l'hypnotisé.

 

Quel est votre sentiment sur le travail de la CBW suite à votre témoignage ?

Le premier contact avec la CBW fut très bien, ils nous ont demandé si nous étions d'accord de passer par l'hypnose ce que nous avons accepté si cela pouvait faire avancer l'enquête.

 

La CBW vous a-t-elle montré des portraits-robots ? Avez-vous reconnu l’un des portraits-robots correspondant à l’un des hommes que vous avez-vu dans le bois de la Houssière ?

Une des personnes figure bien parmi les portraits robots, vous comprendrez que je ne peux donner ni le n° du portrait robot, ni le nom de cette personne, cela à été dit aux enquêteurs.

 

Quel est votre avis sur la reconstitution de l’émission « les trente dernières heures » ? Les acteurs ressemblaient-ils aux hommes du bois ?

Pour la reconstitution elle est en général bien représentative, est-ce que la voiture était la même ? Dans cette reconstitution le vieux est à l'avant de la voiture, ce n'est pas le cas de la réalité puisque celui-ci se trouvait plus bas dans la rue, les acteurs pour moi sont assez représentatifs, il y a un géant, un vieux et une personne de corpulence moyenne à forte au sol.

Avez-vous assisté aux fouilles du bois de la Houssière ? Pensez-vous qu’un autre endroit du bois aurait dû être inspecté ?

 

Oui j'y ai été, je crois qu'à l'endroit ou a été retrouvé la monnaie et la montre, ils auraient dû aller plus loin, mais c'est un avis personnel, je suppose que les spécialistes (identification des victimes et autres) ont juger que ce n'était pas nécessaire.

Ne craignez-vous pas représailles en témoignant ainsi ?

Je crois qu'il y en aurait déjà eu suite à l'émission RTL TVI ou de la VRT, les questions auxquels j'ai répondu sur ce forum ne sont que ce que nous avons dit à l'émission, à part le fait des gendarmes à l'entrée du bois qui a été coupé au montage, le reste c'est le même.


Une question générale (pas nécessairement pour le témoin) que se pose le modérateur du site néerlandophone: dans quelle mesure un témoin (essentiel) peut parler avec la presse ou avec quelqu’un d’autre pendant une enquête en cours ? Que peut-il dire et ne pas dire ? Est-ce que ceci pourrait être employé dans un procès (si jamais un procès aura lieu)?

En tant que témoin des faits dans le bois de la Houssière, je ne fais que de répéter ce que tout le monde à entendu lors de notre témoignage dans l'émission "Les 30 dernières heures".

 

Pensez-vous que les tueurs du Brabant seront un jour identifiés ?

Bonne question, je crois que les enquêteurs et la juge d'instruction veulent arriver à un résultat, maintenant l'avenir nous le dira, je crois qu’ils ont des noms mais ils cherchent des mobiles ou des preuves pour étayer  leur enquête.

 

 

 Je remercie infiniment Monsieur C. d'avoir répondu précisément aux questions ainsi que pour la carte qu'il m'a fourni.


 

 

 

 

 



 
























 





 






Comments