interviews‎ > ‎

Interview Eric Lammers

Interview Eric Lammers (définitif)

 

- Quelles sont les motivations qui vous ont poussé à rejoindre l’extrême droite, le FJ plus précisément ? Et Pourquoi le FJ plutôt que Rex ou EPEE ? Vous aviez quel âge lors de votre adhésion?

Le fait de me faire agresser par les bandes d’arabes de mon quartier quand j’étais jeune. Je me suis fâché, un peu exagérément. J’ai rejoint le FJ à cause de Patrick Cocriamont, un proche de ma famille.

- D'où vient votre surnom de "la Bête"?

En réalité c’est à cause de ma façon de grimper en falaise. Je tirais comme une brute, quand un peu d’astuce et d’intelligence auraient suffit à forcer certains passages. J’avais organisé une sorte de culte pour rire, le ‘’Groumphisme’’.

- Quels ont été vos liens avec ces personnes de 1979 à 1983 ? Francis Dossogne, Daniel Gilson, René Froment,  Alain Caers, Alain Weykamp, Jean-Marie Claus, Frederic Saussez, Jean Bultot

Francis était le président. J’ai écouté ses discours et bu un verre ou deux à l’occasion .Nous n’avons jamais été intimes. Daniel Gilson, je le connaissais très peu. René Froment était mon ami. Alain Caers ? , Alain Weykamp est resté un ami pendant des années. C’est un de mes proches. Jean-Marie Claus, nous nous sommes croisés, sans plus. Frédéric Saucez m’a trahi avec Nemry lors de l’affaire de la Pastorale. Jean Bultot était un ami de Weykamp que je n’ai jamais fréquenté, mais que j’ai croisé à quelques reprises.

- Vous avez évoqué à plusieurs reprises dans les médias vos pulsions qui vous ont parfois amené à des actes de violence. Vous souvenez-vous avoir agressé une jeune femme dans les locaux du FJ au boulevard Bockstael ? L’agression a eu lieu dans ce qui est devenu ensuite l’appartement de Michel Pensis, la jeune femme était une amie de Tigresse et elle ne doit son salut qu’à l’arrivée d’autres militants qui vous ont détaché d’elle. Vos pulsions vous ont elles amené à réitérer ce type d’agressions ?

Cette agression est de la pure invention. Je n’ai jamais eu de dispute violente avec la moindre femme. Je n’ai jamais levé la main sur une femme, de toute ma vie. Je connaissais Tigresse, et sa copine Mireille, et aussi B52. Trouve qui propage ces bêtises, qui serait la victime ? On verra qui aura l’air le plus bête en cas de confrontation. Ça me plairait bien de revoir ces vieilles copines..

- Quand avez-vous fait connaissance Paul Latinus? Que pensez-vous de ce personnage?  Pourquoi avoir accepté de le suivre au WNP?

Il m’a été présenté comme notre chef après que j’aie rejoint les rangs du WNP. Je l’ai vu trois ou quatre fois, sans plus. Personnage visqueux.

- Comment et quand avez-vous intégrer le WNP ? Dans quel groupe/section avez -vous été intégré ?

Pendant un congé de maladie lors de ma première année à l’ERM. En 1981 vers mars ou avril. Je suis devenu KOMS34, mon boulot était la protection et l’action.

- Beaucoup de choses ont été dites sur le WNP, pourriez-vous nous expliquer brièvement ses objectifs (réels ou supposés), son fonctionnement, ses points forts et ses points faibles ainsi que le rôle des différents membres et donc votre rôle ?

Nous étions sensés préparer la résistance en cas d’invasion Soviétique, chose qu’ils présentaient comme imminente. Tout était cloisonné. Impossible de savoir si nous appartenions à un truc sérieux ou une supercherie. J’ai vu des gens de la sûreté, j’ai vu Libert arrêter des flics, les interroger et utiliser leur ordinateur de bord. D’un autre côté, nous n’étions jamais payé et le matériel était toujours à nos frais. Mon groupe faisait surtout de l’entraînement au combat. Celui de Nemry et Saucez s’occupaient uniquement de surveillances. Ensemble on se retrouvait parfois lors de l’organisation de boites aux lettres.

- A ce propos, pourriez-vous nous dire quel était le rôle d’un espagnol âgé d’une quarantaine d’années, domicilié Chaussée de Mons à Anderlecht et dont le nom était Vicente ?

Vincente était pour moi un ponte des brigades noires espagnoles. C’est par lui qu’on partait via Madrid au Paraguay en cas de gros souci avec les autorités. .

- Qui était votre donneur d’ordre au WNP?

Libert et Barbier. Ils avaient le même grade mais Libert était plus important.

- Comment décrirez-vous la personnalité, le caractère et le mode vie de Michel Libert? Pourriez-vous nous donner plus de précisions sur ses activités professionnelles entre 1982 et 1988? Michel Libert a quitté l’armée le 1er septembre 1982 ? Qu’a-t’ il fait par après comme job ou était-il au chômage?

C’était une sorte de moine ascétique, se faisant passer pour un descendant des druides lors de ses cours de ‘’petites croix’’ qui nous faisaient solidement marrer ceux de mon groupe et moi-même. Nous considérions cela comme un folklore inoffensif et inutile.

- Pourriez-vous nous donner plus de précision sur la relation entre Michel Libert et Madani Bouhouche?

Je ne la connais pas.

- Pourriez-vous nous donner plus de précision sur une éventuelle relation entre Michel Libert et Juan Mendez?

Non plus.

- Voici quelques images du procès WNP du 25 février 1988:  http://www.bendevannijvel.com/forum/viewtopic.php?id=2170 et http://www.bendevannijvel.com/forum/viewtopic.php?id=2169  Pouvez-vous nous préciser l’identité de ces deux personnes moustachus?

Non

- Aviez-vous une carte de membre du WNP?  Etiez-vous en ordre de cotisation lors de votre arrestation au fort de Dave?

Oui, j’avais une carte, mais non, je n’ai jamais dû payer quoi que ce soit pour faire partie de WNP.

- Quand avez-vous connu Alain Weikamp ? Avez-vous connu M. Bouhouche par son intermédiaire ou d’une autre manière?

Alain Weykamp est un de ceux que j’ai gardé comme ami après mon passage au FJ où je l’ai rencontré. Nous allions au tir, au karaté et même une fois en escalade.

- Quelles étaient vos relations avec Michel Libert? Avez-vous suivi ses cours?

Je trouvais le personnage assez fascinant. J’ai suivi ses cours, certains avec plus d’intérêt que d’autres.

- Mis à part Latinus et Libert, quels étaient les hommes qui avaient une réelle influence sur les membres?

Un vieux bonhomme ancien SS Karl de Lombaerde

- Pourriez-vous nous décrire le personnage, le caractère et mode de vie de Christian Elnikoff?

Non, je ne l’ai jamais vu.

- Pourriez-vous nous décrire le personnage, le caractère et mode de vie de Jean-Paul Dauphin, le bancal du WNP?

Non plus. Il faisait partie de l’équipe de Nemry. On ne se voyait jamais.

- Pourriez-vous nous décrire le personnage, le caractère et mode de vie de Luciano Bender? L’avez-vous connu ou côtoyé?

Non

- Connaissez-vous JF Calmette et avez-vous suivi des cours de sport de combat avec lui?

Oui, c’était un maître exigeant, dur avec lui-même comme avec ses élèves. Et un grand homme. J’en garde toujours un immense respect.

- Les ex gendarmes M Lekeu, Pattijn et Fiasse faisaient il parie du WNP ? Les connaissez-vous ?

Je ne les connaissais pas. J’ignore s’ils faisaient partie du WNP.

- Au-delà des gendarmes éventuellement membres du Groupe G, connaissez-vous des policiers de la PJ, d'une part, et des officiers de réserve en activité à l'époque ? Et, si oui, comment les avez-vous rencontrés, et où (clubs de tir, bois de la Houssière, autres) ?

Non.

- Avez-vous rencontré au WNP ou ailleurs les personnes suivante dans l’entourage directe de M. Bouhouche, (JF Buslik, C. Amory, R Beijer, J. Mendez )?

Non plus.

- Avez-vous eu des contacts personnels avec Patrick Haemers et sa bande (y compris Denise Tyack)?

Oui. Mais surtout via Tosca et puis en prison, mais je suppose que ça ne compte plus.

- Le nom de James Short (un ami de Jean Bultot) vous est-il familier?

Non.

- Pourriez-vous nous décrire le personnage, le caractère et mode de vie de Luc Vankeerberghen (dit Rocky)? Etait-il officiellement membre du WNP? Depuis quelle année connaissez-vous Rocky ? Sur le forum, il a été dit que Rocky aurait été victime d’une agression (il aurait reçu une balle dans le ventre) au début des années 80. Etes-vous au courant de ce fait et, si oui, savez-vous sur qui se portait les soupçons de l’agression ? Pourquoi Rocky n’a-t-il jamais porté plainte, connaissait-il ses agresseurs ?

Bon pote. Chef d’une bande de motards, dont Tigresse, Mireille, B52. J’ignore s’il a fait partie du WNP. Oui, j’étais là quand il a pris cette balle. C’est moi qui tenait le tireur quand on l’a poignardé, mais il n’est pas mort. Jean-Pierre Matagne a pris une balle dans la main ce soir-là. Rue de la Fourche vers minuit trente en 79.Le tireur a été arrêté deux jours plus tard, je crois qu’il a pris 18 mois.

- L'extrême-droite dans les années 80 nouait des liens avec le Katanga, l'OLP, l'ETA, le Liban, l'Arabie saoudite.  En quoi le combat du WNP pouvait être renforcé par ces filières? Qui au sein du WNP ou du FJ était obnubilé par ces sujets? Quelles étaient les factions considérées comme 'de confiance' et quelles étaient les traîtres? En quoi pouvait-il y avoir fraternité entre la lutte anti-communiste d'un petit belge et  ...un trafiquant de hash de la plaine de la Bekaa  ou un rigoriste musulman de Riyad ou un indépendantiste qui se bat contre l'Etat fasciste espagnol ?

Je serais incapable de répondre à cette question.

- Avez-vous de plus amples informations sur le mouvement national-socialiste et une de ses composantes "les Sudistes"?

Non.

- Le WNP (ou vous-même) avait-il des contacts avec des gens de Braine l'Alleud comme Claude Nitelet, Alain Vincx, Thierry Senterre, Isaac Rousseau, Willy Delpierre?

Je l’ignore.

- Saviez-vous que le WNP était infiltré par des agents de la Sûreté de l'Etat? Aviez-vous l'impression de mener une mission de lutte contre la menace soviétique avec l'aval des autorités?

Oui, sauf que nous croyions ces agents de la sûreté étaient avec nous, comme collègues.

- Monsieur Lammers, vous avez été acquitté du meurtre de la Pastorale, vous ne risquez donc plus rien sur le plan juridique. Etiez-vous présent avec Barbier dans la préparation de cette opération et quelles étaient les véritables motivations de Barbier ? Pourquoi Elnikoff s'est-il accusé? Avez-vous une idée du nom des véritables coupables? Et pourquoi un tel crime?

Ce crime devait servir d’entraînement et pour permettre de mouiller certaines personnes. Elnikof a voulu faire son possible pour nous sortir de là.

- Avez-vous eu vent d'autres affaires dans lesquelles le WNP aurait été impliqué?

Non.

- Paul Latinus habitait chez son amie avant son décès mais il était domicilié à Bruxelles. Est-ce qu'il allait encore régulièrement à son domicile avant sa mort ou non ?

Je n’en sais rien.

- A votre avis, Paul Latinus s'est-il réellement suicidé?

J’ai longtemps été persuadé qu’il s’agissait du meurtre, je n’en suis plus si sûr..

- Avez-vous encore des contacts avec d'anciens membres du WNP?

Non.

 

Les tueries du Brabant

- Pourriez-vous nous préciser les dates de vos détentions en prison de 1983 à 1988 ?

du04/10/1983 au 27/06/1984 puis du 24/04/1985 à février 1988. Mais je suis sorti 7 fois entre fin 87 et début 88.

- Le 5 novembre 1986 vous avez été amené par les gendarmes Ruth et Lachlan au bois de la Houssière. Pouvez-vous donner plus de précisions sur cette descente sur les lieux?

Si mes souvenirs sont bons, le second inspecteur se nommait Dossogne, je crois.

- Mise à part le Bois de la Houssière, avez-vous encore été amené à d’autres endroits ce même jour?

Après cette visite sur les lieux, nous avons été boire un verre dans un café avant de rentrer à la prison.

- Quelle était le but de cette visite au Bois de la Houssière?

Leur montrer où nous avions fait des tirs d’entraînement, avec quelles armes et vers quelle direction.

- Avez-vous encore été amené par après par des enquêteurs au Bois de la Houssière? Si oui, au même endroit? Si oui, est-ce que la situation de ce lieu y avait changé depuis votre visite du 5 novembre 1986 ?

Plusieurs jours plus tard nous y sommes retourné. Le sol avait été complètement retourné et ils m’ont dit avoir été surpris de n’y avoir trouvé ni douille ni vieilles balles. Comme si quelqu’ un avait tout nettoyé derrière nous.

- Le 6 novembre 1986 la cellule Delta découvre les sacs des TBW dans le large de Fauquez à Ronquières. Quelle est votre impression sur cette pêche miraculeuse et sur le faite que cette découverte à lieu le lendemain de votre visite au bois de la Houssière?

Je n’y avait pas fait attention à l’époque. Vous me l’apprenez.

- Est-il exacte que vous avez été portier d’un dancing qui était situé juste en face de l’horlogerie Szymusik à Anderlues? Si oui, à quelle époque y étiez-vous portier? Si oui, quelle était le nom du dancing? Vous y étiez portier de votre propre choix ou était-ce une mission d’observation du couple Szymusik ordonnée par une ordre de mission du WNP?

Je fus portier au Cupidon chaussée d’Anderlues, au Moon, au Titos, à Charleroi puis au Vaudeville à Bruxelles et un peu au Jonathan. J’y travaillais pour me faire un peu d’argent de poche et perfectionner en situations réelles mon entraînement au karaté. Rien d’autre.

- Le WNP a également observé et fait une filature d’un autre horloger? Pourriez-vous nous préciser qui était cet horloger et dans quel ville ou village? Avez-vous une idée du but de cette filature?

Non.

- Avez-vous connu le taximan Constantin Angelou (abattu par les tueurs fous) qui habitait en face du siège du FJ/PFN?

Non

- En 1984 vous vous trouviez en prison avec Adriano Vittorio. D’après un membre du forum Vittorio a reçu un curieux message écrit en prison: "cher cochon d'inde soigne ta beauté et tes 120 kilos. Le barbu t'adresse un bonjour et de grosses bises ainsi que le ministre des casseroles pour ne pas perdre trop de graisse mieux vaut rester àl'ombre" Avez-vous connaissance de ce fait? Est-ce vrai? Est-ce que ce message venait de vous car vous étiez barbu à l’époque?

J’ai marché au préau avec lui en 84 à Forest. Cette missive n’émane pas de moi. Oui, j’étais barbu, on me nommait Barberousse.

- Pourquoi votre ami Nemry vous a accusé d’avoir participé aux faits le 17.09.1983 au Colruyt de Nivelles?

Je n’ai que ses dires. Il devait soit me dénoncer soit me tuer. J’aurais participé aux tueries et essayé de prendre des sous au lieu de seulement tuer. C’est faux.

- Pourquoi aviez-vous tellement peur (de Nemry ?) que vous avez demandé à votre père de vous fournir un gilet pare-balles à votre sortie de prison?

C’est Nemry qui avait peur de moi. Et avec raison, je voulais le tuer.

- Est-ce que le WNP avait des caches d’armes ? Si oui, à quels endroits ? Est-ce que ces caches étaient accessibles pour plusieurs membres du WNP ou y avait-il qu’une seule personne qui y avait accès ?

Je n’ai jamais eu accès aux caches d’armes. Ils prétendaient qu’elles existaient.

- D’après Marcel Barbier, le WNP a également fait des recherches pour trouver des safe houses à Bruxelles et en Brabant Wallon? Dans quel but? Pourriez-vous nous préciser ces endroits?

Non. On avait déjà 4 ou 5 appartements.

- Est-ce qu’on vous a initié au tir croisé? Avez-vous été entraîne aux maniements des armes et d'explosifs?

J’ai fait un peu de tout ça entre l’armée et le WNP.

- Avez-vous-personnellement participé aux observations des supermarchés? Avez-vous connaissance d’une observation du Delhaize d’Alost (ou autres) par des membres du WNP?

Non. La seule chose que je sait à ce propos me vient de la bouche de Nemry avant qu’il ne me trahisse.

- Si Latinus ou Libert vous avait ordonné de lancer des raids sanglants contre des supermarchés en 83 ou 85, auriez-vous accepté cette mission?

C’est fort possible.

- Dans l’émission http://bx1.be/emission/lcr-eric-lammers/ vous dites carrément et publiquement que les attentats des TBW ont été commis par l’extrême-droite or dans l’émission devoir d’enquête de la RTBF en 2012 vous avez dit que vous avez un soupçon, un sentiment que vous devez connaître les TBW. Vous êtes donc beaucoup plus explicite maintenant. Pouvez-vous nous confirmer que lorsque vous parlez ‘d’attentats’ que vous faites bien allusion aux attentats des supermarchés entre 1983 et 1985, c-à-d de Genval, Uccle, Hal, Beersel, Braine l’Alleud, Overijse et Alost ? Pourquoi d’abord vous parliez uniquement de soupçons et maintenant d’une certitude? En avez-vous la preuve? Vous dites vouloir réparer un dommage à la société pour les fautes que vous avez commis lors de votre de jeunesse. Si cela est vraiment profondément votre souhait et votre volonté, ne pensez-vous pas qu’il ne vous reste plus qu’une seule chose à faire? Il est temps maintenant de dire toute la vérité concernant le WNP et les TBW, même si cela vous implique personnellement. Les victimes et la société belge y ont droit.

Faut pas jouer sur les mots. J’ai toujours eu le soupçon d’avoir été frôlé par ces choses. Trop de coïncidences. La certitude qui est mienne est que nous avons été approchés pour préparer, voire réaliser ces attentats. Mais devant le manque de professionnalisme de ces amateurs du WNP nous avons été cantonnés à la préparation et d’autres ont agis sur base de certaines de nos surveillances. Ce que je sais est fort maigre, et c’est la même chose que je répète depuis 1986 mais à l’époque on ne m’écoutait pas.

- A votre connaissance une branche violente et dissidente du WNP à laquelle s'était opposé Latinus aurait-elle pu être à l’origine des TBW?

On peut tout imaginer mais je ne vois personne dans ce groupe avec les épaules de le faire et ensuite de se taire pendant 30 ans.

- Selon vous est-il possible qu’un lot commun d’arme géré par un membre (ou un groupe dissident) du WNP ou groupe G ait été utilisé par différents groupuscules/truands manipulées pour les différents actes attribuées au TBW ? 

?

- Pourriez-vous nous dire dans la liste ci-dessous, quelles personnes sont, selon vous, le plus susceptibles d’avoir joué un rôle dans ces tueries (à noter sur une échelle de 1 à 10, 10 correspondant aux personnes ayant participé selon vous)?

Weykamp
Calmette
Hansen
Van Keerbergen
T.Dossogne
H. Dopgem
Devaux (docteur)
Delperdange
Bultot
Dauphin
Roth
Bouhouche
Beijer
Libert
Maricot
Froment

Impossible de faire ce genre de supputations. Pour moi aucun d’entre eux n’est capable d’avoir commis ces actes.

- Beaucoup de lieux ont été évoqués dans l’affaire des Tueries, selon vous les tueurs ont-ils réellement fréquenté (occasionnellement ou assidument) l’un d’entre eux : Le plein pot, Le Jonathan, La Mandarine, Le Bierkelder,  De pomp, Le Roi d’Espagne,  Le vieux Laeken, Le bar à bar, Le Pili, Le crocodile, L’Happy Few, Le cerisier, L’escale, Loi unique, Le 710 Certains de ces établissements sont-ils liés à d’autres faits pour vous ?

Le Jonathan,Le Bierkelder

- Quel était votre sentiment lorsque vous avez appris la nouvelle concernant la perquisition et l’interpellation de Michel Libert le 22 octobre 2014 ?

De la curiosité.

- Quel était votre sentiment lorsque vous avez appris la nouvelle concernant la remise en liberté de Michel Libert pas moins que deux jours plus tard, le 24 octobre 2014 ?

La déception. L’enquête n’ira pas plus loin, comme prévu.

 

 

 

Autres

 

- Est-ce que vous avez fréquenté le café de la Renaissance (dans le centre de Bruxelles) dans les années 80'?

Ça ne me dit rien.

- Vous connaissiez René Froment (Front de la Jeunesse). Ancien punk, Il fréquentait des punks, des skinheads et des rockabillys. Connaissiez-vous certains skins, punks ou rockabillys dans les années 80’. Si oui, qui (nom ou surnom)?

René avait un surnom mais ma mémoire me fait défaut. Il avait été agressé par un gauchiste que j’avais assommé, en me foulant le poignet. Il l’a achevé avec une chaîne de vélo. Ce monsieur Christian Claisse est décédé trois mois plus tard d’une crise cardiaque à l’hôpital.

- Etes-vous au courant qu'une certaine organisation d'extrême-droite a essayé de recruter des punks et/ou skins dans les années 80 ? Le recruteur devait avoir entre 30 et 40 ans, grand, mince, cheveux bruns courts. Il avait une carte de port d’armes et s’entrainait au tir à Jette. L'organisation recrutait par parrainage (comme le WNP). Chaque nouveau membre devait 'apporter' 5 nouveaux membres. Les membres recevaient une carte de membre.

Au WNP il fallait recruter 4 membres. Et cet individu et ce groupe ne me disent rien.

- Avez-vous entendu parler d'une bande (d'un groupe) à Bruxelles qui se faisait appeler les Outs (ou Wouts) dans les années 80’?

Non.

- L'ancienne champignonnière à Auderghem (rue de la Stratégie) était utilisée par les gendarmes pour effectuer des exercices. Est-ce que WNP a également organisé des exercices dans ce lieu ou s'y est réuni?

Non.

- Vous avez été condamné à perpétuité pour le meurtre de deux bijoutiers à Anvers. Pouvez-vous nous donner votre version exacte des faits?

Je suis responsable de la mort de ces deux personnes. Mais d’autres profitent encore des diamants volés ce jour-là.

- En 2011, vous passez devant le tribunal correctionnel pour viol sur mineure. Il a été question de possession d'images pédopornographiques. Vous reconnaissez les faits?

Non. J’ai été doublement acquitté pour l’affaire des attouchements, jamais été question de viol. La demoiselle a reconnu avoir menti sur l’ordre de sa mère.

Dans le dossier de la mort de Eric Campana, les images trouvées étaient sur l’ordinateur de Georges Halluent, celui qui l’a tué, et avaient été téléchargées le dimanche 19 décembre entre 11h et 11h 30, alors que depuis le vendredi j’étais chez mon père à Charleroi, jusqu’au dimanche soir. Les policiers m’ont affirmé que je ne devais pas me tracasser pour ces images puisqu’il m’était physiquement impossible d’y avoir quoi que se soit à y voir. Je n’avais pas été inculpé jusqu’à la veille du procès. Je fus acquitté en correctionnelle et le parquet a interjeté appel. Je suis passé devant un juge fou, qui se nomme Van Brussel (mis à pieds depuis). Il m’a condamné en se contredisant. 10 mois pour recel de cadavre et six mois pour ‘’avoir introduit ces images dans l’ordinateur d’Halluent’’ ensuite il a condamné Halluent à six mois aussi pour la détention de ces images. Je ne les ai jamais vues et ignorais qu’il en possédait. Je dois être le premier à être condamné pour des images trouvées chez quelqu’un d’autre. Et il faut ajouter que c’est la maman de la fille qui m’a accusé et avec qui j’avais un grave différent qui avait été dire que c’est moi qui aurait mis ces images chez Halluent. Je fus donc accusé deux fois par cette même personne, qui n’en était pas à un faux témoignage près. Ce qui reste c’est la sensation d’avoir mon nom sali inutilement et d’avoir été condamné en Belgique par un juge qui me savait innocent, puisqu’il en avait la preuve dans le dossier.

- Pourquoi avoir pris la fuite un moment en Europe de l'est?

J’ai rejeté  cette condamnation de toutes mes forces. Impossible d’accepter une pareille injustice. J’espérais faire réformer ce jugement inique à Strasbourg mais me sachant en cavale mon avocat n’a pas poursuivi.

- Vous avez publié deux livres. L'un a été écrit en prison. L'autre en liberté. Comment êtes-vous arrivé à l'écriture? L'écriture vous a-t-elle aidé à vous réinsérer dans la société?

Je suis arrivé à l’écriture en tombant sur un ordi dans la cellule d’un pote à Namur. En 97. Je fus libéré en 2002 vraisemblablement grâce à la signature d’un contrat avec France-Culture pour une pièce de théâtre radiophonique qui fut diffusée en 2003. Je dois toutefois ajouter que l’écriture ne me permet pas de gagner ma vie. Même si chaque livre a plus de succès que le précédent, j’en ai écrit cinq autres non encore publiés, et suis occupé avec le sixième.

- Que pensez-vous du système carcéral belge en général?

Trop de prisons de haute sécurité. Plus assez d’humanité dans les nouvelles taules qui sont monstrueuses. Rien ne fonctionne au niveau de la réinsertion. Tout est orienté sécurité alors que la moitié des condamnés sort en congé tous les mois.

La montée d’un certain intégrisme provoqué par le trop grand nombre d’immigrés de seconde ou troisième génération qui forment le gros des troupes carcérales et qui après maintes turpitudes, se parent de leur uniforme de musulman et essayent de faire la loi. Je revois encore avec haine le visage du premier de ces individus venu pointer son museau de fouine pour vérifier si j’avais bien mis un caleçon pour me laver dans ma douche ! Tout cela crée énormément de violence au sein des établissements.

Cette réflexion est juste mais occulte le fait que ce n’est pas l’Islam le souci, ni les marocains, ni les arabes, mais ce que certains d’entre eux font de cette religion.

Les prisons belges sont des lieux fort tristes et je ne vois pas comment améliorer cela vu l’ambiance actuelle.

- Avec l'âge, vous semblez assagi.  Quel regard jetez-vous sur votre passé? Avez-vous des regrets?

De l’inutilité  des regrets.  En revanche, se débrouiller pour que ça ne m’arrive plus jamais m’interpelle plus au niveau du vécu . Oui. L’avenir me passionne plus que le ressassement d’un passé qui à présent me semble être celui de quelqu’un d’autre..

 

 

Comments