A) Chronologie‎ > ‎

Chronologie 1920-1929

 

1920

• Le 1er mars, les Sœurs de la Providence ouvrent une garderie pour les enfants des familles pauvres dont les mères travaillent. (Source: Daniel Robert, 7 octobre 2010)

• Le 18 mai, le foyer Sainte-Claire pour jeunes filles (auparavant rue Cooke) s’installe rue Saint-Maurice. (Source: Daniel Robert, 7 octobre 2010)

• La mission Saint-Louis des Forges du Saint-Maurice (fondée en 1740) devient la mission Saint-Michel-Archange (les Forges sont situées dans la municipalité de Saint-Étienne-des-Grès). (Source: Daniel Robert, 7 octobre 2010)

• Le 30 octobre, le quotidien Le Nouvelliste livre sa première édition; le journal loge rue du Platon. (Source: Daniel Robert, 7 octobre 2010)

• Le 21 novembre, James Marchand cède un terrain à la mission de Saint-Michel-des-Forges pour l’aménagement d’un nouveau cimetière. (Source: Daniel Robert, 7 octobre 2010)

• Le 18 décembre, International Paper (plus tard Canadian International Paper Company Limited) inaugure sa papeterie à l’embouchure du Saint-Maurice. (Source: Daniel Robert, 7 octobre 2010)

On construit l’École technique de Trois-Rivières, rue Saint-François-Xavier. (Source: Daniel Robert, 7 octobre 2010)

 
La papeterie de la Canadian International Paper vers 1932

Photo : Archives du Séminaire de Trois-Rivières

 
L’École technique de Trois-Rivières en 1924

Photo : Collection de la SCAP de Trois-Rivières

 

1921

• Le 15 mars, les Sœurs de Marie-Réparatrice arrivent à Trois-Rivières; elles s’établissent rue Hart, angle Laviolette. (Source: Daniel Robert, 7 octobre 2010)

• Le 24 juillet, on inaugure le monument des Braves, œuvre de Cœur-de-Lion McCarthy; il remplace le monument de Laviolette démoli en 1919. (Source: Daniel Robert, 7 octobre 2010)

• Le 1er septembre, dirigée par les Frères des Écoles chrétiennes, l’école Saint-François-Xavier ouvre ses portes, angle des rues Saint-François-Xavier et Saint-Martin. (Source: Daniel Robert, 7 octobre 2010)

 
Le couvent des Sœurs de Marie-Réparatrice vers 1930

Photo : Archives du Séminaire de Trois-Rivières

 
Le monument des Braves à Trois-Rivières, 2005

Photo : Daniel Robert, SCAP de Trois-Rivières

 
L’école Saint-François-Xavier vers 1925

Photo : Ville de Trois-Rivières, Service de l’urbanisme

 

1922

• On inaugure l’aréna Laviolette reconstruite, rue Sainte-Cécile. (Source: Daniel Robert, 7 octobre 2010)

• Le 29 décembre, Cap-de-la-Madeleine acquiert le statut de Cité. (Source: Daniel Robert, 7 octobre 2010)

 
L’aréna Laviolette en 1934

Photo : Collection Patrimoine Trois-Rivières

 

1923

• La papeterie Three Rivers Pulp & Paper Company Limited (future St. Lawrence Paper Mill Co, Domtar, aujourd’hui Kruger) ouvre ses portes dans l’ouest de la ville. (Source: Daniel Robert, 7 octobre 2010)

 
La papeterie St. Lawrence vers 1930

Photo : Collection privée Alain Gervais

 
Trois-Rivières en 1923

Photo : Collection privée Pierre Lajoie

 

1924

• La Ville inaugure sa première usine de filtration, à l’angle des boulevards du Saint-Maurice et des Chenaux. (Source: Daniel Robert, 7 octobre 2010)

• Le 13 mars, on adopte la Loi de l’école de papeterie. L’École de papeterie de Trois-Rivières sera ouverte dans l’édifice de l’École technique, rue Saint-François-Xavier. (Source: Daniel Robert, 7 octobre 2010)

• Les Filles de Jésus acquièrent le « château» Turcotte », boulevard Saint-Louis, pour y établir leur couvent (Kermaria). (Source: Daniel Robert, 7 octobre 2010)

• Le 15 juin, une croix de chemin est érigée chez Napoléon Launier, dans la mission des Vieilles-Forges. (Source: Daniel Robert, 7 octobre 2010)

• Le 24 juin, Édouard Bureau, fils de Jacques Bureau, fonde la charbonnerie Saint-Laurent Limitée, située sur les quais de Trois-Rivières, entre la rue Saint-Georges et le parc Lafosse, non loin du marché à poisson. (Source: Daniel Robert, 7 octobre 2010)

• La manufacture de textile Lampron Shirt ouvre ses portes dans la Bâtisse municipale. (Source: Daniel Robert, 7 octobre 2010)

• Le 2 décembre, Le Nouvelliste imprime son premier numéro dans la Bâtisse municipale qu’il partage avec Balcer Glove Mfg & Co. (Source: Daniel Robert, 7 octobre 2010)

 
L’usine de filtration vers 1925

Photo : Collection de la SCAP de Trois-Rivières

 

1925

• Trois-Rivières lance sa première publication touristique. (Source: Daniel Robert, 7 octobre 2010)

• L’abbé Albert Tessier tourne son premier film, Dans le bois, le premier de la série Scènes de vie en forêt. (Source: Daniel Robert, 7 octobre 2010)

• Le 3 juillet, le Musée des Ursulines est ouvert au public. (Source: Daniel Robert, 7 octobre 2010)

• Le 8 novembre, on inaugure la mission de Sainte-Marguerite; elle sera officiellement fondée le 8 février 1926. (Source: Daniel Robert, 7 octobre 2010)

• Le 10 novembre, le Théâtre Gaieté présente le premier spectacle de « cinéma parlant » : de courts films d’actualités de la Fox Movietone. (Source: Daniel Robert, 7 octobre 2010)

 

1926

• Le 20 février, la paroisse Très-Saint-Sacrement est érigée canoniquement; son territoire est détaché de celui de la paroisse Notre-Dame-des-Sept-Allégresses. (Source: Daniel Robert, 7 octobre 2010)

• Au printemps, on entreprend les travaux d’agrandissement de l’établissement des Frères de l’Instruction chrétienne, à Pointe-du-Lac. (Source: Daniel Robert, 7 octobre 2010)

• Les Sœurs Missionnaires de l’Immaculée-Conception arrivent à Trois-Rivières, chargées d’une double mission : l’Œuvre diocésaine de la Sainte-Enfance et les Éditions du Bien public. (Source: Daniel Robert, 7 octobre 2010)

• Le 26 avril, l’Impérial présente le premier vrai long-métrage parlant : « Submarine » de Frank Capra. (Source: Daniel Robert, 7 octobre 2010)

• Le 2 mai, la chapelle de Sainte-Marguerite accueille les premiers fidèles. On la bénit le 16 mai. (Source: Daniel Robert, 7 octobre 2010)

• En vue des fêtes du Tricentenaire de la ville (1934), Me Arthur Béliveau, greffier de la municipalité, fonde la Société d’histoire régionale de Trois-Rivières; la première assemblée des membres sera tenue seulement le 9 décembre 1931. (Source: Daniel Robert, 7 octobre 2010)

• Le 5 juin, on inaugure le parc Bellevue, sur le deuxième coteau. (Source: Daniel Robert, 7 octobre 2010)

• Le 15 juin, on bénit la première église de la paroisse du Très-Saint-Sacrement. (Source: Daniel Robert, 7 octobre 2010)

• Le 26 septembre, on dévoile le monument de Mgr Louis-François Laflèche, deuxième évêque de Trois-Rivières (1870-1898), devant le palais épiscopal, rue Bonaventure. (Source: Daniel Robert, 7 octobre 2010)

Œuvre du sculpteur Elzéar Soucy, de Montréal, il a été exécuté d’après des plans de l’architecte D.-A. Gascon, de Trois-Rivières. (Source: Daniel Robert, 7 octobre 2010)

• La voûte de l’église Notre-Dame-des-Sept-Allégresses est décorée de peintures exécutées par l’artiste Guido Nincheri; elles illustrent les mystères de Notre-Dame et présentent des scènes de la vie de saint François. (Source: Daniel Robert, 7 octobre 2010)

• Les Filles de Jésus ouvrent un établissement d’enseignement à Cap-de-la-Madeleine. Toujours dédié à l’enseignement, l’établissement du chemin du Passage est connu sous le nom de Val Marie; il offre une très belle vue sur le Saint-Maurice et le fleuve. (Source: Daniel Robert, 7 octobre 2010)

 
Le couvent des Frères de l’Instruction chrétienne à Pointe-du-Lac vers 1930

Photo : Collection privée Robert Parenteau

 
Le monument de Mgr Laflèche devant le palais épiscopal vers 1928

Photo : Collection privée Alain Gervais

 

1927

• On crée le cimetière catholique Saint-Michel, sur le chemin des Forges. (Source: Daniel Robert, 7 octobre 2010)

• Le 10 mai, on amorce les travaux d’agrandissement du séminaire Saint-Joseph : un bâtiment en pierre taillée. (Source: Daniel Robert, 7 octobre 2010)

• Le 27 mai, on commence les travaux de démolition du clocher et de la façade de la chapelle du séminaire Saint-Joseph pour permettre l’intégration de celle-ci au nouvel édifice en construction. La cloche est descendue le 2 juin 1927; depuis ce jour, la chapelle est sans cloche. (Source: Daniel Robert, 7 octobre 2010)

• Le 28 août, on bénit l’école Saint-Paul que dirigeront les Frères de l’Instruction chrétienne. (Source: Daniel Robert, 7 octobre 2010)

• Le 23 septembre, la paroisse Saint-François-d’Assise est érigée canoniquement; son territoire est détaché de celui de la paroisse Notre-Dame-des-Sept-Allégresses. Les nombreux immigrants polonais qui y sont établis feront surnommer ce coin de la ville « la Petite Pologne ». (Source: Daniel Robert, 7 octobre 2010)

• Le 24 novembre, la paroisse Saint-Lazare de Cap-de-la-Madeleine est érigée canoniquement; son territoire est détaché de celui de la paroisse Sainte-Marie-Madeleine. (Source: Daniel Robert, 7 octobre 2010)

 

1928

• Le 6 janvier à l’église Saint-Philippe, on bénit une statue de saint Philippe et 34 tableaux; les 34 tableaux sont l’œuvre du peintre-décorateur Louis-Eustache Monty. (Source: Daniel Robert, 7 octobre 2010)

• Le 3 mars, on inaugure l’église Saint-François-d’Assise. (Source: Daniel Robert, 7 octobre 2010)

• Le 7 avril, Arthur-Jean-Baptiste Robert (qui a auparavant fondé les salles de théâtre Bijou en 1909 et Gaieté en 1912) ouvre, à l’angle des rues des Forges et Champlain, le Capitol, une salle de spectacles conçue pour le vaudeville et le cinéma. Il a été construit d’après les plans de l’architecte montréalais Daniel-John Creighton. Sa décoration d’inspiration art déco a été confiée à Emmanuel Briffa. Les décennies 1940 et 1950 verront y défiler nombre d’artistes étrangers. On y présentera des concerts, des défilés de mode, des activités sociales et culturelles. L’édifice a été préservé jusqu’à ce jour; il forme maintenant le corps principal de la salle de spectacle J.-Antonio-Thompson. (Source: Daniel Robert, 7 octobre 2010)

• Le 1er mai, le gouvernement du Canada concède aux Ursulines un domaine de 40 arpents sur le deuxième coteau. (Source: Daniel Robert, 7 octobre 2010)

• Le 23 juin, on inaugure l’Aéroport de Cap-de-la-Madeleine. (Source: Daniel Robert, 7 octobre 2010)

• Le 6 août, on fonde la Caisse populaire Notre-Dame, rue Saint-Maurice. (Source: Daniel Robert, 7 octobre 2010)

• Le 24 novembre, le village de la paroisse de La Visitation de Pointe-du-Lac est érigé en municipalité distincte sous le nom de municipalité de Pointe-du-Lac. (Source: Daniel Robert, 7 octobre 2010)

• Le 26 novembre, on inaugure la salle Notre-Dame, rue Sainte-Julie. (Source: Daniel Robert, 7 octobre 2010)

• Le 5 décembre, on achève la construction, au 466 rue Bonaventure, de l’imprimerie Saint-Joseph des Sœurs Missionnaires de l’Immaculée-Conception (arrivées en 1926). (Source: Daniel Robert, 7 octobre 2010)

 
L’église Saint-François-d’Assise vers 1940

Photo : Collection de la SCAP de Trois-Rivières

 
L’Aéroport de Cap-de-la-Madeleine

Photo : Collection de la Société d’histoire du Cap-de-la-Madeleine

 
La salle Notre-Dame

Photo : Collection de la SCAP de Trois-Rivières

Il s’agit d’un centre paroissial polyvalent : jeu de quilles, cinéma et spectacles. Le théâtre, surtout, fera sa renommée. S’y produiront d’abord le Cercle dramatique Notre-Dame, puis les Compagnons de Notre-Dame. (Source: Daniel Robert, 7 octobre 2010)

 
L’imprimerie Saint-Joseph

Photo : Archives du Séminaire de Trois-Rivières, FN-0064-45b-04

Y sera imprimé le journal diocésain Le Bien public (fondé en 1909 et auparavant logé rue du Platon). L’édifice des Sœurs Missionnaires de l’Immaculée-Conception sera occupé plus tard par l’École normale Maurice-Duplessis, le Centre d’études universitaires et par l’Université du Québec à Trois-Rivières. (Source: Daniel Robert, 7 octobre 2010)

 

1929

• On érige l’édifice Ameau, rue Notre-Dame Centre, angle Radisson. (Source: Daniel Robert, 7 octobre 2010)

• Les Sœurs de l’Assomption arrivent à Trois-Rivières, pour prendre en charge l’école Saint-Patrick. (Source: Daniel Robert, 7 octobre 2010)

• Le 24 août, on inaugure le monastère des Sœurs Moniales Carmélites déchaussées, sur le deuxième coteau, boulevard du Carmel. (Source: Daniel Robert, 7 octobre 2010)

• Le 1er septembre, on inaugure le parc Victoria, délimité par les rues Royale, Saint-Olivier, Laurier et De La Vérendrye. (Source: Daniel Robert, 7 octobre 2010)

• Le 9 septembre, on lance les travaux de construction de l’hôpital-sanatorium Cooke que dirigeront les Filles de Jésus. Il ouvrira ses portes le 6 septembre 1930. (Source: Daniel Robert, 7 octobre 2010)

• Le 13 novembre, durant les travaux d’agrandissement du « séminaire à tourelles », un incendie ravage le vieil édifice du séminaire Saint-Joseph, emportant son musée et sa bibliothèque; seuls sont épargnés l’édifice de pierres en construction et la chapelle aménagée en 1903. (Source: Daniel Robert, 7 octobre 2010)

 
L’édifice Ameau

Photo : Collection Patrimoine Trois-Rivières

Ce premier bâtiment érigé en hauteur au cœur de la ville témoigne du désir de modernité qui, particulièrement depuis le grand feu de 1908 et les débuts de l’industrialisation, inspire les adaptations de la ville. (Source: Daniel Robert, 7 octobre 2010)

 
Le monastère des Carmélites

Photo : Collection de la SCAP de Trois-Rivières

 
L’hôpital-sanatorium Cooke, 1930
Photo : A. Héroux, Collection privée Jean Prince
 
Comments