Navigation‎ > ‎Zodiacal‎ > ‎Entre chien et loup‎ > ‎

J'avais vu venir le malheur

Le tonnerre, les éclairs, la foudre sont radicaux
comme la beauté des hommes appartient à leur race !
Si Dieu est présent au coeur de nos chants vocaux,
la vie nous trompe ici quand tout le monde s'embrasse !
Je voudrais être une vierge au-dessus de la masse
ou quelque moine glissant dans des couloirs monacaux,
afin de ne pas nouer des liens dans le mariage !
Sur le voilier-vie où l'on fait le long voyage,
la foule humaine grimace des contacts amicaux ...
Sous-pages (1) : Dépouillement
Comments