Navigation

De ma fenêtre, sur le canal,
 
Un long ruban plat immobile
 
qui suit son long cours banal.
 
Les péniches font des tours habiles.
 
 
Elles descendent dans les champs l'aval.
 
Les marins se font de la bile.
 
De ma fenêtre, sur le canal,
 
un long ruban plat immobile.
 
 
Le monde passe comme un grand rêve.
 
Des bords, certains crient "Animal !"
 
aux gais bateliers qui défilent.
 
Ils deviennent tous des xénophiles.
 
De ma fenêtre, sur le canal.
 
 
Sous-pages (1) : Zodiacal
Comments