Homéopathie minérale - Radio-biorésonance

Visites :   depuis le 20 12  2018.                                               Dernière mise à jour : 24 12  2019.                   Pas de licence spécifique de l'article (droits par défaut)

Radio-biorésonance 
La radio-biorésonance est une technique de géobiophysique, qui s'applique également à l'homéopathie.
Un médicament homéopathique émet un spectre d'ondes révélé par les images KIRLIAN. Il ne contient plus de matière, voir très peu pour les basses dilutions.
Ce spectre d'ondes devient un modèle de spectre correcteur pour une onde cérébrale intentionnelle émise par un géobiophysicien orienté thérapies informationnelles.

Spectre Kirlian Gelsemium    spectre


Selon la théorie quantique notre corps n'est jamais qu'un assemblage d'innombrables paquets d''ondes". Par la loi de mathématique de transposition par octave, on peut ainsi passer des ondes quantiques à très haute fréquence (> 1024 Hz) à des ondes ayant des fréquences de l'ordre du kHz sans changer le sens de l'information qui se trouve codée dans les intervalles entre les notes et non dans les notes elles-mêmes. Selon la théorie, en chantant ou en écoutant de la musique, on pourrait donc modifier son ADN, rétablir des fonctions biochimiques déficientes et donc changer sa personnalité. C'est précisément ce que réalise le chercheur Joël Sterheimer avec ses protéodies.

Si nos corps et notre conscience fonctionnent via des paquets d'ondes et si l'on prend en compte que nous sommes faits à 99% de molécules d'eau structurées en domaines de cohérence sensibles aux ondes électromagnétiques ayant une fréquence de quelques kHz, il est clair que cette piste devient extrêmement crédible. 

Certains esprits chagrins pourraient bien sûr objecter que les ondes sonores sont de nature mécanique et non de nature électromagnétique comme la lumière ou les ondes radio, et que les ondes quantiques sont des ondes de cohérence de phase de nature non mécanique et non électrique. Ce serait oublier que toute la matière vivante s'assemble à partir de molécules chirales et possède donc a priori des propriétés de piézoélectricité qui permettent donc de passer d'une onde mécanique à une onde électrique et réciproquement (principe du haut-parleur). 

Ensuite, via les potentiels vecteurs et scalaires véhiculés par les ondes électromagnétiques on peut affecter les

...............phases quantiques (effet Aharonov-Bohm).........et agir donc sur la cohérence des paquets d'ondes qui nous constituent. 

Enfin, le passage depuis l'échelle macroscopique jusqu'à l''échelle moléculaire impliqueraient les ondes d'échelles introduites par Joël Sternheimer.

Pr M. Henry UNISTRA


L'homéopathie assistée par la radio-biorésonnance biophysique devient une thérapie sûre et personnalisée. 

Elle devient une thérapie quantique, grâce aux capacités subconscientes de notre cerveau. 

L'auteur de cette publication.




Sommaire de la publication
  • Reproduction des cadrans
  • Cadran d'orientation
  • I) PRÉALABLE
    • A) mobilité et flux
    • B) rappels sur les principes de vie
    • C) les minéraux
      • a) trois fonctions de base
      • b) interdépendances et carences
      • c) interférences des minéraux (rosace des interférences antagonistes réciproques)
      • d) complément par oligo-éléments
    • D) interférences des vitamines
    • E) Intoxications
    • F) Inhibition des traces énergétiques parasites
    • G) Les 4 terrains et les 3 constitutions
    • H) Désensibilisation des 4 terrains

  • II) HOMÉOPATHIE MINÉRALE
    • 1) Stabilisation des 3 constitutions.
    • suite sur la colonne de droite
    • 2) Minéraux constituants l'organisme
    • 3) équilibrage des taux des 3 minéraux interférents antagonistes réciproques triangulaires P Mg Ca
    • 4) Équilibrage des taux des 3 minéraux interférents secondaires K - Na - Fe et  Cu - Zn - Ag - S 
    • 5) Ajustage par les minéraux unitaires
    • 6) L'oxydoréduction ReDox C O H N
    • 7) L'Intoxication 
      • a) les combinaisons S Hg
      • b) les substances animales
    • 8) les substances chimiques : acidité
    • 9) Importance des taux de phosphorémie - magnésie - calcémie.
    • 10) Importance des taux de kaliémie - natrémie - ferrite


Reproduction des cadrans
  • J'autorise la reproduction des cadrans pour un usage thérapeutique, de recherche ou de formation, mais pas pour en tirer un avantage commercial. J'en réclame la propriété intellectuelle.
  • Pour imprimer les cadrans, il suffit de cliquer sur l'image, ce qui l'ouvre dans une nouvelle fenêtre ; on peut alors soit l'imprimer, soit la copier dans une application de traitement d'image et l'imprimer. ( cadrans créés avec l'application PAGES sur mac)
  • Il est recommandé de posséder 
  • Ces cadrans en sont inspirés, ainsi que de la MMH de KENT.


Repérage des cadrans par numéros.

cadran d'orientation homéopathie
Ce cadran sert de table de repérage de cadrans, dont certains sont présentés sur cette page de publication. 

pendule de radio-biorésonance 
La pratique de la radio-biorésonance suppose une formation en géobiophysique qui n'est pas abordée dans cette page de publication, à savoir les tests angulaires sur cadran et l'émission d'ondes scalaires informationnelles et adressées, pratiqués au pendule.
En biophysique, toute valeur peut s'exprimer par un angle ; c'est l'unité de langage par lequel nos ressentis subconscients et nos connaissances conscientes communiquent, au moyen de bases de données angulaires (cadrans) et le pendule qui sert d'aiguille directionnelle. (comme sur une montre)




I) PRÉALABLE

A) Mobilité et flux

Il est indispensable avant de pratiquer la désensibilisation de terrains par un traitement homéopathique, de lever toutes lésions ostéopathiques de la structure ligamentaire-osseuse, limitant la mobilité et les flux.

Le cerveau étant le chef d'orchestre de la partition spectrale, il est indispensable de s'assurer qu'il se trouve en bonne situation de fonctionnement.
Le MRP mouvement respiratoire primaire crânien doit être symétrique et d'amplitude optimale pour assurer un flux du LCR liquide céphalo-rachidien optimal, dont dépend la santé du cerveau.
Les ajustements ligamentaires tant rachidiens que viscéraux peuvent être obtenus par radio-biorésonance. Ils font l'objet d'une autre publication sur l'ostéopathie crânio-sacrée.

ligaments crâne - atlas - axis      Ligaments subphréniques
Ligaments de l'atlas et ligaments subphréniques.
Cliquer sur l'image pour l'agrandir




B) Rappels sur le principe de vie

Une nourriture saine et équilibrée comporte six groupes principaux de nutriments :

  • des protéines
  • des carbohydrates
  • des lipides
  • des vitamines
  • des minéraux
  •  et de l'eau. 
Leur absorption se fait par l'intestin : la santé commence donc dans l'intestin.

Sans la trilogie
  • eau
  • minéraux
  • vitamines

il serait impossible de faire fonctionner nos enzymes pour gérer et transformer l'autre trilogie

  • protéines
  • glucides
  • lipides. 

Toute carence en eau, en minéraux ou en vitamines doit donc être corrigée pour maintenir la vie en bonne santé. Toutes ces substances sont absorbées par l'intestin, lui-même conditionné par elles.


La méthode publiée ici ne propose pas l'apport de complémentations, mais la correction de la régulation des taux.




C) Les minéraux

 a) Les minéraux exercent trois fonctions de base:


1) Former

    • assurer la croissance
    • assurer la maintenance
      • des tissus corporels durs Ca, P, Mg ...
      • des tissus mous P, S, Zn, Mg...
    • former les protéines et les lipides du corps Zn Si ...
    • préserver l'intégrité cellulaire en maintenant un gradient d'activité d'eau entre les milieux intracellulaires et extracellulaires
    • atteindre un équilibre acido-basique et rédox
    • réguler la perméabilité membranaire ou l'irritabilité des tissus.

2) Réguler

    • les processus biologiques et physiologiques de la cellule. 
    • les minéraux essentiels servent de catalyseurs dans tout système enzymatique ou hormonal via des métalloenzymes qui chélatent les minéraux. Tout retrait des minéraux de ces métalloenzymes entraîne automatiquement l'arrêt complet de l'activité enzymatique
    • ce sont des enzymes qui déclenchent la séparation des chaînes ADN permettant la réplication cellulaire :
      • le calcium Ca participe simulanément 
        • au développement du tissu osseux
        • au fonctionnement normal du système nerveux
        • à la coagulation du sang
        • à la perméabilité des membranes cellulaires
        • à la contraction du muscle cardiaque, etc... 
      • Le vanadium V régule la synthèse du cholestérol et des phospholipides. 
      • Le cuivre (Cu) permet 
        • la synthèse de l'hémoglobine
        • régule les processus oxydatifs de toute cellule. 
3) Générer de l'énergie
Les réactions enzymatiques transforment la nourriture en divers métabolites, libérant ainsi de l'énergie pouvant être utilisée dans de nombreuses fonctions. Pour fabriquer de l'ATP, il faut disposer de 
    • calcium Ca
    • magnésium Mg
    • phosphore P
    • manganèse Mn
    • de vanadium V. 
Toute forme d'échange d'énergie implique la fabrication ou la rupture d'une liaison P-O-P, ce qui implique la présence du phosphore à chaque étape.

b) Interdépendance et carence

Les minéraux essentiels sont normalement classifiés en deux groupes:
    • les macronutriments comme le calcium sans lequel on ne peut pas fabriquer la matière osseuse
    • les oligoéléments présents à l'état de traces, comme le cobalt (Co) sans lequel la croissance osseuse se trouve retardée comme s'il y avait une carence en calcium. Une faible croissance osseuse peut signifier une carence en cobalt qui entraîne un métabolisme inadéquate des protéines et des lipides et non une carence en calcium.
c) Interférences des minéraux
    • l'interférence entre les différents minéraux au niveau de l'absorption intestinale peut provoquer une interaction entre eux et affecter
      • l'absorption
      • le métabolisme. 
    • Plus un minéral intervient dans de nombreux processus métaboliques, plus ses interactions avec les autres minéraux sont grandes. Les troubles seront alors d'ordre pluri-systémiques.
    • Les interactions sont représentées dans le diagramme ci-dessous, les flèches indiquant des antagonismes entre les différents minéraux pour l'absorption intestinale. 
Rosace 1 - Cliquer sur l'image pour l'agrandir


Ces interactions sont regroupées en six catégories principales pour déterminer :
    • la formation de précipités insolubles
    • une compétition entre différents cations pour un même transporteur actif : l'un empêchant l'absorption de l'autre
    • la réduction de la capacité des cellules corporelles à synthétiser des métallo-protéines, en raison d'interférences avec des métaux lourds 
    • l'accélération ou blocage du processus catalytique des métallo-enzymes, causée par une substitution métallique au sein de l'enzyme
    • l'excrétion des minéraux qui doivent être éliminés, ce qui peut nuire au transport des autres cations
    • des réactions des cinq groupes précédents qui s'enchaînent. 
      • Ainsi, si un cation devient insoluble dans l'intestin, il ne peut plus être absorbé ce qui affecte toute enzyme ayant besoin de ce cation pour fonctionner normalement. 
      • L'inactivation de ces enzymes peut alors entraîner l'absence de production d'hormones, de transporteurs ou d'enzymes nécessaires à l'absorption intestinale d'autres minéraux, ce qui affecte tout un groupe de minéraux. 
      • Ainsi la précipitation d'un seul cation peut très bien bloquer l'absorption de plusieurs minéraux essentiels, entraînant des carences multiples.
Conclusion
Les interférences sont si nombreuses que la régulation minérale ne peut être assurée efficacement que par une cohérence des processus de régulation assurée par les cerveaux : l'homéostasie.

d) Compléments par oligo-éléments
Une éventuelle carence ou complémentation nécessaire peut être testé avec ce cadran :


Cadran oligo-éléments
Cliquer sur l'image pour l'agrandir



D) Interférences des vitamines
Une éventuelle carence peut être testée avec les cadrans 
    • vitamines 
    • oligo-éléments  
    • Les vitamines sont également interférentes : ce qui signifie que la complémentation par une seule vitamine peut en déconcentrer d'autres.
    • une alimentation avec 
      • trop de graisse favorise la formation de savons insolubles impliquant acides gras et calcium.
      • trop de fibres peut diminuer l'absorption du calcium, du magnésium, du zinc  et du phosphore qui restent liés aux fibres se retrouvant dans les fèces au lieu de passer la barrière intestinale. 
    • La présence d'acide phytique et d'acide oxalique dans des aliments très riches en fibres peut réduire encore plus l'absorption des ions métalliques par réaction de précipitation.
interférences des vitamines
Cliquer sur l'image pour l'agrandir



Cadrans vitamines
Cliquer sur l'image pour l'agrandir



E) Intoxications

L'intoxication, dont celle par les métaux lourds, tient son origine le plus souvent dans la défaillance des organes en charge de leur élimination. On n'est pas intoxiqué par ce qu'on absorbe, mais par ce qu'on n'élimine pas. Les causes en sont multiples.
Les infections parasitaires sont les premières à soupçonner : désintoxiquer un organisme consiste donc à 
  • inhiber les agents infectieux qui produisent eux-mêmes des toxines
  • drainer les organes émonctoires (foie, reins, rate,...) altérés, avec l'homéopathie systémique 
  • désensibiliser les terrains avec l'homéopathie des nosodes 
  • rétablir les concentrations minérales par l'homéopathie minérale
  • corriger les déphasages énergétiques
  • une alimentation adaptée ne peut être efficace que si l'intestin est en mesure d'en récupérer les minéraux et les vitamines.


intoxications
Cette figure peut être utilisée comme un cadran




F) Inhibition des traces énergétiques nocives

Commencer par déterminer au pendule les traces énergétiques laissées par des chocs émotionnels ou physiologiques sur des ondes vitales, en respectant l'ordre séquentiel inverse : on peut confirmer ces traces par l'établissement de l'anamnèse avec le patient.
  • numéro séquentiel, en commençant par le dernier survenu
  • numéro de secteur de 1 à 20
  • niveau de nocivité en %
  • appliquer une OCI onde en opposition de phase (onde de correction inverse) pour chaque trace, dans l'ordre séquentiel inverse de leur avénement.

Traces énergétiques : Nbre = N
1)  secteur N°   à   x % de nocivité
2)  secteur N°   à   x %
3)  secteur N°   à   x % 
4) secteur N°   à   x % 
5) secteur N°   à   x % 
6) secteur N°   à   x % 
7) secteur N°   à   x % 
8) secteur N°   à   x %


Cadran des traces énergétiques
Cliquer sur l'image pour l'agrandir

 A noter que les traces de "brûlures" en secteur 10 correspondent souvent à celles laissées par le bistouri électrique ou laser.

Après l'émission des OCI, vérifier que le nombre de traces est bien nul.


 
G) Les 4 terrains et les 3 constitutions :

Terrains
L'humanité évolue sur 4 terrains héréditaires résiduels de 4 familles de maladies épidémiologiques (miasmes) : 
  • la PSORE
  • la TUBERCULOSE
  • la SYCOSE (tuméfaction)
  • la LUÈSE (syphilise). 
Ces terrains  déterminent des sensibilités propres à certaines pathologies chroniques préférentielles et leur tableau de symptômes, qu'on appelle des diathèses.
Ces 4 terrains correspondent aux maladies épidémiologiques héréditaires. 

Nous sommes tous porteurs de ces 4 terrains plus ou moins sensibles selon notre constitution. (Dr Elmiger médecin et homéopathe radiesthésiste)

  • La stabilité de la santé correspond à l'équilibre des 4 terrains , comme les 4 pieds d'un tabouret, si possible les plus courts possible. 
  • Le niveau de chronicité correspond au niveau de déséquilibre des 4 terrains. A chaque terrain correspond
    • un draineur primaire, voir d'autres draineurs secondaires
    • un nosode homéopathique de désensibilisation. 
  • Leur administration permet d'atteindre 
    • une meilleure défense du système immunitaire
    • une stabilité des concentrations minérales de l'organisme.
Pasteur a affirmé en fin de vie : "le microbe n'est rien, le terrain est tout."



Constitutions C- P - F

L'humanité a évolué sur 3 constitutions ; à chaque constitution correspond un CALCAREA : 
  • Carbonica
  • Phosphorica
  • Fluorica
  • Chaque être humain relève d'une seule constitution
  • chaque constitution est plus ou moins favorable à la sensibilité d'un ou deux terrains ; exemple : la constitution fluorique sera plus favorable à la sensibilisation des terrains syphilitique et luétique.

Traces événementielles (voir chapitre I)

Pendant notre existence, des événements de la vie ont pu occasionner des chocs énergétiques que notre système immunitaire n’a pas su surmonter. Ces chocs émotionnels, accidentels, chirurgicaux, médicamenteux, vaccinaux, ont laissé des traces parasites dans les ondes vitales. 
Pour rétablir la santé, il faut les inhiber par des ondes de corrections inverses, dans l’ordre séquentiel inverse de leur avènement.



H) Désensibilisation des 4 terrains par radio-biorésonance 

La désensibilisation des terrains diathésiques peut être obtenue en une seule salve de radio-biorésonnace :
la méthode consiste à 
  • tester au pendule les niveaux de sensibilité en % des 4 terrains
  • tester les dilutions des 4 duos "draineur - nosode"présentant la bonne résonance avec chaque terrain
  • émettre en une seule salve, les 4 duos "draineur - nosode",  en spectres scalaires homéopathiques 
  • dans l'ordre décroissant de la sensibilité, par radio-biorésonance, ou par doses homéopathique.
Plus la sensibilité testée sera haute, plus la dilution du draineur et du nosode sera haute.
Par exemple,
  • à une sensibilité de 100%, pourra correspondre une haute dilution 30CH
  • à une sensibilité de 70%, pourra correspondre une haute dilution 15CH
  • à une sensibilité de 50%, pourra correspondre une haute dilution 9CH
  • à une sensibilité de 30%, pourra correspondre une dilution moyenne 7CH.
En général, la dilution du draineur ou du nosode présentera la bonne résonance avec la même dilution.
Par exemple :
  • sensibilité du terrain tuberculose 50%
  • RHUS TOXICODENDRON 9CH
  • TUBERCULINUM 9CH


Voici la grille de tests avec le cadran ci-dessous, pour chaque terrain, de son niveau de sensibilité % et de la dilution présentant la meilleure résonance.

Psore :   ? %  - SULFUR  ? CH  + PSORINUM ? CH
Tuberculose :  ?  %  - RHUS TOX ? CH  + TUBERCULINUM  ? CH
Sycose :   ?   - THUYA  ? CH + ? MEDORRHINUM ? CH 
Luèse :   ? % - PHYTOLACCA ? CH + ? SYPHILINUM ? CH

cadran homéopathie des terrains

Cliquer sur l'image pour l'agrandir


  • Après l'émission scalaire des 4 duos de spectres, vérifier que les niveaux de sensibilité soient nuls. S'ils ne le sont pas, c'est que les dilutions retenues n'étaient pas les bonnes.
  • Il est conseillé de vérifier les sensibilités des terrains chaque année et aussi lors de manifestations pathologiques présentant une diathèse typique de terrain.
  • Contrôle
    • refaire les tests de sensibilités : le niveau doit être 0%.
    • vérifier chaque année les niveaux de sensibilité et annuler celles qui ne sont plus nulles.
  • Bobologie d'urgence adaptées aux terrains
    • La plupart des médicaments homéopathiques, comme les draineurs types correspondants aux terrains, sont plus pécifiquement adaptés à l'une ou l'autre sensibilité de terrain.
    • Dans la MMH matière médicale homéopathique de POIRIER, ces spécificités de terrains sont indiquées.
    • Si une année, une sensibilité s'est réactivée, il suffit parfois d'administrer le draineur correspondant pour obtenir sa désensibilisation.




II) HOMÉOPATHIE MINÉRALE 

1) Stabilisation de la constitution

Après avoir désensibiliser les 4 terrains, 
  • tester au pendule la constitution de la personne et la dilution du CALCAREA offrant la meilleure résonance.
  • Appliquer par radio-biorésonance le spectre homéopathique CALCAREA correspondant.
  • Constitution (C-P-F) :  %  -  CALCAREA . . . . . . .  x CH


Cadran des 3 constitutions en hoémopathie
Cliquer sur l'image pour l'agrandir



Parallèle

La méthode de la désensibilisation des terrains a été pratiquée et publiée par le Dr Elmiger, dont un résumé de son livre "la guérison retrouvée - la méthode séquentielle en homéopathie" est présente sur ce site de partage.

Sa méthode présente un désavantage majeur : le traitement dure deux ans.
Pendant cette durée, le patient doit
  • d'abord subir des traitements d'ajustement ostéopathique de sa structure
  • ensuite procéder à une série de nettoyage ou détoxication de son organisme
  • enfin effacer les traces laissées par d'éventuels chocs émotionnels ou physiologiques
  • pour finalement prendre les draineurs et nosodes sous forme de pilules homéopathiques 
    • en 3 doses successives 
    • en 3 dilutions 9CH, 15 CH 30 CH, 
    • à intervalle de 3 semaines, 
    • réparties sur les 4 saisons de l'année.
Pendant ces deux années, le patient est amené à passer par des étapes d'instabilité de son niveau de santé, qui peuvent se manifester par la résurgence de tableaux symptomatiques désagréables

Ces manifestations morbides correspondant aux déséquilibres alternatifs des 4 terrains pendant un an, nécessitent des consultations visant à adapter les médications pour le confort du patient. 
Ce même patient doit alors avoir un grande confiance en son thérapeute, pour aller jusqu'au bout du processus.

Peu d'homéopathes sont en mesure d'assurer ce suivi relativement complexe.
Parfois l'urgence de l'état de santé du malade ne permet pas ce délai de traitement.

La méthode par radio-biorésonance informant les 4 terrains quasi simultanément par leurs draineurs et nosodes évite ces étapes d'instabilité : les 4 pieds du tabouret étant coupés simultanément, ce qui permet d'atteindre un niveau d'équilibre instantané.

Bilan
L'expérimentation de la méthode de désensibilisation par biorésonance expliquée dans cette publication sur de nombreux cas, a permis de constater les succès de cette méthode, les personnes témoignant d'une bonne résistance aux épidémies infectieuses et à la disparition de maladies chroniques, sinon une nette amélioration des symptômes liés aux terrains sensibilisés.

Un contrôle annuel des sensibilisations a permis de constater certains cas de re-sensibilisation de terrains correspondant aux plus sensibles en rapport avec la constitution du sujet. Ce constat apporterait du crédit à la notion des saisons évoquées par le Dr Elmiger.

Il est évident que cette méthode n'a pas pour vocation de réparer les lésions anatomiques de structure tissulaires,  laissées par les altérations fonctionnelles chroniques de longue durée. 
Seul les méthodes palliatives peuvent accompagner ces lésions ou scléroses définitives.



II) HOMÉOPATHIE MINÉRALE (suite de la colonne de gauche)


2) Minéraux constituants l'organisme

Les minéraux constituants l'organisme présentent des interférences qui génèrent leurs attirances déterminants les réactions chimiques à l'origine du métabolisme.

Le Pr Marc Henry chimiste et physicien quantique de l'UNISTRA a publié sur le sujet de l'absorption des minéraux. Sa publication a largement inspiré la création de ces cadrans. 

Les combinaisons homéopathiques de corrections sont donc ordonnées sur les  cadrans suivants selon ces antagonismes réciproques majeurs.
Une déconcentration peut être corrigée par une combinaison de ces minéraux antagonistes.

La classification des substances combinées qui s'en suit permet de clarifier la pertinence des combinaisons homéopathiques. La matière médicale homéopathique MMH se présente comme une jungle de tableaux symptomatiques dans laquelle le choix est difficile, tellement les tableaux pluri-systémiques se ressemblent.

Les tests de radio-biorésonance permettent de déterminer le meilleur spectre correcteur, ce qui apportent un avantage extraordinaire pour améliorer rapidement un état de santé.  

Le cadran suivant permet de situer les déconcentrations d'ions intracellulaires essentiels :

cadran 4 ions intracellulaires
Cliquer sur l'image pour l'agrandir






3) Équilibrage des taux des 3 minéraux interférents antagonistes réciproques triangulaires 

planche des interférences antagonistes réciproques P Mg Ca
Rosace 2 - Cliquer sur l'image pour l'agrandir

Phosphorémie - Magnésie - Calcémie = structure et fonctions cellulaires

P, Mg et Ça sont les 3 principaux minéraux essentiels de notre organisme. 
Pourquoi ?
Parce qu'ils sont les seuls à présenter des interférences antagonistes réciproques triangulaires. (voir rosace ci-dessus).
Leurs concentrations équilibrées constituent la base de la structure cellulaire et fonctionnelle, donc gages de bonne santé :
  • phosphate : structure osseuse et dents, production d'énergie
  • magnésie : transport de messages - régulateur - catalyseur
  • calcémie : structure cellulaire et régulation
Voir description détaillée chapitre 9.

Procédure de traitement par radio-biorésonance des taux de P Mg Ca

Cadran homéopathie minérale P Mg Ca

Cliquer sur l'image pour l'agrandir


Tester au pendule les taux des 3 ions antagonistes réciproques P Mg Ca :
Les valeurs nominales sont
  • PHOSPHORÉMIE : 1,2 ( 0,9 À 1,5 mmol/L ) : 
  • MAGNÉSIE : 1,9 (1,7 À 2,2 mg/dL) : 
  • CALCÉMIE : 2,4 ( 2 À 2,6 mmol/L) : 
Toute déviation de la valeur moyenne d'un ou plusieurs taux doit être corrigée.

- Tester au pendule la combinaison minérale homéopathique correctrice et la dilution  offrant le meilleur niveau de résonance  :

En général,
    • une seule combinaison minérale suffit pour corriger les déconcentrations minérales constatées
    • la combinaison est en rapport avec la constitution de la personne traitée
    • la combinaison ne contient pas forcément le minéral déconcentré ; sa correction se fera par les liaisons antagonistes.
    • Exemple : RBH Magnesia phosphorica 15CH peut dans certains cas corriger la calcémie d'une constitution phosphorique.
- Appliquer par radio-biorésonance homéopathique RBH le spectre homéopathique correspondant. (méthode scalaire)

- Contrôler par 3 nouveaux tests au pendule les taux de phosphorémie, magnésie et calcémie. 
Si la résonance correctrice a eu lieu, les 3 taux doivent être revenus aux valeurs nominales. Ainsi la base de l'équilibre de la santé est établie.

La régulation des concentrations ioniques P Mg Ca revient aux glandes parathyroïdes

Elles produisent la PTH, parathyroïde hormone, qui régule le taux de calcium dans le sang.
Les taux de P et Mg se régulent par le principe d'interférence réciproque antagoniste.

Une infection de borrélies BAVARIENSIS peut affecter les parathyroïdes, et être à l'origine de deséquilibres des ions P Mg Ca. Cette infection doit OBLIGATOIREMENT être inhibée par biorésonance ou radio-biorésonance, avant de tenter une régulation par un spectre homéopathique.


glandes parathyroïdes









4) Équilibrage des taux des 3 minéraux interférents secondaires

Interférences K-Na-Fe
Rosace 3 - Cliquer sur l'image pour l'agrandir
Na <-> K et K <-> Fe sont des minéraux qui présentent des antagonismes réciproques linéaires. Ils interviennent principalement dans le fonctionnement cardiaque.


Kaliémie - Natrémie - Taux de fer = fonctions nerveuses et musculaires
  • Kaliémie : le taux de K potassium est régulé par les surrénales : il détermine l'hypertension artérielle systolique HTAs. ↗︎
    • le taux de potassium dans le sang nominal se situe entre 3,5 et 5 mmol/L (millimoles par litre)
  • Natrémie : le taux de sodium Na est régulé par les reins : il détermine l'hypertension artérielle diastolique HTAd. ↘︎
    • Le taux de natrémie nominal se situe entre 135 et 145 milliéquivalents par litre de sang (mEq/L).
  • Taux de fer : Le taux de fer nominal dans le sang est compris 
entre 70 et 175 μg/dl (microgrammes par décilitre) chez les hommes
entre 50 et 150 μg/dl chez les femmes 
mais il varie énormément chez une même personne au cours de la journée (amplitude de 30 à 40 %).

Ferritine
ferritine
    • La ferritine est une protéine essentielle pour réguler le stockage de fer dans l'organisme, en régulant son absorption au niveau intestinal
      • La concentration de ferritine est normalement comprise 
          • chez l’homme entre 18 et 270 ng/ml (nanogrammes par millilitre) 
          •  chez la femme entre 18 et 160 ng/ml
          • chez les enfants elle oscille entre 7 et 140 ng/ml.
Voir description détaillée chapitre 10.




 
Cadran 7  biophysique homéopathie K Na Fe
Cliquer sur l'image pour l'agrandir



- Tester au pendule 
 (avec le cadran "Interférences minérales secondaires" ci-dessus)
  • le tonus cardiaque en %
  • les TA diastolique et systolique ( pas indispensable)
  • le taux de sodium Na
  • le taux de potassium K 
  • les taux de fer et de ferrite
  • la combinaison minérale et sa dilution présentant la meilleure résonance
  • par une série de tests séquentiels, lorsque le pendule ne présente plus d'angle, les combinaisons correctrices désignées sont suffisantes.


    Test des concentrations des minéraux secondaires

    KALIÉMIE : 4. ( 3 à 5 mmol/L)

    NATRÉMIE : 143. (135 à 150 mmol/L

    Taux de FER  H : 125  (80 à 175 ug/dL )

    Taux de FER  F : 110  (70 à 155 ug/dL )

    RBH Spectre homéopathique correcteur :  en CH

- Appliquer par radio-biorésoance
 le ou les spectres de la ou des combinaisons minérales homéopathiques de correction.
 (avec le cadran homéopathie minérale P - Fe - Na ci-dessous)

- Contrôler
  • tester à nouveau le tonus cardiaque en %
  • les TA diastolique et systolique
Cadran 8 homéopathie minéraux secondaires K Na Fe
Cliquer sur l'image pour l'agrandir


- Cu - Zn - Ag - S 

sont des minéraux qui présentent des interférences antagonistes avec les minéraux ci-dessus P- Mg - Ça et K - Na - Fe.


Par ces interférences antagonistes, leurs concentrations peuvent être à l'origine des déconcentrations des P- Mg - Ça et K - Na - Fe.

Les tests de déconcentrations peuvent les désigner et révéler un niveau de résonance élevé. L'application des spectres homéopathiques correspondant s'avèrent souvent des stabilisateurs des P- Mg - Ça et K - Na - Fe.


Le cuivre :


Interférences cuivre
Rosace 4 - Cliquer sur l'image pour l'agrandir


Le cuivre est un minéral qui présente 6 interférences, dont 2 réciproques avec le Zn et le Mo.

Il est présent dans les conduites d'eau, les conducteurs électriques, les traitements des vignes, donc dans le vin.

 Le cuivre a une grande conductibilité de l'électricité et de la chaleur,


Le cuivre est le cofacteur de nombreux enzymes : (Cu) permet 

    • la synthèse de l'hémoglobine
    • la régulation des processus oxydatifs de toute cellule
    • de réguler les phénomènes inflammatoires. 
Le zinc est un minéral essentiel dans les systèmes nerveux.

L'argent est un minéral essentiel dans le système immunitaire.

Le souffre est un minéral essentiel dans les systèmes émonctoires.




5) Équilibrage des taux des minéraux interférents unitaires.

Voici quelques exemples d'influences :
  • Le vanadium V régule la synthèse du cholestérol et des phospholipides.
  • une carence en cobalt entraîne un métabolisme inadéquate des protéines et des lipides et non une carence en calcium.
Cadran 5 homéopathie minéraux uniques
Cliquer sur l'image pour l'agrandir




- Tester au pendule séquentiellement les combinaisons minérales et leur dilution présentant les meilleures résonances. 
Si aucune résonance n'est plus trouvée, le pendule ne pénètre plus dans le cadran.

- Appliquer par radio-biorésonance les spectres homéopathiques aux dilutions les plus résonantes.

- Contrôler 
il est bon de tester une dernière fois les taux de P - Mg - Ca.







6) L'oxydoréduction REDOX

Voici rassemblés dans ce cadran quelques spectres homéopathiques intervenant dans la régulation du métabolisme REDOX :


Cadran 11 biophysique homéopathie REDOX
Cliquer sur l'image pour l'agrandir

Un antioxydant (AOX)

est une molécule qui freine l'oxydation d'autres substances chimiques

L'oxydation est une réaction d'oxydoréduction qui transfère des électrons d'une substance vers un agent oxydant. Cette réaction peut produire des radicaux qui entraînent des réactions en chaîne destructrices


Les antioxydants sont capables d'arrêter ces réactions en chaîne en se réduisant avec les radicaux et annihilant ainsi leur action. 


Les êtres vivants ont besoin de dioxygène; l'oxygène peut produire des radicaux libres qu'on appelle des espèces réactives de l'oxygène (ROS, pour reactive oxygen species) toxiques pour l'intégrité de la cellule, c’est le cas au niveau des mitochondries d’une cellule. Cependant, les organismes possèdent un système d'antioxydants et d'enzymes qui agissent ensemble pour empêcher l'endommagement des cellules comme l'ADN, les lipides et les protéines.


Oxydation = combinaison avec l’oxygène


OXYDATION, OXYDORÉDUCTION, COMBUSTION

L’oxydation est une combinaison avec l’oxygène

Pour une combustion, 3 éléments sont requis : combustible, comburant et une énergie d'activation : électricité, radiation, pression. Ces 3 éléments forment le triangle du feu. 

Le MÉTABOLISME 

Le métabolisme est l'ensemble des réactions chimiques qui se déroulent au sein d'un être vivant pour lui permettre 

  • de se maintenir en vie
  • de se reproduire
  • de se développer
  • de répondre aux stimuli de son environnement.

Le Carbone C et les trois éléments gazeux O N H constituent les clefs du métabolisme cellulaire (oxydo-réduction) :

  • C … commande à la mise en place des structures / Poumon 
  • O … commande aux processus métaboliques / Foie 
  • N … commande aux phénomènes nerveux et réflexes / Rein 
  • H … commande à l’organisation de la chaleur / Cœur


CHON PS

(Carbone Hydrogène Oxygène Azote) + (Phosphore Souffre)

(Cathions de structure) + (Cathions de fonction)

  • sont les éléments organiques dont on a besoin pour faire la structure et la fonction
  • ce sont des éléments électriquement neutres, qui n’ont pas besoin d’ions, parce qu’ils n’ont pas de charge électrique
  • ils sont automatiquement à l’état gazeux
  • si on a des charges électriques, Mg et Cl, automatiquement on sera solide.
  • Quand on n’a pas de charge éléctrique, on peut être à 3 états solide liquide gazeux, en variant la température.

  • Le sucre est un combustible qui peut réagir avec l'oxygène de l'air en brûlant.
  • Le sucre = carbone + oxygène + hydrogène
  • le sucre peut être brulé sans hydrogène : (CH2)++
  • il suffit d’amener de l’oxygène par le sang
  • cette combinaison dégage beaucoup d’énergie, récupéré par la cellule, par une molécule l’ATP, qui va servir à provoquer les réactions du métabolisme.

REDOX oxydoréduction

Une réaction d'oxydoréduction ou réaction redox est une réaction chimique au cours de laquelle se produit un transfert d'électrons. 

  • l’espèce chimique qui capte les électrons est appelée « oxydant » ; 
  • celle qui les cède, « réducteur », comme dans la transformation de l'oxygène en eau (H2O) au sein des organismes vivants. 
COMBUSTION

dans la combustion (qui est une réaction d'oxydoréduction), le comburant est l'oxydant, tandis que le combustible est le réducteur.





7) L'Intoxication S Hg

a) Les combinaisons de MERCURIUS et SULFUR offrent en homéopathie des spectres très ciblés permettant d'obtenir la détoxication de l'organisme, particulièrement du système ganglionnaire.
Ce cadran en présente les principaux :

Cadran biophysique homéopathie S Hg
Cliquer sur l'image pour l'agrandir


b) Les toxines naturelles animales représentent de précieux spectres pour détoxiquer un organisme en provoquant des réactions immunitaires fortes :

cadran homéopathie toxines animales




8) Les substances chimiques - L'acidité

Le taux d'acidité de l'organisme s'invite sur de nombreuses manifestations symptômatiques :
  • nervosité 
  • faiblesse
  • nausée
  • inflammation organique
  • ulcération
  • fièvre
  • sécrétions putrides
  • douleurs brûlantes
Le cadran ci-dessous présente une série de combinaisons chimiques susceptibles de remédier à ces symptômes :


Cadrans biophysique homéopathie substances chimiques
Cliquer sur l'image pour l'agrandir

A signaler que l'eau gazeuse est plus acide que l'eau plate.
Par exemple, en comparant l’eau minérale « Luchon » qui a une valeur de pH 8 avec l’eau minérale « Volvic » qui est à 7, on peut en déduire que Volvic est 10 fois plus acide que Luchon, ou à l’inverse, Luchon est 10 fois plus alcalin que Volvic.





9) Importance des phosphorémie - magnésie - calcémie

La bonne concentration des 3 minéraux essentiels P Mg Ca constitue la base de la santé des cellules vivantes de notre organisme : ils sont essentiels pour l'absorption de l'ensemble des minéraux par l'intestin.

Leur déconcentration provoque des pathologie chroniques :


a) Phosphorémie
  • Os et dents contiennent 85 % du phosphate de l’organisme. 
  • Le reste est principalement situé à l’intérieur des cellules
  • où il intervient dans la production d’énergie.


- hyperphosphatémie et hypocalcémie


La plupart du temps, l’hyperphosphatémie est asymptomatique.

En cas de dysfonction rénale sévère, le calcium s’allie au phosphate, ce qui diminue les taux de calcium dans le sang (un trouble appelé hypocalcémie). 

Un faible taux de calcium peut induire des crampes et des spasmes musculaires, mais également une augmentation des taux de parathormone, entraînant une faiblesse osseuse et d’autres problèmes.


Le calcium et le phosphate peuvent

  • former des cristaux (calcification) 
    • dans les tissus corporels
    • sur les parois des vaisseaux sanguins
    • au niveau cutané, provoquant un prurit très intense
  • provoquer une artériosclérose (durcissement des artères) grave 
  • qui peut induire des accidents vasculaires cérébraux 
  • des crises cardiaques 
  • une insuffisance circulatoire
  • des sténoses et des altérations de valvules. (à ne pas confondre avec des kystes de borrrélioses)


b) Calcémie

99 % du calcium est localisé dans les os, assurant la solidité du squelette et la dureté des dents. 

Le calcium extra-osseux a de multiples fonctions : il contribue à 

  • la contraction musculaire
  • la conduction nerveuse
  • la coagulation sanguine
  • l'activation de certaines enzymes
  • la perméabilité des membranes des cellules
  • la régulation du rythme cardiaque
  • la libération de certaines hormones.

Lorsque la cellule se suicide, elle ouvre les vannes du calcium pénétrant.

  • Un test de taux de calcium élevé peut signifier un état de dépression physiologique correspondant à un taux de mortalité cellulaire élevé. 
  • Ce calcium mis en circulation est récupéré par la rate
  • Le test de déphasage de la rate permet de le confirmer. 
  • La personne présente alors un état dépressif (hypocondre gauche splénique = CEANOTUS AMERICANUS)


Le calcium interviendrait également dans le contrôle du poids. Des études montrent qu'un apport de calcium quotidien de 700 à 1000 mg a un effet bénéfique sur le métabolisme du tissu adipeux : les lipides se stockant moins facilement dans ses cellules.



c) Magnésie

Le magnésium joue un rôle important dans 

  • la synthèse des protéines
  • la transmission de l'influx nerveux
  • la contraction musculaire
  • la régulation du transit intestinal
  • l'effet catalyseur dans un grand nombre de réactions enzymatique
  • il agit tous azimuts.
Le magnésium est présent dans toutes les cellules. 
Celles 
  • du système nerveux
  • des muscles
  • du coeur
 sont très sensibles aux variations du taux de magnésium.

Le magnésium est un porteur de messages.


d) Conclusion :
Le traitement des concentrations P Mg Ca doit toujours faire l'objet d'une thérapie initiale, après la désensibilisation des terrains. Pourquoi ?
Dans le système limbique, les régulations émotionnelles et physiologiques sont antagonistes et réciproques. 
Une trace émotionnelle mémorisée se conjugue avec la mémorisation d'une dérégulation minérale. Une charge émotionnelle qui n'est plus d'actualité doit être mise hors-mémoire : la régulation minérale le permet.
Elle doit s'accompagner par une série d'inhibitions rétro-séquentielles par OCI onde d'inhibition en opposition de phase sur les traces parasites laissées sur les ondes vitales.





10) Importance des taux de kaliémie - natrémie - ferrite

a) Kaliémie : K Kali = potassium 

  • C'est un minéral omniprésent dans l’organisme : c’est le principal ion présent à l’intérieur des cellules. 
  •  Les trois quarts du potassium se trouve dans les cellules musculaires, dont les cellules cardiaques.
  • Il intervient dans
    • de nombreux processus métaboliques
    • la transmission des messages nerveux
    • la contraction des muscles.

Lhypokaliémie (< 3,1 mmol/L) peut être due à :

  • un apport insuffisant de potassium (anorexie, alcoolisme chronique, âge avancé), mais c’est assez rare que ce soit la seule cause
  • des pertes digestives (diarrhée, vomissements abondants ou répétés)
  • une maladie endocrine (hyperaldostéronisme ou hyperinsulinisme)
  • un traitement par diurétiques (certaines classes ont un effet hypokaliémiant), par certains antibiotiques ou corticoïdes. Une hypokaliémie peut être observée chez jusqu’à 20 à 30% des personnes traitées par diurétique.

L’hyperkaliémie (> 4,9 mmol/L) est assez rare. Elle est généralement liée à :

  • une insuffisance des surrénales
  • une hémolyse (destruction des globules rouges) ou autre destruction cellulaire massive et brutale (lyse tissulaire)
  • des brûlures graves
  • une chimiothérapie
  • une insuffisance rénale
  • un traitement par diurétiques dits hyperkaliémiants ou d’autres médicaments

bNatrémie : Na Natrum = sel
  • Le sodium est un minéral indispensable à la transmission de l'influx nerveux et à la contraction musculaire
  • Sa concentration dans le sang et le liquide interstitiel conditionne la quantité d'eau présente dans les cellules et le volume sanguin. (hydratation)
- hyponatrémie : 
  • taux de sodium Na↘︎ dans le sang trop faible, 
  • parce que le sujet boit trop 
  • => déminéralisation en Na et K

=> déshydratation : boire moins

=> l'eau passe du compartiment intracellulaire au compartiment circulant pour maintenir le volume sanguin (volémie) et la tension artérielle

=> dysfonctionnements cellulaires


Les symptômes proviennent d’un dysfonctionnement cérébral. 

L'hypophyse produit la vasopressine, hormone antidiurétique

  • si le volume sanguin (quantité de liquides dans les vaisseaux sanguins)
  • ou si la pression artérielle diminue 
  • ou lorsque les taux d’électrolytes (comme le sodium) deviennent trop élevés.
La vasopressine
  • diminue l’excrétion d’eau par les reins
  • ↗︎rétention d’eau dans l’organisme 
  • => dilue le sodium. 
Symptômes de l’hyponatrémie
  • léthargie
  • onfusion
  • contractions musculaires et des convulsions, 
  • pour devenir progressivement une absence de réactivité.
Viscères à traiter et causes :
    • thyroïde hypoactive (SIADH)
    • surrénales hypo-actives maladie d'Addison
    • reins : kyste 
    • foie : cirrhose
    • intestin grêle : obstruction, vomissements, diarrhée, péritonite
    • tissu cutané : brûlures dans les cas graves 
    • système limbique : trouble psychiatrique : boire moins
    • médication inadaptée : barbituriques, la carbamazépine, le chlorpropamide, le clofibrate, les diurétiques (plus fréquent), les opioïdes, le tolbutamide et la vincristine.

- hypernatrémie :  
  • taux de sodium Na↗︎ dans le sang trop élevé
  • parce que le sujet ne boit pas assez, insuffisance d'apport hydrique 
  • ou parce que le sujet subit une perte d'eau autre que par les reins : vomissement, diarrhée, sueurs. (CHINA)
  • => le sel n'est pas assez éliminé
  • => déshydratation intracellulaire
  •  => boire plus +++

c) Feritine

La ferritine est une protéine essentielle pour réguler le stockage de fer dans l'organisme, en régulant son absorption au niveau intestinal. Son dosage permet de dépister un certain nombre d'anomalies ou de maladies dont des carences en fer, à l'origine d'une anémie.


L'hémochromatose est une anomalie héréditaire (génétique), caractérisée par une absorption et un stockage excessifs de fer dans l'organisme.

Sans traitement, les dommages causés par les dépôts de fer dans le foie, le cœur et le pancréas peuvent entraîner la mort.


Le tableau typique de l’hémochromatose peut associer 

  • une mélanodermie
  • un diabète sucré
  • une hépatopathie
  • une cardiomyopathie
  • des atteintes articulaires 
  • et d’autres manifestations.


Hémochromatose : symptômes et complications possibles

  • une jaunisse
  • une hyperpigmentation de la peau (teint bronzé tirant sur le gris)
  • un diabète sucré
  • des douleurs abdominales
  • des troubles du rythme cardiaque ou de l'insuffisance cardiaque
  • de l'essoufflement
  • des œdèmes aux chevilles
  • des mictions fréquentes.


Un taux élevé de ferritine (hyperferritinémie) dans le sang peut être le signe de nombreuses maladies :

  • d’une hémochromatose : un niveau sanguin très élevé de ferritine (supérieur à 1000 ng/ml) peut être causé par cette maladie génétique
  • d’un alcoolisme chronique
  • d’affections malignes comme une maladie de Hodgkin (cancer du système lymphatique) ou une leucémie
  • d’une maladie inflammatoire comme de l’arthrite ou un lupus, la maladie de Still
  • d’une atteinte du pancréas, du foie ou du cœur
  • mais aussi par certains types d’anémie
  • ou encore à une répétition de transfusions sanguines.

Au contraire, un niveau faible de ferritine (hypoferritinémie) dans la circulation sanguine est généralement le signe souvent d’une carence en fer. En cause :

  • une perte de sang importante, notamment lors de menstruations abondantes
  • une grossesse
  • un manque de fer provenant de l’alimentation
  • des saignements dans le tractus intestinal (des ulcères, un cancer du côlon, des hémorroïdes)


CONCLUSION

L'homéopathie minérale détient les clés pour ajuster les taux de concentrations des minéraux dont les interférences constituent les bases de la santé, à partir de leur absorption par l'intestin.

On peut rappeler ici que le vaccin du BCG est l'ennemi du duodénum, aussi appelé le cœur lymphatique. Ce vaccin est à l'origine de nombreuses allergies et maladies chroniques, parce qu'il perturbe l'absorption intestinale vers la lymphe nourricière de nos cellules.

Comments