a) Les conséquences de la pollution sur l'homme et l'environnement

 

 

"Et tes petits enfants ils n'auront plus qu'un œil
En plein milieu du front, ils te demanderont
Pourquoi toi t'en as deux ? Toi tu passeras pour un con"

 
 
            Ces premiers vers du deuxième couplet, vont nous permettre de nous interroger sur les conséquences de la pollution grandissante. En effet, le vers 1 « Et tes petits enfants ils n'auront plus qu'un œil » est très riche en sous-entendus. Il permet de nous interpeler en nous disant qu'ils ne verront plus que la moitié de ce que nous voyons aujourd'hui. En réalité, nous ne voyons que le superficiel comme si notre vision était réduite. Le vers 2 « En plein milieu du front, ils te demanderont » nous interroge sur la possibilité de modification génétique, donc des conséquences que la pollution peut avoir sur notre système. Et pour finir, le vers 3 « Pourquoi toi t'en as deux ? Toi tu passeras pour un con » peut nous faire passer comme message que la génération de nos petits-enfants ne sera plus la même, il y aura un contraste assez grand. Pour eux, ce sera normal et nous, nous serons rejetés. Grâce à cette analyse, nous allons nous pencher sur les conséquences de la pollution sur l'homme et plus précisément sur les gaz qui les provoquent.

            En effet, la pollution n'est pas sans conséquence sur l'état de santé de l'homme. En quelques chiffres, d'après une étude de l'OMS (Organisation Mondiale de la Santé), 40% des décès dans le monde seraient dus à la pollution (en 2007). La pollution de l'air formée par les fumées industrielles provoquerait 3 millions de morts chaque année, de plus ce nombre serait croissant. Si nous améliorions la qualité de l'air, 13 millions de morts pourraient être évités, d'après l'Organisation des Nations-Unies. Ce qui confirme que la pollution est la 2ème cause de mortalité dans le monde.
L'origine de tous ces résultats est principalement due à ce
rtains gaz nocifs pour la santé de l'Homme.


L'ozone (O3) est une particule fine qui résulte de la décomposition des composés organiques volatils gazeux, augmentant plus facilement à cause de la chaleur. Il est responsable d'irritations nasales, oculaires, de toux, de maux de tête et parfois de problèmes concernant les poumons. Cet oxydant peut ainsi provoquer l'affaiblissement de la défense du corps qui est censé nous protéger des agressions extérieures. Le corps qui ne contient plus ces mécanismes de défense est donc plus sensible aux infections. Plus ces particules sont fines, plus elles rentrent facilement et s'incrustent dans les poumons. Certaines de ces particules pourraient avoir des propriétés mutagènes et cancérigènes.

Les particules fines sont des poussières et gouttelettes microscopiques qui flottent dans l'air. Leur diamètre est de moins de 2,5 micromètres (PM 2.5). Elles sont composées de nitrates, sulfates, substances organiques, carbone, minéraux et métaux. Cet ensemble compose une partie du smog. Elles sont de très petite taille et peuvent donc ainsi se déposer dans le système respiratoire. Elles provoquent de la toux, des irritations et l'inflammation des bronches. Si l'exposition à ce gaz est de très longue durée, la mortalité sera due à des cancers du poumon ou à des maladies cardiovasculaires.

Le dioxyde de soufre (SO2) est incolore mais a une odeur assez piquante. Il est formé à cause de la combustion de carburants qui contiennent du soufre et provoque de la toux et l'aggravation des maladies pulmonaires et cardiovasculaires. Associé à des particules fines, il peut être mortel.
 
Le dioxyde d'azote (NO2) est formé à partir de l'azote et de l'oxygène qui donnent du monoxyde d'azote (NO) puis celui-ci se transforme en NO2. Le NO2 (qui est un composant du smog et qui accroit la formation d'ozone) et le NO sont les principales composantes des oxydes d'azote (NOx). Comme presque tous ces gaz, il irrite les poumons, donne de la toux et si sa concentration est élevée, il peut provoquer un œdème pulmonaire.
Le monoxyde de carbone (CO) est incolore et inodore. L'incomplète combustion des matières organiques produit ce gaz. En réalité, c'est l'insuffisance d'oxygène qui provoque le CO car, normalement, il doit produire du CO2. Il s'agit d'un polluant toxique qui pénètre très vite dans le sang, ce qui réduit l'apport de l'oxygène. Il en résulte des étourdissements, des maux de tête, les réflexes sont moins bons et la vision ainsi que la motricité peuvent être touchées. Régulièrement, les hivers, des accidents mortels sont dus à des chaudières défectueuses.

            En général, dans tous les cas, les personnes les plus touchées sont les enfants, les personnes âgées, asthmatiques et allergiques. Les symptômes sont pratiquement les mêmes pour chaque gaz. Ceux-ci provoquent de la toux, des maux de tête, des infections, des irritations, des inflammations, des maladies pulmonaires et cardiovasculaires et peuvent engendrer la mort. Nous venons de voir que ces gaz sont nocifs pour l'homme. La question que l'on se pose serait de savoir si c'est réellement l'homme qui est à l'origine de tout cela. La sous-partie suivante va permettre d'y répondre...



 

Sur la photo ci-dessus, nous pouvons voir le smog qui est ce nuage formé par la pollution.

Comments