Les dentifrices industriels

Le dentifrice à travers les âges :

D'après les manuscrits on retrouve les premières traces du dentifrice (mélange de sel, de poivre, de feuilles de menthe et de fleurs d'iris) aux alentours du IVe siècle avant J.C. Les égyptiens, puis les romains frottent sur leurs dents une poudre pour les blanchir et purifier l'haleine. C'est aux romains que l'on doit d'ailleurs le terme dentifrice : dentifrictium, dens, la dent, et fricare, frotter. Au cours des ans, et suivant les régions, on a utilisé comme dentifrice des mélanges de plantes (menthe), d'alun, de cendres, d'argile ou des bâtonnets de cannelle, voire des racines.

Au début du 19e siècle, la brosse à dents était habituellement utilisée avec de l'eau uniquement, mais peu à peu les poudres dentifrices ont gagné en popularité. La plupart étaient faites maison. Les ingrédients les plus courants étaient la craie, la brique pulvérisée et le sel. Il fut recommandé en 1866 d'utiliser du fusain ; beaucoup de poudres dentifrices furent brevetées sur cette base et ont fait plus de mal que de bien. Dès 1900 fut recommandée une pâte à dents faite de bicarbonate de soude transformée en pâte par l'ajout d'un peu de solution de peroxyde d'hydrogène.

Statut réglementaire du dentifrice :

En Europe, le dentifrice peut avoir deux statuts réglementaires:
1. Les dentifrices avec AMM (Autorisation de Mise sur le Marché) ont un statut de médicament et ont donc obtenu un visa du ministère de la santé après avoir subi de nombreux tests de contrôle. Ils ne peuvent être vendus qu'en pharmacie. Ils sont dosés à plus de 1500 ppm d'agents fluorés.

 

2. Les dentifrices sans AMM. Ils sont dosés à moins de 1500 ppm de fluor et sont considérés comme cosmétiques. Ces dentifrices sont commercialisés dans les circuits de distribution autre que l'officine. Toutefois, certains peuvent être, comme les dentifrices médicamenteux, qualifiés de « bénéfiques pour la santé » ou être certifiés par des organismes certificateurs comme l'ADF (Association Dentaire Française) et être vendus en pharmacie.

Du dentifrice pour tous les gouts :

Les dentifrices industriels s'adaptent aux tendances et attentes du consommateurs. Ainsi les  dentifrices sont très variés. Ils sont:
  • Au fluor
  • Antibactériens
  • Anti-âge
  • Pour dents sensibles
  • Anti-acidité
  • Pour les gencives
  • Pour enfant
  • Anticaries
  • Blanchissants
  • Dentifrices tout-en-un
  • Antitartre
  • Naturels

Mais quelque soit leur appellation, globalement, leur composition diffère peu.

 
 

La composition des dentifrices :

Un dentifrice industriel est composé de très nombreux ingrédients qui ont tous une utilité et une importance différentes selon les spécificités et les caractéristiques recherchées par les fabricants. On peut séparer ces ingrédients en 3 grandes catégories : les composants de base, les agents thérapeutiques et les agents dits "marketing" facilitant la vente de ces dentifrices grâce à certaines particularités (arômes, consistance, couleur ...).

Même si chaque marque a sa propre composition de dentifrices, la plupart contiennent les ingrédients de base, responsables de la fonction première de nettoyage. Ce tableau regroupe ces composants de base utilisés par les marques industrielles pour fabriquer leur dentifrice.

   


                   

L'élément essentiel d'un dentifrice est l'abrasif qui permet de débarrasser les dents des résidus alimentaires ainsi que d'enlever la plaque dentaire et les tâches par frottement grâce à la brosse à dents. Ils peuvent constituer 15 à 50 % de la formule du dentifrice. L'abrasif doit rester doux et ne pas attaquer l'émail tout en assurant de bonnes performances. Son efficacité dépend de 3 facteurs : sa dureté ou degré d'abrasion , la dimension de ses particules et sa concentration dans le dentifrice. Le degré d'abrasion peut être caractérisé selon différentes échelles, l'échelle de Mohs est la principale. Attention aux dents sensibles, ces agents doivent alors être suffisamment doux pour ne pas provoquer l'abrasion de l'émail et de la dentine. Les abrasifs les plus classiques sont la silice, le carbonate de calcium et l'alumine.

Les agents humectant ou humidifiant constituent 10 à 30% du dentifrice et sont utilisés pour garder à la pâte dentifrice sa consistance fluide et lui éviter son durcissement au contact de l'air.
 
Les agents moussant ou tensioactifs représentent 1 à 2% du dentifrice. Ils ont des propriétés émulsifiantes, mouillantes, moussantes. 
 
Les agents épaississant (gomme de xanthane/argile/ gel de silice) représentent 0,5% à 2% du dentifrice, ils confèrent à la pâte dentifrice sa consistance et sa viscosité. Les liants stabilisent la suspension par leur pouvoir épaississant et optimisent la consistance.
 
Les agents conservateurs sont des produits antibactériens ( 0,2% du dentifrice). Ils assurent la protection contre toute contamination et prolifération microbiennes par leurs pouvoirs bactéricide ou fongicide en fonction de la nature et de la concentration du produit utilisé. 

Les agents colorants sont utilisés pour améliorer la blancheur ou la couleur des pâtes, c'est généralement des colorants alimentaires qui sont ajoutés. 
 
Les arômes ( 1% à 3% de la formule) donnent au dentifrice son goût et son arôme. L'ajout éventuel d'agents sucrant synthétiques non cariogènes (saccharine, aspartame...) confère au dentifrice son goût définitif. Pour les enfants, afin de décourager leur tendance naturelle à avaler le dentifrice (on estime que 40% de la pâte est ingérée à 5 ans), il peut être judicieux d'éviter le goût trop similaire à celui d'un bonbon.
 
Les principes actifs complémentaires assurent une fonction purement cosmétique du dentifrice, des fonctions complémentaires telles que la prévention des caries, le contrôle du biofilm bactérien, de l'halitose, de l'hypersensibilité dentelaire. Ce sont les agents " marketing" des fabricants de dentifrice.

Enfin, l'eau permet de dissoudre tous ces différents agents. L'eau représente environ 20% du dentifrice.