Puno et le lac Titicaca

isla del sol2

Présentation

Le lac Titicaca... encore un nom qui fait rêver... ou rigoler ! Le lac Titicaca fait partie de ces lieu fabuleux, et rejoint Ouarzazate, Honolulu, Tombouctou, Zanzibar où Maracaïbo au panthéon des noms dont la seule énonciation fait rêver ! (Certes, on trouve aussi d'autres villes comme le Fouilloux où Villeneuve d'Ascq, mais elles n'entrent pas exactement dans la même catégorie...)
Difficile de visiter le Pérou sans avoir été sur ce lac dont le seul nom a fait marrer des dizaines de générations d'écoliers, ce lac dont les poissons auraient mauvaise haleine (d'après le chat de Geluck), et surtout, ce lac qui est une pure merveille de la nature.
Pour info, c'est le plus grand lac d'Amérique du Sud de long en long, mais n'est pas le plus grand en superficie, puisqu'il est doublé par le lac Maracaibo. Enfin bon, il fait tout de même 900 milliards de mètres cube, ce qui est plutôt acceptable vous en conviendrez !
Il possède aussi le record du plus haut lac navigable du monde. 
Comme vous l'avez vu sur la carte, il est situé à la frontière entre la Bolivie et le Pérou.

isla del sol4La légende

La naissance du lac Titicaca est racontée par une superbe légende inca. Une histoire de pumas, de dieux en pleurs et de rescapés... 
Vous ne vous souvenez plus ? Cliquez ici pour découvrir la légende du lac Titicaca, intacte, telle que me la racontait ma grand-mère (une inca pure souche !)

Les îles

Côté Péruvien, les îles les plus célèbres sont l'île de Taquile, l'île Amantani, et les fameuses "îles flottantes". En Bolivie, ce sont les îles de la lune et du soleil (isla de la luna, isla del sol) qui sont les plus visitées.
Quels sont les bons plans, les bonnes îles, les mauvais plans ? Etudions cela ensemble !

Taquileisla del sol5

Petite île vallonée de 5 kilomètres de longueur, Taquile semble hors du temps. Sans aucune voiture, sans bruit, sans goudron, la vie es peuplée par les bêlements des brebis, et les ventes de produits artisanaux. Les habitants sont tous vêtus de tenues traditionnelles très colorées.
Le paysage est superbe : le bleu profond du lac reflète les glacier immaculés de la Cordillère des Andes. Quelques ruines incas parsèment le paysage. Soudain, un éclair. Un éclair ? Ah non, c'est le flash d'un touriste américain, qui s'écrit "Oh my God" dans sa chemise hawaïenne ! Car c'est bien là le principale problème de Taquile. Pas les chemises hawaïennes, mais les touristes.
Tous les ans plus nombreux, ils dénaturent le paysage et faussent les relations avec les autochtones, qui, face à la demande sans cesse grandissante, préfèrent importer des produits manufacturés depuis Cuzco plutôt que de poursuivre les traditions artisanales, pourtant classées au patrimoine mondial de l'UNESCO.
Cependant, il est encore possible de profiter de Taquile, cette île qui reste tout de même assez authentique. Préférez donc la saison morte pour la visiter.

Transport : des bateaux pour Taquile partent d'à peu près partout à peu près toutes les heures, avec bien sûr une base importante à Puno. La traversée dure 3h15. A l'arrivée, une petite surprise vous attend : un escalier de... plusieurs centaines de marches ! Bienvenue à taquile !
Logement : il n'y a en théorie pas d'hotel à Taquile, mais beaucoup d'autochtones proposent des chambres d'hôtes aux prix encore très raisonnables.


isla del sol7Amantani

Bonne alternative à l'île de Tquile, l'île Amantani a à peu près autant à proposer que sa grande soeur. Paysage idylique, tenues traditionnelles et grand calme sont à prévoir au programme ! En raison de son éloignement plus grand, elle est moins touristique que Taquile et peut représenter une bonne option pour les voyageurs qui ont du temps et qui souhaitent un maximum d'authentisme !

Accès : un bateau part tous les jours de Puno vers 8 heures du matin. La traversée dure environ 5h.
Logement : le logement fonctionne de façon coopérative. Tout le système a été remarquablement mis en place par les habitants de l'île eux même. C'est le représentant de la communauté qui répartit les touristes chez l'habitant. Comptez environ 25 soles pour la nuit et le repas.


Archivo:Isla flotante de los Uros 2.jpg

Les îles flottantes

Elles sont tellement belles ces îles aux couleurs d'or. Entièrement flottantes car construites sur des radeaux, les îles sont réellement superbe. Mais...
Mais voilà, il s'agit sans doute du plus gros promène touristes de toute l'Amérique du Sud. Les indiens uros soi-disant traditionnels sont en fait des habitants de Puno qui logent sur l'île pour la saison touristique. En rentrant chez eux à la fin de la saison, ils troqueront leurs déguisements pour enfiler un jean et des Nike.
Les objets artisanaux 100% made in Titicaca sont en fait presque tous fabriqués à la chaîne dans les usines de Cuzco. 
Les superbes photos que vous prendrez auront toujours à l'arrière plan une bonne quinzaine de touristes en shorts rouge et chemis hawaïenne.
Archivo:Uros3 lou.jpg
La joie et la bonne humeur des habitants, qui vous feronts profiter de leurs danses et chansons traditionnelles, est en fait une chorégraphie parfaitement répétée -toujours la même pour chaque bateau d'ailleurs.
Parmis ces "chansons traditionnelles" vous entendrez d'ailleurs  "Vamos a la playa", chanson qui a presque été composée par les incas eux-même au XVe siècle... à moins que ça ne soit le groupe Righeira en 1983 !
En retournant dans votre bateau, accompagné des 500 touristes qui font le voyage avec vous, on vous saluera d'un presque-sincère "hasta la vista baby" !
Bref, vous pouvez allez sur les îles flottantes pour prendre de jolies photos... mais uniquement pour ça !
Il existe de plus tellement de belles alternatives à ce Dysneyland péruvien qu'il est un peu bête d'y perdre son temps.


isla del sol7Les alentours du lac

Plusieurs tours opérateurs de Puno et des environs proposent des trekkings sur les bords du lac. C'est une excellente option pour faire le plein de rencontres authentiques, de paysages superbes et immaculés, de calme et d'inspiration.
Vous croiserez sur votre chemin de nombreux vestiges incas qui parsèment les environs du Titicaca. Si votre condition vous le permet, certains tours proposent de passer par les montagnes des alentours, pour avoir un superbe panorama sur le lac. Magnifique !

Dormir chez l'habitant

Que ce soit sur les îles du Titicaca ou au pérou en général, il est souvent possible de dormir chez l'habitant. Cependant, les touristes sont souvent génés, déçus ou frustrés par ces rencontres. 
Quelques explications :
-La plupart des habitants vous recevrons en échange d'un prix, souvent groupé pour la nuit et les repas. 
-Ce n'est pas parce que vous payez que vous êtes à l'hôtel. Les gens vous reçoivent chez eux, dans des chambres de leur maison qu'ils ont aménagé spécialement. Comportez-vous dignement, ne salissez pas et ne dégradez pas !
-Les touristes espèrent partager un peu de la vie de leurs hôtes. C'est vrai... et c'est faux. Pour le confort des touristes, les habitants proposent spontanément un "traitement de faveur" : lits plus confortables, chambres remises à neuf, etc. Ne refusez pas, c'est un honneur que ces gens vous font.
-Les repas ne sont souvent pas vraiment "partagés". Pour honnorer ses hôtes, la maîtresse de maison fait souvent manger les 
hotel de sel
visiteurs séparément, et il est difficile de faire venir les habitants à la table. Là encore, il s'agit d'une tradition... qui est juste à l'opposé de notre culture 
européenne, qui nous dicte de faire manger nos hôte avec nous pour les honnorer.
-Il est souvent difficile de démarrer une conversation avec les habitants. Souvent intimidés, la barrière de la langue pose

-Enfin, sachez que les photos ne sont pas toujours bien vues.  Demandez toujours la permission. Il est également très sympathique d'envoyer une copie de la photo à vos hôtes pour les remercier. Mais évidemment, ne promettez pas que vous le ferez si vous savez que vous n'aurez pas la possibilité de la faire ! aussi souvent des problèmes. Dans tous les cas, vous devez respecter vos hôtes et ne pas "forcer" le contact. Pensez aussi que plusieurs touristes sont déjà venus avant vous et ont déjà montré où été la France sur une carte !

Côté Bolivien

On l'a dit, le lac Titicaca est à cheval entre le Pérou et la Bolivie.
La route qui passe par Puno vous mène après, environ une heure et demi de trajet, jusqu'au poste de frontière Bolivien. Les formalités sont enfantines. En fait, la plus grosse difficulté consiste à ne pas être malade, entre le mal des transports et le mal de l'altitude !
La route continue ensuite jusqu'à La Paz, la capitale. De là, vous pourrez vous rendre à peu près n'importe où dans le pays.

Concernant la découverte du lac, beaucoup préfèrent le côté Bolivien au côté péruvien. Moins touristique et donc plus traditionnel, la partie bolivienne du lac abrite deux petites merveilles, à savoir l'île de la lune et l'île du Soleil (Isla de la luna, Isla del Sol).
Ressemblant à Taquile, elles ont un côté authentique qui rappelle la Provence du début du XIXe siècle (que j'ai très bien connue !), avec leurs troupeaux de moutons, leurs vallées et leurs cigales. Et puis la Isla del Sol abrite le superbe temple du Soleil, magnifique vestige inca, à admirer au soleil couchant... 

Archivo:Cathedral of Puno.jpgPuno

Avec ses 60.000 habitants, Puno est une ville commerçante sur les bords du lac Titicaca. 
Que faire à Puno ? Question récurrente des voyageurs, qui sont nombreux à planifier cette étape dans leur voyage.
Malheureusement, la réponse est : pas grand chose.
La ville est assez laide, avouons-le, et les activités autre que celles liées au lac Titicaca ne courent pas les rues.  
Si vous avez un peu de temps, traversez le joli marché artisanal de Laykakota. S'il est malheureusement devenu assez touristique, il vous permettra de faire le plein de souvenirs.
Le bon plan peut être cependant de visiter la ville pendant l'une des fêtes traditionnelles. En effet, Puno est connu comme un centre artisanal et folklorique. On compte plus de 300 danses locales différentes venant de Puno.
Les principales fêtes sont la semaine Sainte et la semaine de la Chandeleur, durant laquelle toutes les rues s'animent de danses et de musiques.


Crédit photo : Copyright X.G. et Wikipedia Commons (Source)