Cime de l'Agnel en boucle depuis le Parking Supérieur du Boréon

Présentation générale


Circuit pour randonneur confirmé : Passage escarpé à l'approche du sommet étroit et rocheux

Dénivelé : 1257 m ; Longueur : 12,5 Km ; Altitude maximum : 2927 m à la Cime de l'Agnel


Référence : Sommet des Alpes d'Azur, Tome 1, page 142. Cet excellent ouvrage étant épuisé et inaccessible et un nouveau tirage n'étant pas prévu (comme me l'a indiqué l'éditeur) j'ai recopié in extenso la description faite dans l'ouvrage.



Photos Mes photos




Autres informations (dont le Dénivelé et la Longueur) sur la randonnée

Rappel : Pour obtenir avec un moteur de recherche la trace GPS d'une randonnée il vous suffit d'ajouter GPS à vos autres mots clés (Exemple : Cime de l'Agnel GPS)
Visualisation et téléchargement de la trace GPS de la randonnée

Départ et arrivée Parking Supérieur du Boréon

Le circuit est le suivant : Parking Supérieur du Boréon, Balise 421 à 426, Lac des Sagnes, Point Coté 2429 par le Vallon de la Valette-Escure, Lac de l'Agnel, Cime de l’Agnel, Point Coté 2261, Lac des Sagnes, Balises 426 à 421, Parking Supérieur du Boréon.

Les noms indiqués ci-dessous (Lieux géographiques, Balises, ...) et notamment les points de départ et d'arrivée des différentes portions d'itinéraire figurent sur la carte de l'IGN au 1:25000 tant papier (3741 OT - Vallée de la Vésubieque numérisée.

Afin d'obtenir les dénivelés avec précision :

  • d'une part les altitudes indiquées ci-dessous en vert ne sont pas celles de la trace de la randonnée mais sont celles indiquées sur les cartes de l'IGN au 1:25 000 ou à défaut s'obtiennent en utilisant l'outil "Afficher des coordonnées" du Géoportail et sont alors précédées du symbole #.

  • d'autre part les amplitudes des bosses dans les parties descendantes et celles des creux dans les parties montantes (dont la somme est le dénivelé secondaire) ont été obtenues avec un altimètre barométrique.


Aller par le Vallon de Valette Escure puis le Vallon de l'Agnel 

  • Parking Supérieur du Boréon (#1690) => Balise 426 (#2110) par Balises 421, 422, 423, 424, 425 sur le GR5 : (+ 430 ; - 10) m ET 3,5 Km

  • Balise 426 (#2110) => Point Coté 2431* par  Lac des Sagnes (2198)Vallon de la Valette-Escure : 321 m ET 1,4 Km

  • Point Coté 2431* => Lac de l'Agnel (2645) : 214 m ET 0,6 Km 

  • Lac de l'Agnel (2645) => Cime de l’Agnel (2927) : 282 m ET 0,9 Km

  • Total Aller : (+ 1247 ; - 10) m ET 6,4 Km

* L'altitude indiquée est de 2431 mètres sur la carte papier de l'IGN et de 2429 mètres sur la carte numérisée de l'IGN


Retour Direct

  • Cime de l’Agnel (2927) => Balise 426 (#2100) par Point Coté 2261Lac des Sagnes (2198): - 827 m ET 2,6 Km

  • Balise 426 (#2100) => Parking Supérieur du Boréon (#1690) par Balises 425, 424, 423, 422, 421 : (+ 10 ; - 520) m ET 3,5 Km

  • Total Retour : (+ 10 ; - 1247) m ET 6,1 Km

1) Descendre par l'itinéraire de l'aller jusque vers 2700 puis au lieu de prendre sur la droite pour rejoindre le Lac de l'Agnel prendre sur la gauche pour rejoindre un long goulet qui passe par le Point Coté 2261 peu avant de rejoindre l'itinéraire de l'aller

Total Aller + Retour : 1257 m ET 12,5 Km



Ce qui suit est la copie de la page 142 du Tome 1 de Sommets des Alpes d'Azur excellent ouvrage épuisé et inaccessible dont un nouveau tirage n'est pas prévu (comme me l'a indiqué l'éditeur)

La cime de l'Agnel est voisine du caïre Agnel, d'altitude comparable mais de forme et d'accès très différents. La cime de l'Agnel est un haut sommet accessible à tout randonneur entraîné, ce qui n'est pas le cas du caïre qui nécessite quelques pas d'escalade et une très bonne connaissance de l'itinéraire. Vu du haut Boréon, le caïre est de forme pyramidale bien caractéristique alors que la cime située à sa droite n'apparaît que comme un promontoire rocheux modeste. Sur ses flancs nord, on pouvait encore voir dans les années 1980 les restes d'un petit glacier qui a quasiment disparu aujourd'hui. Les moraines demeurent par contre en place. Belle vue sur la face nord du Gelas et ses pentes de glace.

Du refuge de Cougourde, franchir une passerelle de bois près de laquelle se trouve une balise indiquant le lac de Trécolpas à droite. Prendre le sentier de gauche qui traverse quelques blocs pour déboucher au lac des Sagnes (à sec en été). À droite du lac, la sente traverse un espace de gros blocs (ne pas suivre les cairns et la sente qui monte sur la droite vers les caïres de Cougourde), puis longe le torrent dans la prairie. Sans aller jusqu'à l'extrémité du fond plat du vallon, l'itinéraire remonte sur la gauche le raide vallon de la Vallette-Escure d'où sort le torrent principal. Une sente remonte à droite du torrent puis, au niveau d'une petite gorge, s'en écarte pour remonter à droite d'une petite barre inclinée. On débouche plus haut sur des petits espaces herbeux plats en même temps que l'on découvre le fond du vallon pierreux de la Vallette-Escure. Sur la gauche, on voit en léger contrebas le ruisseau que l'on va rejoindre. La sente passe au milieu des prairies (point 2431) puis traverse le ruisseau pour s'engager dans le grand vallon de droite en direction du lac de l'Agnel. C'est à ce moment que l'on voit le caïre Agnel en face (à ne pas confondre avec la cime). À gauche du vallon on voit également un mur en pierres sèches ; au fond, un deuxième mur. C'est ce dernier qui servira de repère. La sente remonte à droite du vallon aux pieds de grandes dalles, puis contourne une barre par la droite, passant du même coup à droite de ce muret. La pente s'adoucit ensuite jusqu'au lac que l'on atteint en traversant quelques blocs. On découvre alors la cime de l'Agnel dans le prolongement du lac. Passer à droite du lac et s'élever sur la crête de rochers brisés qui le sépare du vallon du haut Boréon. Une vague trace caimée remonte en pente douce vers la cime. On débouche alors au-dessus d'une large combe rocheuse (située entre la cime Agnel et la cime Malaribe). L'itinéraire continue à monter vers la cime que l'on va contourner par la droite pour en éviter les barres. Par des éboulis. la pente s'accentue un peu jusqu'au sommet étroit et rocheux, qu'on atteint par un ultime passage escarpé.