5) J.A MARTIN - ROCHER CAILLEAU

Les Trois Pignons, Sud : Les sites accessibles de l'aire de stationnement du Rocher Cailleau.   

https://sites.google.com/site/topobleau/de-gres-six/Trois-Pignons/timbre-JA%20Martin.jpg
Vignette du timbre commémoratif émis en 1999. 


DES NOMS ET DES MERVEILLES


    Chaque pignon, chaque vallée des Trois Pignons ont reçu un nom. La plupart de ces noms, inspirés des formes vivantes ou chimériques du règne animal, évoquent poétiquement la nature sauvage. Comme par exemple : La Canche aux Merciers, Le Rocher de la Souris, Le Rocher de la Tortue, ou encore Le Diplodocus et Le Rotoir-aux-Merles.
Cependant un bon nombre de ces noms sont énigmatiques, drolatiques même, tels par exemple, du plus sérieux au plus étrange : Le Rocher de la Cathédrale, La Grande Montagne, La Roche-aux-Sabots, La Roche au Four.

Et ceux-là qui suivent :  Le Rocher du Guetteur, Le Télégraphe et La Justice de Chambergeot, sont-ils des vestiges d'événements oubliés, ou sont-ils tout simplement des dénominations fantaisistes retransmises depuis l'aube du moyen-âge ?  

Et ces autres, ne vous intriguent-ils pas ? Car comme doit-on comprendre des noms comme ceux de  La Gorge-aux-Châts et de Sucremont ?

Mais peut-être qu’il n'en est rien. Que ces noms sont pour la plupart, le fruit de l’imagination vagabonde d'un cartographes ou de garde-forestiers qui avaient besoin de repères,  et qu'il serait vain de chercher le zénith à l'heure du soleil couchant. Si tel est le cas, ces parrains inconnus, ont-ils voulu honorer des amis (es) en baptisant certains monticules de noms propres :  tels que ceux de la J.A Martin, du Rocher Guichot, et du Rocher Cailleau, ainsi que quelques autres pignons plus confidentiels ?

En tous cas, si nous ne savons pas qui a donné ces noms, il est probable que le nom de la J.A Martin, provient du nom complet du grimpeur Jacques-André Martin, membre et photographe d’une expédition de « reconquête » de la Terre Adélie, convoitée par ailleurs, mais malheureusement mort au retour d’une crise cardiaque. Il fut enterré au Cap en 1949. (voir timbre à son effigie ci-dessus.



https://drive.google.com/file/d/0B3XigPbnEqfKdk1pZENmUHpWRXc/view?usp=drive_webPierre se frotte à la Brosse à Dents 
- 5a - J.A Martin

   J.A MARTIN : Relevés disponibles.

2014

Jaune PD

54

Ce circuit proposait à l’origine 29 passages numérotés. Ce circuit «facile» fut l'un des premiers du genre. On nous a rapporté que lors de sa création, les concepteurs n'avaient pas numéroté quinze numéros que déjà derrière eux dix personnes attendaient la suite du tracé pour poursuivre leur escalade : c'est dire son succès. C'est un vrai circuit d'initiation malheureusement avec quelques passage un peu lustrés en début de circuit, ensuite ça va mieux car moins fréquenté. Ce circuit a été repris avec des modifications dans sa première partie qui était très usée.

Michel Nicolaus,

Noel Rotillon, puis JJ Naels.

2014

https://drive.google.com/open?id=0B3XigPbnEqfKcERJeEgzV0ZLWlE&authuser=0

Orange n°2

 AD sup

46

Ce circuit provient d’un groupement de deux anciens circuits, l’un blanc, l autre orange et noir. Repris et raccourci en juin 2014 par G Tsao. Nous présentons ici la troisième version de ce circuit, beaucoup plus courte que la précédente puisqu’elle était de 86 numéros. En fait seule sa portion pratiqué a été reprise et entretenue. Le démarrage est assez dure, il est conseillé pour un   démarrage plus en douceur de partir au numéro quatre quitte à revenir plus tard au début. 

Cosiroc pour la refonte.

2015

https://drive.google.com/open?id=0B3XigPbnEqfKUWxpWkhUakVpLVk

Orange n°1

 AD 

61

Premier tronçon du super parcours montagne qui en comporte quatre. Repris par Antoine Melchior à deux reprises. En principe utile pour rejoindre le début du tronçon numèro 2, vu qu’en réalité la fin du circuit hors massif n’est presque jamais parcouru, donc vite impraticable après brossage, le mieux serait qu’on l’oubli de l’entretenir et de ce contenter de 45 passages.

Jacques Meynieu

2014

Bleu n°1

 D sup

50

créé en 1955, il fut prolongé par Pierre Nédelec et repris et modifié par Jean-Jacques Naëls et Yann Bruneau en 1996, tout en conservant son esprit initial, c'est-à-dire en conservant toutes les boucles et enchaînements de blocs sans mettre pied au sol, ce qui faisait en réalité au bas nombre 80 passages à enchainer.

Quinze ans après force est de constater que seul les passages numérotés sont gravis et encore pas tous ; autrement dit, rares les fois où ce circuit a été « enchaîné » intégralement (en tout cas, plus du tout depuis des années). Faut-il dans ce cas continuer à brosser des heures à en faire des jours, les passages devenus impraticables pour quelques personnes qu’ils l’auraient fait au moins une fois il y a longtemps. Non ! , disent ceux qui usent leurs brosses… Aussi, cette fois-ci, seuls les passages numérotés ont été entretenus, c'est-à-dire les vieilles boucles impraticables du fait qu’elles ne sont pas pratiquées ont été ignorées.

M Deschenaux.

2014

https://drive.google.com/open?id=0B3XigPbnEqfKUnJ6SEpIRU4xMkU&authuser=0

https://drive.google.com/open?id=0B3XigPbnEqfKaHBZekxSSjZqMDQ

 Bleu n°2

D sup

34

Tracé en 1968 en rouge, puis retracé en bleu en 1982, il a été fortement redessiné en 1996 par Jean-Jacques Naëls, en l’allégeant de quelques passages fastidieux remplacés par des nouveautés plus intéressantes. Suite à plusieurs passages durcis du fait de l’érosion du sol, ce circuit a été de nouveau modifié avec une nouvelle arrivée.

G.Rotillon , N.Rotillon, P. Lhéry, Y. Méry.

2014

 Rouge TD sup

50

Créé en 1973 en bleu, puis retracé à l'identique en rouge, il fut amendé par Jean-Jacques Naëls et Yann Bruneau qui l’ont totalement revu en 1996 en le complétant de nombreuses nouveautés. Légèrement modifié en 2014 sur les dix premiers numéros.

Gilles et Noël Rotillon, Jean-Luc Rapp, Robert Claveau.

Blanc E

En état d’abandon.

Michel Coquard

Blanc E

 Hors site : Terrain privé. En état d’abandon.

Alain Vinouse, F Florès-Garcia




Cochon pendu.