LES ROCHERS DU CUVIER CHATILLON

Accès : unique pour tout les secteurs d'escalade du Cuvier Châtillon et pour lesquels les coordonnés GPS du stationnement sont  : N 48.446000, E 2.637500
(Pour retrouver ce point sur Google Maps, mettre en surbrillance les coordonnées GPS ci-dessus,  puis avec le bouton droit de la souris, choisir : Rechercher sur Google).

https://sites.google.com/site/topobleau/grand-fontainebleau/Foret-domaniale-de-Fontainebleau/Les-Cuviers/Topo-Cuvier-noir-Trivellini-Nov-2015.png

    BAS CUVIER : Relevés disponibles.

 




https://drive.google.com/open?id=0B3XigPbnEqfKcVlLV2c5bVdqcUE

https://drive.google.com/open?id=0B3XigPbnEqfKWERRWE5UN3p2eXM

Bleu D inf


Degrés Six

27

Peint en jaune, ce circuit était repéré par 20 voies numérotées et un certain nombre « d’intermédiaires » comme on disait à une certaine époque.

Au Nord-Est du massif classique soit dans le secteur du circuit Bleu Pascal Meyer, on découvrira une sacrée brochette de belles voies de niveau six.

Ici le document d'origine qui a permis de localiser les voies nouvellement ouvertes. Depuis, le document c'est complété et précisé. 

Pascal Meyer 

2015

https://drive.google.com/open?id=0B3XigPbnEqfKT0JXZ2dfN0wyRE0

Noir ED

30

Circuit amendé par J Godoffe et Jo Monchaussé qui comportait à sa création 18 passages numérotés donc le départ était l’Arête Ouest de la Fresque. Il a été repris en 2015 par Victor Pinto avec quatre changements, notamment pour sortir en  "hors piste" les voies très au dessus du niveau moyen de la piste.

Roland Trivelini

1977


Orange AD+

50

Peint en jaune et coté seulement AD inf à l’époque, ce circuit est tel qu’à sa création.

Patrick Krier 

1989





https://drive.google.com/open?id=0B3XigPbnEqfKZDNyd3dpOVN0SjA

Bleu TD-


Degrés Six

50

Circuit surnommé souvent "La Philou". A l’origine, il était plus court de 20 numéros et des "intermédiaires", mais il était également plus intéressant à suivre que la version "1994" car la partie finale est vraiment fastidieuse, par contre côté peinture, un sacré coup de bonheur.

Cette fois ci, c'est à l'ouest du massif classique soit dans le secteur du circuit Bleu Philou, qu'il y a découvrir de belles voies de niveau six.

Philippe Gilbert

Prolongé par J.P Lebaleur

2016

https://drive.google.com/open?id=0B3XigPbnEqfKaHEzVzBTS1VwMXM

Blanc ED+

30

Tracé en 1971, ce circuit reliait en son temps les voies historiques et les plus dures du massif. En cours de réfection par Victor Pinto

 

2015

https://drive.google.com/open?id=0B3XigPbnEqfKTVNRR2dnd21LcG8

Rouge TD+

42

Tracé en 1971 en réunissant les vieilles classiques de niveau six car à cette époque toutes les voies étaient considérées entre 6- et 6+ avant que l’on introduit le 7 en 1977 années des premiers documents où on a osé le 7- au lieu du 6d, 6e, 6f... (Année de l’ouverture de Carnage). Entretenu par Victor Pinto en 2015 avec une modification.

 RSCM

2016


Bleu TD inf

48

Tracé en 1971 à partir de voies classiques. Entretenu par Victor Pinto en 2016.

Albert Géhant, RSCM  

    CUVIER - REMPART : Relevé disponible.

2014


Rouge AD

16

L’inventeur du circuit : 1er circuit de la forêt 1947 - 16 numéros. N'est guère plus fréquenté.

Fred Bernick

2014

https://drive.google.com/file/d/0B3XigPbnEqfKcEtsSnBVcWV0ZWc/view?usp=sharing

Jaune D inf

13

Le complément du premier en plus difficile créé en 1947 : très usé et exposé

Fred Bernick

2014

https://drive.google.com/open?id=0B3XigPbnEqfKUGxJVFdLc0ZRTzA&authuser=0

Noir ED inf

47

Quelques lignes restent classiques mais dans l’ensemble il est hors mode. Quelques flèches mal placées qui ont "tendance à montrer du plus dur".

René Porta


    CUVIER - MERVEILLE : Relevé disponible.


https://drive.google.com/open?id=0B3XigPbnEqfKUkNuRmVrYlVYZkU&authuser=0

Degrés Six

Secteur dédié au hors piste et ça depuis 1 siècle. Cependant, il apparaît quelques flèches jaunes d'un vieux circuit sauvage qui s’étendait jusqu'à la Mare à Piat - abandonné depuis des lustres.

 




LE BAS CUVIER


    Ce haut lieu de l’escalade bellifontaine, encensé par les uns comme étant « la Mecque de l’escalade », décrit par les autres comme étant « un laboratoire du geste unique au monde », ces expressions enthousiastes tentant de résumer leur engouement pour ce site, est effectivement d’une richesse gestuelle rare. Plus de dix voies avantageusement dissemblables, bien individualisées et de toutes difficultés peuvent être recensées sur les reliefs multiformes d’un même rocher. 

Une des spécificités du Cuvier qui a aussi fait sa réputation, c'est que presque toutes les avancées majeures dans la haute difficulté en forêt de Fontainebleau, ce sont faites en ce lieu. Ouverture du premier 6a, du premier 7a, du premier 7b; puis plus tard, du premier 8a; puis du premier 8b dit-on. Maintenant, il semblerait que la mine soit épuisée, que tout ce qui était majeur ayant été réalisé, l'histoire se fera désormais ailleurs. En effet, il se dit que tout ce qu'on peut ouvrir à présent au Cuvier sera de l'ordre de l'invention avec recours aux conventions plus ou moins « tirées par les cheveux ». Mais qui sait vraiment ? - Peut-être y a-t-il encore quelques voies "naturelles" de très haute difficulté que personne n’a encore aperçues ou imaginé réalisables.

Mais, le Cuvier, c’est aussi le massif de tous les fourvoiements, vu le nombre d’atteintes que le rocher a subies. Nulle part ailleurs, il n’y a autant de prises préfabriquées, de prises raccommodées au ciment : la rançon du progrès d’une certaine manière. Mais, ne jetons pas nos marteaux sur la tête des anciens ! Dans l’esprit de l’époque, on ne violait pas un principe d’éthique, puisqu’on n’avait pas alors identifié que le taillage limitait en fait le niveau, c’est à dire qu’on refusait inconsciemment d’aller vers le rocher (17 ans entre le 7a et le 7b ; et seulement 7 ans entre le 7b et le 8a). Et puis quelle extraordinaire clairvoyance eût-il fallu alors pour se dispenser de l’expérience ? Le remède est engendré par le mal ; aujourd’hui, nous ne considérons que le recours aux seuls reliefs naturels du rocher pour progresser.