01 Leopoldo Federico

Hola a todos,
Pour faire court, c’est une idée à tester
Parmis nous, la connaissance du repertoire des tangos, milongas et vals, est inégale. Je parle ici de la musique, non pas de la danse
Si cet envoi sert à enrichir un petit peu le capital de la musique rioplatense dans vos oreilles y en los corazones, ça vaudrait la peine de continuer Ici, il s’agit de : Tema : Bandola zurdo
Traduccion : Bandola : môt familiar pour bandoneon . Zurdo : de gauche ( ça vaut pour la main gauche et pour des options politiques de gauche aussi )
Autor : Leopoldo Federico
Arreglos : Leopoldo Federico et Raul Garello
Intérpretes: L.Federico ( au badoneon ) et orchestre de 8 musiciens, parmi lesquels R.Nichele au violon
CD : Buenos Aires Today. 1988
Martha y Gabriel

Post-scriptum: Le dernier tango de 2014:  “Adios Maestro”

Il y a déjà quelques temps nous avions débuté avec l'envoi du “Tango de la Semana” avec Bandola Zurdo, interprété par Leopoldo Federico,  compositeur, bandonéoniste et chef d'orchestre.

Aujourd'hui avec beaucoup de peine nous lui disons: Adios Maestro

Le tango argentin est en deuil, celui qui était considéré comme l'autre bandonéon majeur de Buenos Aires, s'est éteint au petit matin du 28 décembre dernier, à 87 ans. Son corps a dit “basta” après plus d'une décennie de souffrances physiques. Il était né dans le quartier de Balvanera,  le 12 de janvier 1924. Jusqu'à hier il essayait d'aller de l'avant et il se transformait, en oubliant ses souffrances, dès qu'il jouait de son bandonéon.

Dans sa trajectoire de plus de 55 ans comme musicien et compositeur, il a joué avec les plus grands directeurs qui définirent le tango “traditionnel” pendant les années '40 et '50, mais aussi avec les musiciens qui seront considérés plus tard comme l'avant garde.

Il a continué jusqu'à la fin à jouer avec son orchestre le meilleur et le plus évolué d'un tango qui n'oublie pas ses racines.  Étant considéré parmi les plus grands maestros de l'histoire du tango.

Leopoldo Federico synthétise par sa trajectoire artistique tous les courants du tango. Son phrasé, sa manière d'interpréter, nous émeuvent au delà de sa virtuosité reconnue en tant que bandonéoniste. Federico a atteint des sommets d'interprétation comme peu l'ont réussi.

Parmi ses compositions les plus célèbres nous pouvons  citer les tangos: "Cabulero", "Sentimental y Canyengue", "Bandola zurdo", "Capricho otoñal", "Milonguero de hoy", "Preludio nochero", "Diagonal gris", « Cautivante », "Pájaro cantor".

Federico a atteint un niveau d'excellence  musicale que sa modestie l'empêchait de reconnaître. Il disait: “Je me demande toujours la même chose: comment  est-il possible que quand deux bandonéonistes prennent  ce même bandonéon, totalement mécanique, et jouent les mêmes morceaux, aucun d'eux n'obtiendra le même son... C'est un mystère que je ne suis pas capable de dévoiler.  Il y a quelque chose en chaque interprète qui lui donne une sonorité propre... Moi, je me laisse seulement porter par ce que je ressens...”

Outre la reconnaissance de ses pairs et de ses disciples, il avait remporté, parmi d'autres, le prix Carlos Gardel  et avait été nommé deux fois aux Grammy d'Amérique latine. Il était Président de l'Association Argentine d'Interprètes.

Il y a deux ans, il évoqua sa carrière ainsi : “J'ai eu la chance de pouvoir réaliser mes rêves: jouer avec Horacio Salgan a été un cadeau du destin, puis jouer avec Piazzolla a été pour moi inégalable...  et je me souviens encore de Julio Sosa... Seulement, j'ajouterai que je suis resté avec l'envie de jouer avec Troilo et Pugliese. Je voudrais bien tout recommencer à nouveau pour refaire le même chemin”

Les obsèques du maestro ont eu lieu dans le salon Juan Domingo Peron de l'Assemblée de la Ville de Buenos Aires

Gracias, maestro, hasta siempre!!

NB : En attaché de ce-courriel, vous trouverez le tango « Cautivante », écrit et arrangé par L.Federico dans la lignée du Tango de Vanguardia ( Tango d'avant garde ) , et enregistré à la fin des années '70, par l' orchestre dirigé par l'auteur, avec en violons solistes : Suarez Paz et Nichele

Martha et Gabriel,
le 29 décembre 2014

Bandola Zurdo, por Leopoldo Federico y su Orquesta


Cautivante


Mas de Música :