06 Eduardo Rovira

Hola a todos,
Just’ avant les vacances d’été, permettez-moi de vous parler ( de vous présenter ou de vous rappeler ; cela dépend ) d’Eduardo Rovira
Rovira était l’autre grand auteur, avec Astor Piazzolla, du « tango nouveau » dans le début des années 60. Chacun son tempérament ; Piazzolla entrepreneur et bagarreur, Rovira travailleur et de profil bas. Les deux avec du comparable talent
Toujours devant ce qui est nouveau, on demande au public un effort qui vaut validation de la pièce présentée, et ceci nécessite qu’on fasse un peu confiance
Je crois qu’on peut dire que Rovira a gagné notre confiance, parce que nous l’avons déjà écouté ( El Tango de la semana 4 ) dans son premier tango à succès : El Engobiado, de style classique, créé dans l’année 1957, lorsqu’il avait 32 ans
Rovira était sans doute un surdoué. Il joua en publique depuis l’âge de 9 ans. Il étudia divers instruments et composa aussi de la musique classique ; il était surtout pour nous un excellent bandonéoniste et arrangeur
Ses arrangements du répertoire de la « guardia vieja » sont des créations. On dirait que ce sont des nouveaux morceaux qu’il écrivait là

Comme exemple, en attaché N° 1 ici le tango : « Don Juan », dont après la version de Di Sarli on aurait pu penser qu’il n’y avait plus rien à dire
(Pour le danser, prêtons l’oreille au piano et à la basse qui donnent le tempo )
Dans les années ’60 , avec son ensemble «Tango Moderno » , où il y avait aussi au violon Reynaldo Nichele et au piano Osvaldo Manzi, il créa ( il écrivit et il arrangea ) un maximum de tangos dits modernes. Le plus connu, peut-être, « Sónico » ( «Sonique »)
En 1973, après la dictature militaire du Gral Lanusse en Argentine et avec le triomphe d’un gouvernement populaire, celui de Hector Campora, Rovira sera nommé directeur du Théâtre de La Plata

Il va alors créer l’un de morceaux qui aura un certain succès : « Que lo paren » (« Arrêtez-le » ) Ici en attaché N° 2
Lamentablement il décéda trop tôt, à 55 ans, en 1980
Osvaldo Pugliese, qui avait déjà enregistré en 1969 le tango “ A Evaristo Carriego” de Rovira, va le jouer l’année 1985 au Théâtre Colon de Buenos Aires, lors d’un hommage qu’il recevra et qu’il fut ainsi partager à Rovira
Vous pouvez facilement trouver cette dernière interprétation dans youtube ( écrivez, par exemple, dans votre moteur de recherche : A Evaristo Carriego Pugliese Colon )

En attaché N° 3 ici la version du trio formé par : Eduardo Rovira ( bandonéon, auteur et arrangeur ), Rodolfo Alchurorron ( guitare électrique ) et Fernando Romano ( basse )

Buenas vacaciones para todos
Un abrazo
Martha y Gabriel



Mas de Música :