05.02 - LES GÉNÉRAUX DE LA NATION CORSE. 1729 - 1769

RAPPEL HISTORIQUE

Pendant les quarante années où les Corses luttèrent pour conquérir leur indépendance contre l'occupation Génoise, ils élisent des chefs de guerre qui prennent le titre "Général de la Nation".

Le 27 décembre 1729, les villageois de Bustanicu, chassent le quêteur d'impôts gênois. La révolte villageoise gagne le Boziu, puis a vite fait de gagner les environs. 
Les Corses s'organisent, et en décembre 1730 ils élisent comme Généraux de la Nation, Luigi de GIAFFERI, représentant de la noblesse, l'Abbé RAFFAELLI d'Orezza pour le clergé et Andrea CECCALDI représentant du peuple. A ses débuts, très peu de notables sont favorables a cette révolte. 
Le 30 janvier 1730, les habitants de Poghju di Talla font prisonniers des soldats génois.

Gênes, se trouve vite dans l'incapacité de mater ce qu'elle considère comme une jacquerie. La Sérénissime est vite dépassée par l'ampleur de cette révolte qu'elle ne peut contrôler. Elle se tourne donc vers son protecteur héréditaire, l'Empereur Charles VI, lequel envoie dès 1731 un corps expéditionnaire. Ce corps expéditionnaire autrichien intervient entre août 1731 & juillet 1732.
{{Title|de=Porträt [[:de:Karl VI. (HRR)|Kaiser Karl VI.]] |en= {{Portrait of male|[[:en:Charles VI, Holy Roman Emperor|Emperor Charles VI]]}} |ru=[[:ru:Карл VI (император Священной Римской империи)|Портрет императора Карла VI.]]}} (1685-1740)
Les troupes autrichiennes appuyées par Gênes sont battues, mais un afflux de renfort a vite fait de mater la révolte. Les chefs font leur soumission l'année suivante. Ils sont arrêtés et emprisonnés. Ils seront libérés à la demande de l'Empereur.

Les troupes impériales parties, la révolte reprend de plus belle dans le Rostinu, menée par Giacinto PAOLI, en 1733. Celui-ci a vite fait de s'imposer. Il est élu Général de la Nation en 1735 à la Consulte Nationale, avec Luigi de Giafferi, et Andrea CECCALDI.
La Corse se dote d'une constitution rédigée par Sebastiano COSTA. Le "Diu vi salve Regina" devient hymne national. La Corse est érigée en royaume placé sous la protection de la Vierge, laquelle est représentée sur les drapeaux.

L'Empereur Charles VI (1685-1740) - Martin van Meytens - Crédit Wikipedia

En 1736, Théodore de NEUHOFF, débarque en Corse, amenant avec lui, armes et équipements pour soutenir la révolte qui s’essouffle. Il se fait élire roi de Corse sous le nom de Théodore 1er. Il jette les bases d'un état indépendant, frappe monnaie, organise un service militaire, ainsi qu'une marine de guerre. 
Les Généraux de la Nation sont nommés ministres. Mais Théodore est contraint de quitter la Corse en novembre de la même année. La régence est assurée par Luigi de GIAFFERI et Giacinto PAOLI.

Gênes se tourne alors vers la France, et une alliance signée en 1737, permet l'envoi d'un corps expéditionnaire sous MAILLEBOIS en février 1738. 
Les Corses sous le commandement de Giacinto PAOLI & Luigi GIAFFERI remportent la victoire de Borgu, du 7 au 17 décembre 1738, sur les troupes françaises.
De nouveaux renforts arrivent de France le 21 mars 1739. Le marquis de MAILLEBOIS débarque à Calvi à la tête d'un corps expéditionnaire de 10 000 hommes. En moins de deux mois, il parvient à pacifier l'île en utilisant les moyens les plus violents. 
Malgré leur résistance, les Corses font leur reddition en juillet 1739, et leurs chefs Giacinto PAOLI & Luigi GIAFFERI s'exilent à Naples.

Au départ des Français en 1741, les Corses se soulèvent à nouveau. 

En 1745, une alliance Austro-Sarde s'empare de Bastia, qui est repris l'année suivante par les Génois.
Les Français interviennent à nouveau en 1748. 
Ghjuvan Petru GAFFORI est élu Général de la Nation en 1751. Mais il est assassiné en 1753 dans une embuscade tendue par son frère. Clément PAOLI fils aîné de Ghjacintu assure la régence.
Engagé dans la Guerre de Sept Ans, les Français sont contraints de quitter l'île.
Pascal PAOLI, frère cadet de Clemente est élu à la Consulte de 1755. Il lui faudra affronter les MATRA pendant deux ans avant de pouvoir assurer seul le gouvernement de l'ile jusqu'à la défaite militaire de Ponte Novu en 1769.

Luigi de GIAFFERI 
(Talasani v.1669 - Naples 1745)
Lieutenant-colonel au service de Venise. Il est élu Général de la Nation en 1730. 
Ministre sous le règne de Théodore, il est nommé Régent du royaume au départ de celui-ci en 1737. 
Il s’exile à Naples en 1740, où il y est nommé général de brigade en chef des armées de S M le roi Don Carlos VII de Bourbon.






















Andrea CECCALDI 
(1692-1741)
                                                  
Médecin, & Beau-frère de Luigi GIAFFERI.


























Ghjacintu PAOLI 
(Morosaglia 1690 - Naples 1768)




Carlo LUSINCH
Général de la Nation.
Capitaine en 1736. Capitaine à Naples en 1739.
Général de la nation Corse assassiné à Zicavo d'un coup d'arquebuse.


Ghjuvan Petru GAFFORI
Né à Corté en 1704 - Mort assassiné le 2 octobre 1753.


Médecin et patriote Corse. 
Après des études de médecine à Gênes, il rentre en Corse en 1734.
La même année, lors de la Consulte de Saint Antoine de la Casabianca, il est membre du tribunal suprême.
Fait Comte, et secrétaire de Guerre par le Roi Théodore en 1736. Il est ensuite nommé directeur de l'Hôtel de la Monnaie. Secrétaire d'Etat et député. En 1738, avec ORTICONI auprès du Général de BOISSIEUX, il est pris comme otage, arrêté et banni. 
Revenu en Corse, il occupe Bastia avec RIVAROLA & MATRA en 1745.
L'année suivante il prend d'assaut Corté. C'est au cours du siège, que les Génois exhibe sur les remparts son fils Jean-François (le futur général) âgé de 20 mois.
En 1748, il se rend à Turin, y demander des subsides.
Il est assassiné le 2 octobre 1753, dans une embuscade tendue par les ROMEI & les SIMEONI, à l'instigation des génois. 
Il a épousé Faustine MATRA.


Statue de Ghjuvan Petru GAFFORI ou GAFFORY à Corté - (source wikipedia)












Filippo Antonio Pasquale PAOLI
(1725 - 1807)

Fait l'objet d'un article dans la rubrique des Généraux de la Révolution et de l'Empire.
Il naît le 6 avril 1725 au hameau de la Stretta, commune de Morosaglia dans le Rostinu. Il est le fils de Giacinto PAOLI, et le frère cadet de Clemente.
Il suit son père en exil à Naples en 1739. Il entre comme cadet au régiment napolitain Corsica.
Il rentre en Corse en 1755, et y est nommé Général de la Nation le 15 juillet suivant à la Consulte de Sant Antone della Casabianca.
Durant son généralat, Il va poser les fondements du Royaume, en s'inspirant fortement de Théodore.
Il va s'opposer à MATRA, élu également Général de la Nation, pro-génois. Ce dernier est tué au couvent d'Alando au cours d'une embuscade, qu'il tend à Pasquale PAOLI, suite à l'arrivée impromptue de partisans conduits par Clémente.
En 1768, le Royaume de France qui a toujours souhaité depuis le Traité du Câteau-Cambrésis voir la Corse rentrer dans son giron, prétexte que la Sérénissime n'est pas en mesure de rembourser le coût de l'entretien du corps expéditionnaire pour faire main basse sur l'île.
Vainqueurs à Borgo, les troupes paolines sont écrasées à Ponte Novu en mai 1769. Cette défaite militaire des Corses entrine le départ en exil du "Babbu di a Patria".
Il s'éxile en Angleterre. La Révolution Française provoque son retour. Il est salué et célébré lorsqu'il débarque en France en 1790.
Il retourne en Corse, où il est élu Président du Département et Commandant Général des Gardes Nationales. Il paraît toutefois hostile aux yeux des Corses pro-français.
En 1793, il montre peu d'empressement pour l'expédition de Sardaigne. Le roi de Sardaigne ayant toujours accordé l'hospitalité aux Corses en fuite. Hostile aux excès de la Révolution, et accusé de vouloir livrer la Corse aux Anglais, il est décrété d'arrestation.
Les Anglais s'installent en Corse, qu'ils érigent en Royaume. Pasquale PAOLI en est écarté et contraint à un nouvel exil en Angleterre en 1796.

Pascal PAOLI - Gravure anglaise d'époque - Crédit BNF GALLICA


SOURCES

- http://www.curagiu.com/revolution.htm
- Les pères fondateurs de la nation corse (173-29-1733) - Evelyne LUCIANI & Dominique TADDEÏ - Editions ALBIANA - 2009.
- PAOLI un Corse des Lumières - Michel Vergé-Franceschi - Fayard - janvier 2011.
- Nouvel Armorial Corse - Livre d'Or de la Noblesse - Jean-Christophe ORTICONI - Jeanne LAFFITTE - 1992.
- Héros de la Révolution de Corse 1729-1769 - Pierre LEPIDI - Editions ALBIANA - Juin 2009
WIKIPEDIA
Comments