LA CORSE MILITAIRE

Les Corses au combat ou 
la Corse Militaire.
 
A toutes les époques les qualités guerrières des Corses ont été unanimement reconnues. L'histoire mouvementée de l'île est là pour le rappeler.
Les Corses ont combattu sur tous les champs de bataille, tant à pied qu'à cheval, que sur mer, au service des grandes monarchies européennes, des souverains pontifes, des états italiens, ou dans leurs luttes pour la liberté.
Les Corses sont réputés pour leur vaillance et leur bravoure.

Mercenaires, puis soldats, la spécificité militaire Corse va disparaître de l'armée française sous le règne de Louis-Philippe.

Costumes de l'Armée Française - Troupes Corses - Charles WERNIER
in Les Uniformes de l'Armée Française de 1600 à 1845 de Paul Willing

Participant à la construction du grand empire colonial, en Afrique, en Asie, partout où le sens du devoir les appelle. 
 
Durant la 1ère Guerre Mondiale, les Corses combattent en grand nombre au sein des 173° et 373° Régiment d'InfanterieLes monuments aux mort de nos villages sont là pour témoigner du sacrifice de cette jeunesse. 

Premier département libéré du territoire national dès 1943. On les trouve en grand nombre au sein des Forces Françaises Libres, 3 000 au sein de la 1° Division de la France Libre, 34 Compagnons le la Libération, 767 médaillés de la Résistance & 2 328 morts pour la France.


Cyrniorum fortia bello pectora
Les Corses au cœur intrépide au combat
(inscription sur la fresque allégorique de la Corse au Vatican)

Ils ne se retirent jamais de la lutte que couverts de plaies après avoir combattu en braves soldats,
quasi en enragés et vrais Corses, laquelle nation a renom des plus courageux d'Italie.
Brantôme

Les Corses aiment mieux la guerre que l'oisiveté ; ils combattent aussi bravement à cheval qu'à pied ; ils sont aussi courageux que belliqueux ; ils n'aiment rien tant que la gloire des armes ; vainqueurs, ils ne désirent rien de plus que la gloire. Ils ne redoutent pas la mort, ils y sont prêts toujours. Ils tiennent pour vil et abject le métier de marchand".
Petrus Cyrneus (1447-1503)

L’île se retrouve désolée et veuve du fait du fait de la mort d'une grande quantité de Corses, tant dans l’île de Candie, qu'en Corse même".
Camillo della CASABIANCA (1577)

Pliée à la discipline, initiée à l'art technique de la guerre, cette race, créée pour la lutte, était appelée à produire de brillants chefs d'armée. Un siècle ne s'était pas écoulé que leur réputation de bravoure et 
de fidélité leur valait d'importants commandements. 
Bien que généralement oublieux ou négligents des services rendus par les étrangers à leur solde, les Vénitiens se sont vus obligés dans leurs écrits de tenir compte de l’intrépidité et de la hardiesse des régiments corses et de leurs officiers.
Leonardo FOSCOLO (1648)

Il a toujours suffi à nos armes de combattre pour vaincre.
Si nous combattons nous vaincrons. Si nous ne combattons pas, nous mourrons.
Don Luigi GIAFFERI (janvier 1736)

Leurs blessés se mêlèrent parmi les morts pour raffermir le rempart.
On trouve partout de la valeur, mais on ne trouve de telles actions que parmi les peuples libres.
Voltaire évoquant la bataille de Ponte Novu

Il semble normal que cette île fut le berceau, du plus grand, et du plus talentueux chef militaire de tous les temps.
Maurice BALDET

Les Corses mettent leur point d'honneur à être là où on peine, là où on lutte, là enfin où il faut mourir pour la patrie.
                        Médecin-Général EMILY - 1922

Les Corses avaient bravement lutté. S'ils succombèrent, il faut rendre hommage à leur bravoure 
et à leur énergie.
Il est difficile de pousser plus loin l'héroïsme dans les combats qu'ils livrèrent, presque toujours
en forces inférieures à un ennemi brave aussi, et de plus discipliné. 
Vaincus dans les rencontres, les Corses ne furent pas domptés ; on dut les traquer dans les montagnes, et la famine seule triompha de leur obstination à ne pas subir la loi du vainqueur. 
L'histoire n'a pas enregistré les détails des faits d'armes qu'ils accomplirent ; elle a du moins recueilli le souvenir général de luttes qui témoignent chez eux de brillantes qualités militaires mises au service d'un patriotisme égaré, 
mais admirable.
Général de division PAJOL - Les GUERRES sous Louis XV

La Corse a la fortune et l'honneur d'être le premier morceau libéré de la France.

Chaque fois que la France entame une nouvelle période de sa vie, il faut que les Corses en soient les artisans et les témoins.

Charles de GAULLE (1943)


Si la liberté s'obtenait par le désir tout le monde serait libre.

        Pascal PAOLI


 
Corsicamania, l'annuaire des sites corses

Bonjour,

Je vous souhaite une agréable visite sur ce site dédié à l'histoire militaire de la Corse et des Corses.
Je suis passionné d'histoire militaire, avec une prédilection pour la période Révolution et le 1er Empire.
Je suis également reconstitueur Napoléonien, le dernier Tirailleur Corse.

Nul n'est parfait, et tout est perfectible, faites moi part de vos remarques et de vos informations.

J'accepte les photographies de documents ou de pièces d'époque que vous voudrez bien me communiquer qui concorderaient avec le site.

En attendant je vous souhaite une très bonne lecture.                                                                                                                                                              
Jean-Noël POIRON

Votre serviteur en uniforme de Tirailleur Corse.









Sous-pages (54) : Tout afficher