La culture d'entreprise

Enraciner dans le même et faire croître dans la différence
 

 
      "On ne naît pas homme, on le devient", écrivait Erasme en 1529 dans son De pueris.
 
      Ce qui veut dire que l'humanité, notre humanité, demande à être cultivée. Telle est la fonction de la culture. Et plus spécifiquement celle des "humanités" (lettres classiques, littérature...).
 
      La culture d'une organisation –  celle d'un pays ou d'une entreprise   peut cultiver en l'homme aussi bien ce qui l'élève que ce qui l'abaisse. Le rendre digne de confiance ou justifier la méfiance à son égard.
 
      La culture d'entreprise est donc déterminante :
   - c'est elle qui façonne, pour une large part, le type d'individus et donc de comportements à l'oeuvre dans l'entreprise (les salariés y passant près de 80% de leur temps éveillé),
   - c'est d'elle dont dépend qu'il y ait mal-être (si l'humanité n'est pas cultivée, mais seulement des compétences fonctionnelles de singe savant ou d'humanoïde) ou bien-être (si l'humanité est cultivée, dans ce qu'elle a d'essentiel : l'autonomie, la responsabilité, le sens critique...). 
 
      Comment, dès lors, faire vivre sa culture d'entreprise de telle sorte qu'elle cultive en interne des comportements empreints d'humanité (replaçant alors l'humain au centre), et donc d'abord de liberté (autonomie réelle), concourant ainsi à une meilleure profitabilité (comme le permet justement un management libérateur) ? Telle est la première question que je traite bien souvent.
 
La seconde étant :
      Comment faire vivre sa culture d'entreprise pour, d'une part, enraciner les salariés dans le même (donner un même sens aux mêmes mots, partager une même vision...) et, d'autre part, leur permettre de croître dans la diversité (en aiguisant leurs facultés critiques) ?
  Il ne faut pas sous-estimer l'importance de l'enracinement dans une culture, qu'elle soit générale, managériale, sectorielle ou métier (cf. les conférences). Car plus un manager sera enraciné dans une culture, plus loin il pourra plonger ses racines afin de puiser à une diversité de sources de quoi répondre à la variabilité de ses besoins managériaux.
  Cultiver ses salariés, c'est les rendre adaptables. Cultiver sa culture d'entreprise, c'est l'humaniser.
 
 

Comment cultiver la culture d'entreprise ?

 
 
Comments