Distinctions conceptuelles

"La puissance de distinguer le vrai du faux est égale en tous les hommes."

(Descartes)

 

 

 

      Toute mon activité pourrait se résumer à une chose : faire des distinctions. Distinguer, pour faire croître les esprits en distinction.

 

      Ce sont ces distinctions conceptuelles qui me permettent ensuite d'approfondir une notion, de remettre en question une idée reçue ou d'engager à une attitude managériale.

 

     Certaines de mes interventions sont d'ailleurs entièrement bâties à partir d'une succession de distinctions se voulant éclairantes pour le vivre ensemble en entreprise.

 

 

Exemples de distinctions clarificatrices :

 

 Collaboration / Coopération


      La collaboration implique un rapport hiérarchique d'inégalité, là où la coopération implique une égalité entre les coopérants. C'est pourquoi un collaborateur n'a pas le choix de ses objectifs, ceux-ci lui sont fixés par un supérieur. L'oeuvre (opus, à partir de quoi est composé "coopération"), en effet, est le but dont le travail (labor, à partir de quoi est composé "collaboration") n'est que le moyen, par où se comprend qu'un coopérateur a part à la détermination des fins, là où le simple collaborateur n'a le choix que des moyens.

  De cette distinction découle deux modèles d'organisation du travail : l'un (modèle hiérarchique traditionnel), où les individus ne sont pas autonomes car assujettis aux objectifs que des chefs leur fixent, l'autre (modèle "libérateur" proche de l'intra-entrepreneuriat), où les individus sont autonomes car ils se fixent leurs propres objectifs.

 

 

Diversité/ Variété

 

      Très souvent, on emploie le mot "diversité" en lieu et place de "variété".  Or, si la diversité implique de la divergence entre les différences existantes, la variété, elle, ne demande à ces différences de n'être que de simple variantes du même.  

  Il peut y avoir une variété d’éléments sans qu’il y ait entre eux aucune diversité. La diversité suppose non seulement qu’il y ait des différences, mais que ces différences soient divergentes. De fait, étymologiquement, diversitas dit une contradiction, une opposition, divertere signifie très littéralement se détourner, par exemple de la voie commune. D’où il ressort qu’il n’y a pas diversité tant qu’il n’y a pas divergence. Etre ouvert à la diversité, c’est être ouvert à la possibilité de la divergence. Réaliser la diversité, c’est autre chose : c’est faire en sorte qu’il y ait réellement, en interne, présence de divergences de vue. Tant que la différence n’est que de nuance, de degrés, nous sommes dans la variété (ex : quelle stratégie de développement en Asie ? Variété d’opinions) ; nous basculons en revanche dans la diversité lorsque la différence devient de nature (ex : pourquoi faudrait-il une stratégie ?). A l’intérieur d’une même espèce, où les différences ne sont que de degrés, on parle de variété (ex : variété de vaches, de fromages...) ; mais entre les espèces, on parle de diversité (comme il en va de la « biodiversité »).  D'où il ressort qu'entre des humains, il ne peut être question que de variété : entre un handicapé moteur, un pigmée, un quinquagénaire et moi, il n'y a que des différences de degrés.  C'est entre leurs opinions qu'il peut y avoir diversité, que chacun se trouve être handicapé, pigmée ou quinquagénaire.  C'est cette diversité de points de vue qui est à cultiver pour permettre une prise de décisions plus rationnelles, intégrant davantage de paramètres.               => lire plus de détails

 

 

Habileté / Agilité

 

      L'habileté désigne la capacité à être matériellement performant dans la difficulté, à être subtil dans l’ordre technique. Il s'agit d'une dextérité. Habere signifiant ici non pas avoir, mais « tenir ». On est habile à tenir quelque chose qui n’offre pas de prise. Or c’est avec la main que l’on tient, que l’on caresse, que l’on modèle ; c’est la main qui est technicienne. L’habileté est donc essentiellement manuelle. On parlera ainsi d’une « habile manipulation » et non d’une « agile manipulation ».

  Si c’est des mains que l’on est habile, c'est en revanche de tout le corps que l'on est agile. Car l'agilité relève du mouvement vivant bien coordonné, parce qu'ordonné au mouvement du sujet lui-même. Nous sommes ici dans une adaptabilité active, qui permet de se conformer une situation plutôt qu’à s’y conformer.

  Un singe est agile, sans être nécessairement habile ; l’anguille est agile sans être habile (n'ayant pas de mains).

  L’agile échappe à la saisie - il glisse entre les doigts -, il peut échapper à tout ; l’habile est celui à qui rien n’échappe. L’agile est celui qui ne se laisse pas saisir, il peut échapper même à celui qui le rattrape ; l’habile est celui qui ne laisse pas échapper, il peut rattraper même ce qui lui échappe.

 

 

 Autre distinctions éclairantes :  savoir être / savoir-être 

                                                                  bien-être / être bien

                                                                   éthique / morale

                                                                  créativité / inventivité

                                                                  commander / ordonner

                                                                  contraindre / obliger

                                                                  force / puissance

                                                                  individu / personne

                                                                  autonomie / indépendance

                                                                  courage / audace

                                                                  faire / oeuvrer

                                                                  technique / technologie

                                                                  qualité / compétence

                                                                  humilité / modestie

                                                                  raisonner / penser

                                                                  convaincre / persuader

                                                                  . . .       . . .       . . .       . . .

 

 

Comments