L'association‎ > ‎

Objectifs

Bien que né en milieu scolaire, il est important de rappeler qu'il ne s'agit plus d'un simple club théâtre collégien. A ce titre le Sycomore se propose des ambitions et des objectifs demandant un investissement, une exigence et une conscience du travail entrepris à rapprocher d'un état d'esprit professionnel.
Le Sycomore est un lieu de recherche, un "espace expérimental" sur et autour du théâtre, tout autant qu'un lieu de découverte de la tragédie pour des jeunes de 11 à 20 ans.

 

Loin d'une approche linéaire et scolaire, n'abordant l'œuvre que sous l'éclairage littéraire et statique forcément en vigueur dans une salle de classe, le Sycomore veut mener une véritable réflexion, prenant en compte tout les aspects (culturels, philosophiques, historiques, symboliques...) d'une œuvre et d'en permettre l'accès par la seule voie possible : la confrontation directe et physique avec le texte : l'aborder sous plusieurs angles, d'une manière toujours dynamique, en partant de l'individu pour aller vers le groupe et non l'inverse.

L'idée de base est que n'importe qui peut ressentir, faire ressentir et ainsi exprimer des sentiments même et surtout à partir de textes comme Hamlet. Comme un texte ne peut être joué que s'il est compris, senti et mûri, le travail débute par une explication de texte approfondie au cours de la première lecture en situation de jeu.

Jouer, même du Shakespeare est le propre d'un individu de 12 ans : il suffit d'opérer une prise de conscience de ces éléments pour arriver par la suite à la maturation nécessaire des thèmes et de la symbolique shakespeariens, afin de les spatialiser sur scène, et obtenir des déplacements qui aient un sens, des mouvements qui soient des gestes épurés de toute emphase où l'attention, la conscience de l'acteur permettent à l'intention seule de se révéler et de sous-tendre l'action.

Encore faut-il pour cela ne pas étouffer la vie, l'enthousiasme et la sincérité dont sait faire preuve un enfant, en lui imposant une vision, une idée (forcément déjà figée) de metteur en scène, pour le laisser plutôt exprimer ce qu'il sait et sent. Ceci constitue une des principales lignes directrices du Sycomore : la non directivité des animateurs de la troupe et ce quelque soit le domaine d'application (jeu, musique, lumière, graphisme), la liberté d'action et d'expression reste totale tant que ce qui est réalisé sert le but recherché et a un sens vis à vis du texte.

C'est pourquoi la mise en scène et les décors sont issus des acteurs, ou plutôt de la confrontation de ceux-ci avec le texte, de l'écoute et de leur capacité à se mettre au service du texte.

C'est aussi pourquoi deux équipes travaillant la même pièce obtiennent des résultats très différents. Chacun ayant une sensibilité différente, s'il n'y a pas de contre sens, il faut travailler dans la direction choisie par l'acteur et même lui permettre d'aller le plus loin possible dans cette direction.

Cette prise en compte de la sensibilité et de l'intelligence de chacun donne naissance à un théâtre qui est le résultat de la rencontre entre un individu et un texte, puis d'individus entre eux. De cette friction jaillit une étincelle qui est à la base de la matérialisation d'une action (celle de la pièce) qui dans l'idéal se révèle dans le présent, existe et se réalise dans l'instant du jeu de l'acteur, dans son réel, permettant ainsi d'avoir sur scène une matière et une création en constante évolution.

Autre axe essentiel : l'exigence et le refus d'un "théâtre pantoufle" du "deadly theater" (P. Brook, L'espace vide.) Chaque acteur de la troupe est tenu de cette exigence, non de résultat ou de performance, mais de combativité, de volonté de ne pas se "laisser glisser sur le velours de la facilité" (Hamlet, Acte 1 scène 3).

En cela, le théâtre devient un élément de recherche et de travail, sur la richesse des textes shakespeariens bien sûr, mais aussi et surtout sur l'humain, et donc sur soi.

Ce théâtre, alors envisagé comme la pratique d'un état d'esprit exactement au sens où on l'entend dans les arts martiaux, constitue un complément direct et même un apport essentiel dans la scolarité, le travail et la construction personnelle de chacun, ce qui représente un avantage social non négligeable, qui n'est le fruit que du Théâtre en tant que tel.

Comments