Correction Activité 5 :

Document 1 :

Le sujet est placé dans une enceinte close isolé thermiquement de l’extérieur et dans laquelle une circulation d’eau ajustée en conséquence maintient une température constante en emportant la chaleur produite (Q).

La mesure de la quantité (M) d’eau ayant circulé et des températures d’entrée (01) et de sortie (02) permet de calculer cette dernière, directement en Cal, la chaleur massique de l’eau étant égale à 1.

Il faut tenir compte, en plus de la chaleur évacuée dans l’atmosphère de la chambre et emportée au fur et à mesure par l’eau de refroidisse­ment, de la chaleur perdue par évaporation (dans la respiration ou sur la peau) : l’organisme dépense 0,58 Cal pour chaque gramme d’eau vaporisée.

.L’énergie totale émise par le sujet est la somme de (1) la chaleur emportée par l’eau du serpentin et (2) la chaleur latente de vaporisation de l’eau de la respiration et de la perspiration (ou transpiration en cas de travail) dont la masse est mesurée par la variation de poids de l’absorbeur d’eau et (3) le travail effectué sur des systèmes placés à l’intérieur de la chambre. Le travail effectué à l’intérieur de la chambre (la bicyclette) se retrouve en (1) et (2). L’absorbeur de CO2 et l’alimentation en O2 maintiennent un air normal et permettent de mesurer V O2 et le quotient respiratoire, la variation du poids de l’absorbeur de CO2 donnant V CO2.


Document 2 :

  • La mesure indirecte des besoins en énergie ne mesure pas directement une quantité d'énergie,elle se base uniquement sur la quantité d'oxygène consommé pour produire une certaine quantité d'oxygène. 1 litre d'oxygène consommé permet de recuperer 20 KJ .
  • Les mesures d'oxygène consommés sont plus faciles à mettre en oeuvre que la calorimétrie directe. Il suffit de doser l'oxygène consommé au cours d'un effort physique ( voir TP respirometrie)