L'histoire

la  forme la plus ancienne connue du nom, Louerion est donnée par le géographe grec Strabon, qui écrivait à l'époque de l'empereur Auguste : « Les auteurs grecs les plus récents nomment les Salyens celto-ligures et leur attribuent tout le pays de plaine qui s'étend jusqu'au Louerion et au Rhône »1.

Selon Charles Rostain, le nom du Luberon viendrait d'une racine Lup-, hauteur, suivie du double suffixe -air-one, que l'on retrouve dans le nom du Cithéron, montagne de l'ancienne Béotie.

Parmi les étymologies fantaisistes, on trouve celle de « vallée des loups », peut-être liée à la présence de très nombreux loups dans le Luberon, qui attaquaient les troupeaux de moutons. Le dernier loup fut aperçu en 1922..

Les dictionnaires français des noms propres (Larousse ou Robert) admettent une double forme, Luberon ou Lubéron, mais les gens originaires de la région affirment que les seules orthographe et prononciation correctes sont Luberon, avec un « e » prononcé comme dans « venir », l'orthographe et la prononciation Lubéron étant « Parisiennes ». D'ailleurs, « Luberon » est un dérivé de « Leberon », déjà présent sur les cartes de Cassini, et dont on trouve des traces dans des ouvrages de la deuxième moitié du XVIIIe siècle  ou encore au début du XIXe siècle, au moment de la création du département de Vaucluse . Ce nom se conservera durant de nombreuses années   Cependant, on trouve sur certaines cartes de géographie d'école que l'on utilisait au milieu du XX °siècle le massif désigné sous le nom de Lébéron, mais il s'agit tout de même d'éditions parisiennes. La graphie « Luberon » se rencontre cependant déjà au début du XIXe siècle .

En occitan provençal, il est noté Leberon selon la norme classique ou Luberoun selon la norme mistraliene