12 Novembre 2010

Le Yucatan

Notre premier contact avec la région du Yucatan est la veille ville coloniale de Campeche. Les rues pavés du centre historique sont cernées de murailles, et abritent de jolies maisons colorées. La vie y est suave et nonchalante. C’est à Campeche que nous faisons la connaissance de Kevin et Holly, un couple australo-irlandais très sympathique que l’on retrouvera plus tard à Mérida et Tulum. Lors de la visite des ruines d’Edzna où plutôt lors de l’attente interminable du collectivos  ou combi, taxis collectif, sur le bord de la nationale, nous rencontrâmes un couple mexicains Horace et Berenice. Autant vous dire qu’après une heure et demi, j’eu l’impression de faire quelques progrès en espagnol, car pour les mexicains, ils auraient hors de question que l’on garde le silence pendant tout ce temps. Heureusement, ils étaient bien marrants ! Et Berenice de me dire que Jérémie est un bon gars, que cela se voit qu’il travaille beaucoup et qu’il est intelligent et qu’il doit être un bon compagnon ! Heureusement que Jérémie ne parle pas bien l’espagnol, la pauvre Bérénice aurait été déçue !


15 Novembre 2010

Merida

Un soir nous retrouvons par hasard Kevin et Holly sur le zocalo de Mérida. Le zocalo est la place principale d’une ville où toute l’animation a lieu. C’est amusant à toute heure du jour et de la nuit, la journée on y voit quelques enfants et des vieux qui font la sieste accompagnés des policiers, la nuit on y voit des musiciens qui jouent une salsa accompagnés de danseurs. C’est aussi à Merida que nous retrouvons Stéphanie, Augustin, Sam et Emile. Merida est la capitale du Yucatan, et comme toute capitale, la vie est très animée. Ah, et puis à Merida nous logeons dans l’ancienne maison coloniale du poète Jose Peon y Contreras, ce n’est pas peu dire… dommage qu’il ne soit qu’un grand inconnu pour nous !


18 Novembre 2010

Chichen Itza

Chichen Itza dit Chicken Itza par les Anglophones. C’est la plus grande cité Maya que nous avons visitée. Ce matin là nous étions tombés du lit aux aurores ce qui nous permit de sentir toute la puissance du site. A notre arrivée, nous tombions sur un couple de français, ce qui nous permis de partager les frais et de nous payer le luxe d’avoir une visite guidée. La visite pris alors une tournure magique. Le guide su avec agilité nous faire visiter le site de telle sorte que nous évitions la foule des touristes qui arrivaient en masse à mesure que la matinée défilait. Nous écoutions avec passion les détails qu’il nous donnait sur cette civilisation si raffinée. Quelle fut notre surprise quand au sortir de notre bulle nous nous heurtions à la masse dans laquelle se noyait les pyramides !


19 Novembre 2010

Tulum

Rien à dire, nous n’avons rien pu voir. Tulum a le malheur d’être planté sur la côte des caraïbes coincé entre des resorts et des américains. La côte sublime ne vit que pour les milliers de vaches américaines qui se promènent en troupeau avec un badge ou une t-shirt distinctif, telle une classe de maternelle qui sort au jardin d’acclimations pour la récrée. Autant dire, que l’on est parti aussi vite qu’on est arrivés, pourtant Tulum est moins touristique que ses sœurs Playa del Carmen et Cancun. Nous y avons encore croisé Kevin et Holly par hasard le temps d’un déjeuner.