24 Juillet 2011


Lijiang

Les rues sont surchauffées de touristes chinois par ici. Nous avons du mal à trouver une auberge. Les hôteliers ne veulent pas de blancs et nous répondent « non » sèchement sans nous laisser le temps d’ouvrir la bouche. Nous finissons tout de même par trouver une chambre chez l’habitant en plein cœur de la ville. Le tourisme est ici exclusivement chinois. On ne parle pas anglais et on n’en a pas envie. La vieille ville est agréable. Perchée à plus de 2400 mètres d’altitude, elle recèle de petites rues secrètes au charme fou. C’est un gros village où l’on voit encore de jeunes femmes laver le linge dans les lavoirs de rue, les grand-mères parler d’un trottoir à l’autre le tout macérant étrangement dans une masse informe et bruyante de touristes en déroute. 


27 Juillet 2011

Shangri-la

A ne pas confondre avec la boisson.  Nous continuons notre ascension pour atteindre la première ville tibétaine, Shangri-la. Les chinois la nomme jalousement Zhongdian, car en tibétain shangri la évoque un monde idéal, un paradis perdu. Il fait nettement plus froid, nous sommes à plus de 3100 mètres d’altitude. Le mal de tête et la fatigue des montagnes reviennent, doux souvenir d’Equateur. Les visages ont changés, nous sommes loin des visages ronds et blancs des Hans, les tibétains ressemblent presque à des indiens avec leur peau mat et leur joues violacées. On lit la gentillesse et la bonté sous leurs traits halés. Il n’y a pas grand-chose à faire ici, hormis déguster de bonnes brochettes sur la place du village et gravir les marches du monastère tibétain Songzanlin.