6 Février 2011


La Garganta del Diablo

En plein dans la gorge du diable en effusion de gargouillements. La salive vous arrive par petites giclées dans un vent effroyable : c’est l’haleine baveuse du diable. Cette petite douche dans les entrailles gargantuesques d’Iguazu est bien agréable sous cette chaleur infernale.

Iguazu, Argentine

Notre premier aperçu des cataratas fut de la rive argentine. Pour accéder aux fameuses chutes il faut prendre un train, bondé de touristes, au cœur de la jungle. C’est une vue hallucinante. Plus de 300 cascades se déversent en un fracassement endiablé dans le rio, gardien de la frontière Argentino-brésilienne.  Les chutes du Niagara peuvent bien aller se rhabiller tant elles semblent ridicules à côté de ce monstre latino-américain. Même le défit des oiseaux qui m’avait tant impressionnée là bas, est ici ridicule.



7 Février 2011

      Iguaçu, Brésil

Notre seconde expérience des chutes, sur la rive brésilienne cette fois-là, fut bien plus sensationnelle. Nous descendions dans les enfers torrentiels.  Le touriste avait disparu, nous étions seul face à ce spectacle. Petits, insignifiants, comme perdus dans un tourbillon infini de sarcasmes et rires étouffés. Plus un bruit ne se faisait entendre sous cette masse d’eau rugissante.