19 Mai 2011


Saigon

    C’est dans l’excitation que nous abordons la capitale du Sud vietnamien, ex-Cochinchine. Nous atterrissons dans le quartier populaire de Pham Ngû Laô au Nord du vieux centre-ville coloniale. Nous louons une chambre dans un immeuble étroit au fond d’une ruelle sombre. La chambre est aménagée de meubles disparates formant un ensemble un peu fouillis qui rappelle les coulisses d’un théâtre. La salle de bain est plus petite que notre salle de bain à Paris, on peut se brosser les dents, se laver les pieds tout en étant sur le trône ! La fenêtre est aveugle. On est loin de la belle chambre aux draps de soie de l’Hôtel Continental, fameux hôtel du temps de la colonie, près du théâtre, où je descendis avec mon père lors de notre dernier passage à Saigon.

                Saigon a changée. Peut-être est-ce mon regard qui est différent. La grande Dame d’Asie du Sud-est est agressive, aux petites arnaques au taxis (compteurs trafiqués) se mêlent colporteurs, cireurs de chaussures, chauffeurs de mototaxis aux manières désagréablement insistantes.  

                Mais la ville a gardé son charme ; elle est belle, bigarrée, étonnante. Si le passé colonial n’est plus que relique émouvante, Saigon alias Ho Chi Minh-ville, s’érige en capitale du faux, de la copie et de l’argent, faisant un pied de nez aux communistes et aux américains.

                Saigon me plaît toujours autant.


20 Mai 2011

Nha Trang,

Pour rejoindre la ville de Hôi An entre deux bus de nuit (avec couchette) nous nous arrêtons dans la cité balnéaire de Nha Trang. Au programme : baignade, bronzette sur la belle plage bordée de cocotiers, fruits de mer, enfin presque, crabes choisis dans un bassin et servis tièdes !