2 Mars 2011


Route 40

Nous remontons la Patagonie par la route 40. C’est une route non asphaltée. Nous faisons une première escale après 12h de voyage dans la petite ville de Perito Morreno. Il n’y a rien. Nous dormons au camping municipal, et repartons le lendemain à 7h. Encore 12h de route pour atteindre la petite ville provinciale de Bariloche. Aux abords de la ville, la route devient splendide. Lacs et montagnes défilent rompant définitivement avec la monotonie de la Patagonie, désert de désolation. Nous ne restons qu’une nuit à Bariloche. L’auberge est nichée dans un chalet chaleureux un peu sur les hauteurs de la ville. Le petit centre est une station de sport d’hivers d’où il est difficile de croire que le reste de la ville est un vaste bidonville. En début d’après midi nous reprenons le bus pour une vingtaine d’heure. Nous touchons la capitale de Mendoza au levé du jour. La ville n’est pas enchanteresse mais la vie y est agréable. Nous profitons de cette escale pour déguster le vin du coin et faire le tour des caves. Mendoza est le haut lieu de la viniculture d’argentine. A notre arrivée, les vendanges commençaient, la ville s’apprêtait à un weekend de débauche en l’honneur de Bacchus. Le lendemain nous reprîmes notre chemin en direction du Chili. La route plonge à travers la Cordillère des Andes que nous franchissons pour la quatrième fois. Notre aventure aux Amériques touche à sa fin. Nous sommes arasés de sommeil. La route s’élance toujours, nous poursuivons notre chemin vers Santiago, ultime escale avant la Nouvelle Zélande. Un sentiment mêlé de nostalgie et d’excitation nous exalte étrangement.