Origine du triathlon

C’était à Hawaii, en 1978. Quelques Marines américains buvaient une bière dans un bar. Ils avaient entre trente et quarante ans, des milliers d’heures d’entraînement au compteur, et des trophées en pagaille. Ils évoquaient un peu amèrement les jeunes recrues qui venaient de les battre au cours de récentes compétitions. Alors, l’un d’eux émit en plaisantant l’idée d’enchaîner le même jour, les trois courses les plus dures d’Hawaii : la Waikiki Rough Water Swin (3,8 Km de natation), l’Around the Island Bike (180 Km de vélo), pour terminer par le Honolulu (Marathon). Ils verraient, ces jeunots, ce que c’est que l’endurance !
Tout le monde a bien ri. Mais l’idée a fait son chemin dans leurs têtes d’athlètes exigeants d’eux-mêmes. Le 18 février, ils étaient quinze à prendre le départ. Au terme d’un périple hallucinant et largement improvisé, douze terminèrent. Le vainqueur reçut une statuette en fils de fer soudés. L’ironman était né
Le bouche-à-oreille fonctionna. L’année suivante, cinquante athlètes ralliaient ce projet invraisemblable, déraisonnable, mais jouable.
Par hasard, un journaliste de Sport Illustrated était présent. Enthousiaste, il publia un reportage dithyrambique sur 10 pages. Fulgurante, la nouvelle se répandit dans le milieu des sportifs qui en veulent. La troisième édition de l’Ironman d’Hawaii enregistra des centaines d’inscriptions. Ce n’était pas une mode, mais une nouvelle façon de vivre son corps. Ce sport de solidaire fit l’unanimité des mordus.
Comments