Dieu
 

retorn

Ostal Bodou

Ostal Roqueta.M 

Ostal Mistral 

Ostal Calelhon 

Ostal Manciet 

casal nòstre

Taban

cardabela 

ostal d'occitania tolosenc

F BRUN

Calandreta mureth

POC

Jacme 

IDECO(crompar de libres)

Radio Occitania 

paratge

Trobadours 

Nord Vivarais

Jean Duvernoy et l'inquisition

La touche m’illumine.

Sur les toiles de Bruegel

En me faisant voir son image,

Tout en disant de rester sage.

Dieu communiqua sa faim, sa soif de l’insatiable.

Depuis les hommes vont  comme les rats des champs.

Perdus à fond de cales sans aller nulle part.

Dieu n’aime pas les pauvres, les étroits, les timides.

Cherchez,  Dieu n’aime pas la pauvreté de l’âme ;

Ni les calculs , ni les bassesses, n l’obséquiosité.

C’est un vieillard à la peau rose , vautré au fond d’une  Ottomane.

Bercée par  quelques courtisanes  qui ont déjà beaucoup donné.

Hier il n’a pu sabler son champagne, son eau gazeuse préférée ;

Hier Il y eut un gros cigare cubain, et trois  cuillères de caviar.

Il lui en reste des envies. Hier on lui  coupa la lumière,

Le soleil a t-il marmonné :  c’est moi qui  l’avais donné.

Je pourrais bien vous le reprendre....

Hier Dieu aime les limousines ;

Les plaisirs de la table,

Et ceux de la  chair,

Le propos n’est pas blasphématoire.

Dieu aime les beaux objets.

C’est un Dieu auquel je tresse des lauriers

Le nez , l’oreille, l’ouie et l’œil.

pas la moindre truffe dans mon omelette...

Solange, son épouse, devant lui déboucha la dernière bouteille de Cognac

Et des huissiers  verdâtres déposèrent leurs  sommations amères,

Alors que le plâtre tombait du plafond en pluie de cocaïne.

Nous avons trinqué une dernière fois en évoquant ses heures de gloire.

C’est le Dieu que j’adore , un Dieu païen en quelque sorte.

Pourchassé, par des nuées de milliardaires qui voudraient bien prendre sa place.

Le roi de la moutarde rêve d’occuper son palais en ruine, et proposait à Dieu sa caravane.

L’empereur du papier-cul rêve de poser son fessier sclérosé sur le trône royal.

Dieu a baissé les bras, ses enfants s’abandonnent à leur désir de mort, .

Dieu rêvait simplement de jouir de la vie en humble citoyen.

Il grattait la guitare dans les maisons de vigne, pendant la sardinada

Il créait ce monde miraculeux, sans jamais se montrer, comme un jeu.

Sauf que les hommes préfèrent la guerre, les victoires définitives.

Que les croque-morts se  déguisent  en banquiers.

Dieu , je le vois tous les jours au bord de la Garonne.

Il cherche a attraper des étoiles dans l’eau.

Je lui tend l’épuisette quand il sort un poisson.

Il rit en plaisantant de sa chance soudaine.

Avant de relâcher la prise au fil de l’eau.

 

 E OC