VALEO , EQUIPEMENTIERS PUBLIÉ LE 09/10/2019 À 06H00

Alors que L'Usine Nouvelle publie en exclusivité le 10 octobre le classement des 100 meilleurs équipementiers automobiles mondiaux, zoom sur les performances des leaders français.

Valeo, Michelin, Faurecia, Plastic Omnium... Où se situent-ils dans le classement des équipementiers auto ?

Michelin affiche la plus forte progression parmi les entreprises françaises.© Pascal Guittet

SUR LE MÊME SUJET


Dans notre classement annuel des équipementiers automobiles mondiaux, les Français résistent, malgré la concurrence de nouveaux venus chinois. Un cinquième Français fait même son entrée dans le top 100 : Vallourec. Découvrez les performances des quatre autres.


Valeo, 11e : Bien placé sur les technologies du futur

C’est le premier équipementier français du classement. Si l’arrivée du chinois Weichai au sommet du deuxième cluster lui a fait perdre une place, l’entreprise dirigée par Jacques Aschenbroich "se défend bien grâce à son bon positionnement sur les technologies du futur", estime Éric Espérance, associé au cabinet Roland Berger. Valeo profite de ses innovations dans le véhicule autonome, avec, notamment, sa technologie lidar. La coentreprise nouée avec l’allemand Siemens autour des machines électriques permet aussi au groupe de répondre à l’arrivée des véhicules 100 % électriques ou hybrides. En 2017, la coentreprise a réalisé 6,1 milliards d’euros de prises de commandes.


Michelin, 17e : Un choix produits payant

C’est la plus grosse progression chez les Français, ex-aequo avec Plastic Omnium. Et ce, dans un contexte compliqué pour les spécialistes des pneumatiques. "Michelin évolue dans un marché plutôt en contraction, avec une valeur du pneu qui a plutôt tendance à diminuer. Mais il a su se positionner sur les pneus à haute valeur ajoutée", relève Éric Espérance. Le fournisseur clermontois mise par exemple sur les activités de spécialité (agricole, deux-roues, avion, génie civil). Dans le même temps, il veut se diversifier, comme en témoigne le rachat en 2017 de l’américain NexTraq, fournisseur de solutions télématiques pour flotte commerciale.


Faurecia, 20 e : Un recentrage sur son cœur de métier

Avalanche d’investissements pour Faurecia. Pour renforcer ses compétences dans l’hydrogène, l’équipementier a annoncé en 2017 l’acquisition d’un accès exclusif au savoir-faire industriel de Stelia Aerospace Composites dans les réservoirs à haute pression. En parallèle, le groupe a vu sa rentabilité des capitaux investis (Roce) croître avec la cession de son activité Automotive exteriors à Plastic Omnium. "Les activités dédiées à l’extérieur sont généralement très intensives en capital", justifie Éric Espérance. De quoi permettre à Faurecia de centrer son expertise sur l’intérieur et la mobilité propre.

Plastic Omnium, 33e : Un portefeuille client diversifié


C’est la plus grosse progression du troisième cluster, sans prendre en compte les nouveaux entrants. Et ce grâce à une opération entre acteurs français. "Grâce à l’intégration de l’activité Extérieurs de Faurecia, Plastic Omnium a pu acquérir des parts de marché, notamment auprès des acteurs allemands", précise Éric Espérance. Un choix qui a permis d’améliorer le portefeuille de l’entreprise. Plastic Omnium profite déjà de sa proximité avec les acteurs chinois, mais a enregistré en 2017 onze nouveaux clients, dont neuf chinois, parmi lesquels BYD, GAC Motor et les start-up Byton et Nio.


https://www.usinenouvelle.com/article/valeo-michelin-faurecia-plastic-omnium-ou-se-situent-ils-dans-le-classement-des-equipementiers-auto.N891719