Réforme des retraites : pour le syndicat Unsa, «on se dirige vers un appel global à la grève»

publié le 13 déc. 2019 à 22:11 par Syndicat National Unsa Valeo   [ mis à jour : 13 déc. 2019 à 22:12 ]

Réforme des retraites : pour le syndicat Unsa, «on se dirige vers un appel global à la grève»


 

Laurent Escure, secrétaire général de l’Unsa, un syndicat réformiste, ne se satisfait pas des mesures annoncées par Édouard Philippe ce mercredi.

Paris, le 6 septembre 2019. Laurent Escure arrive à Matignon pour une réunion avec le Premier ministre. 


À la tête d'un syndicat considéré comme modéré, Laurent Escure estime que « la ligne rouge » a été franchie avec l'instauration d'un âge pivot de départ à la retraite à 64 ans, annoncée par Édouard Philippe ce mercredi, dont la mise


 Paris, le 6 septembre 2019. Laurent Escure arrive à Matignon pour une réunion avec le Premier ministre.en œuvre commencera dès 2022. 

Une mesure qu'il qualifie de « punitive ».

Que pensez-vous de ces annonces ?

 

 

LAURENT ESCURE. Nous avons été entendus sur certains points. La génération jusqu'à 1974 a été épargnée, cela fait douze générations de plus que ce qui était prévu à l'origine.


 Par ailleurs, les salariés nés à partir de 1975 bénéficieront de 100 % des droits acquis dans le régime actuel. C'est très positif car cela laissera du temps pour reconstruire des carrières et permettra de ne pas avoir trop de perdants dans certains secteurs. 


En revanche pour les régimes spéciaux de la RATP et la SNCF, le contrat social est renvoyé à une négociation d'entreprise mais où il n'y a rien de concret. Nous avons besoin d'un plan, d'une négociation rapide. Et par ailleurs il y a d'autres points où ça coince.


Lesquels ?

Il n'y a pas assez de dispositifs sur la pénibilité, pas encore de garantie sur la dangerosité, pas de signes très engageants sur les secteurs de la fonction publique sensibles, notamment hospitalière et territoriale.


Et surtout il y a une ligne rouge pour l'Unsa : la mise en place d'un âge pivot à 64 ans en 2027 avec une montée en charge dès 2022. Cela est inacceptable pour nous ! Le gouvernement demande des efforts dès 2022 à tous les Français.


L'Unsa est un syndicat fort dans la fonction publique, notamment chez les enseignants. La revalorisation à venir de leurs salaires n'est-elle pas de nature à vous rassurer ?

C'est positif mais nous attendons désormais de savoir de quel montant et quand, concrètement, ces revalorisations auront lieu. Nous y verrons plus clair dans les jours qui viennent quand le ministre de l'Education, Jean-Marie Blanquer, recevra les syndicats.


Quel est votre mot d'ordre pour les jours à venir ?

On se dirige vers un appel global à la grève. Nous allons désormais discuter d'une plate-forme syndicale plus générale, toutes professions confondues. En effet, la mise en place de la réforme dès 2022 va punir tout le monde ! 


À partir de cette date, le temps de travail nécessaire pour obtenir sa retraite va être allongé. Le gouvernement donne raison à ceux qui demandaient ces mesures, c'est-à-dire le patronat et surtout le Medef.


 L'âge-pivot était problématique. Mais Édouard Philippe ajoute une mesure punitive dès 2022. Sur ce point-là, le projet de réforme est plus dur que ce que nous imaginions.


AFP/Eric Feferberg

Par Bérangère Lepetit

Le 11 décembre 2019 à 19h14


http://www.leparisien.fr/economie/reforme-des-retraites-pour-le-syndicat-unsa-on-se-dirige-vers-un-appel-global-a-la-greve-11-12-2019-8215437.php?fbclid=IwAR0gQ1auioRd-zvSaMGb6F_d4xFvkTwpu54gzVipFsL5eKSEU2hCwYtC948







Comments