Actualités

Classique, vous avez dit classique ?

publié le 31 août 2017 à 04:03 par Sylvain Kuntzmann   [ mis à jour : 31 août 2017 à 04:55 ]

« Ce soir, je vais à un concert de musique classique. Au programme Bach et Vivaldi »


Ce propos, fréquemment entendu çà et là, même s'il ne choque personne, est inexact. Prononcé tant par le professionnel de la musique que par le néophyte, cet exemple illustre à lui seul le détournement des mots et leur assimilation dans le langage courant. En effet, ici Bach et Vivaldi sont des compositeurs de l'époque baroque, et enterrés depuis longtemps lorsque l'époque classique débute. Et pourtant, on estampille de l'étiquette "classique" toute musique autre que celles diffusées par les principales stations de radio, imprécision notoire tant elle désigne pour le commun des mortels des musiques d'une extrême variété de styles et d'époques. Profitons donc de ces quelques lignes pour donner des points de repère justes et une définition plus précise de ce qu'est la musique classique.

La musique dite "classique" se rapporte à l'époque classique, dont les compositeurs emblématiques sont Haydn, Mozart et Beethoven. Définir une époque n'est pas chose aisée et l'on ne saurait donner une date précise sans être prudent, tant les changements esthétiques sont apparus à des moments différents, en des lieux différents et de manières différentes selon la discipline (littérature, peinture, etc...). L'époque classique est communément rattachée au 18ème siècle. Ce n'est pas pour autant que le 1er janvier 1800 la musique devient romantique !

Néanmoins, il arrive parfois qu'un petit détail dans une œuvre ou un événement endosse à lui seul le rôle de charnière, de bascule vers une autre époque. Une date précise devient alors un point de repère unanimement reconnu par l'Histoire. C'est ainsi que l'on considère que l'époque classique débute en 1750, année de la mort de Jean-Sébastien Bach, compositeur emblématique de l'époque précédente (l'époque baroque). Et pourtant, Joseph Haydn, considéré comme le père du classicisme ("Papa Haydn"), écrit ses premiers quatuors à cordes dans une veine largement encore baroque (la partie de violoncelle se comporte exactement comme une basse continue baroque, il ne s'émancipera que bien plus tard pour refléter vraiment le style classique)… Et nous sommes en 1757 !

De même, la frontière entre le classicisme et l'époque suivante (le romantisme) est floue, bien que marquée de dates repères. C'est ainsi que l'on considère que l'époque classique s'achève avec la troisième symphonie de Beethoven, dite "symphonie héroïque", créée en 1805. Dans cette œuvre, Beethoven compose hors des conventions établies du classicisme (quatre mouvements au lieu de trois, durée plus longue, rôle des cuivres aussi important que les cordes, expression des sentiments…) et apporte ainsi les prémices du romantisme en reléguant l'époque classique au passé. En résumé, lorsque l'on parle de musique classique, on évoque, souvent sans le savoir, la musique écrite entre 1750 et 1805.

Mais alors, quel est le terme exact pour désigner la musique autre que la musique populaire ? Faut-il parler de musique savante (par opposition à populaire) ? L'expression serait déjà plus juste.

Gageons qu'à la lecture de ce propos, nos habitudes langagières mèneront la vie dure à la précision du vocabulaire pour encore longtemps, mais un homme averti en vaut deux ! Avoir conscience de nos approximations est déjà un bon début !

Pour en savoir plus sur l'histoire de la musique et ses différentes époques, visitez le site internet de la Cité de la musique de Paris (cliquez sur "Dossiers pédagogiques" puis sur "Repères musicologiques" et enfin "Classique et contemporain").

Crédit photo : Sabine Sauermaul - cc0

Semaine électroacoustique à Saint-Palais : 4ème édition

publié le 26 févr. 2017 à 01:37 par Sylvain Kuntzmann   [ mis à jour : 26 févr. 2017 à 01:56 ]

Du 20 au 24 mars : ElectroSession, 4e édition de la semaine dédiée à la musique électroacoustique, consacrée cette année à l'électro swing !



Créée en 2014 afin de mieux faire connaître la musique électroacoustique avec la classe du conservatoire de Saint-Palais, l'électrosession aura vu sa première édition généraliste, la seconde dédiée aux musiques mixtes grâce à un partenariat avec le compositeur Marc Kowalczyk et la troisième consacrée au lien musiques - images avec la résidence du compositeur Damien Deshayes.

Durant cette 4ème session, le jeune groupe de musique électro vintage Jive me originaire de Charente-Maritime sera en résidence artistique pour finaliser la mise en scène de sa tournée 2017. L'occasion de se pencher sur le mélange des instruments acoustiques avec l'électronique, sur le lien entre swing et électro et sur l'utilisation des logiciels de scène tels que Live d'Ableton. 

Comme présenté dans mon précédent billet, une soirée d'hommage au Festival International d'Art Contemporain de Royan est également programmée. Elle propose de (re)-découvrir ce festival qui aura marqué l'histoire de la musique électroacoustique, mais aussi de la musique contemporaine en général, de la danse, de la photographie, du cinéma... Intervenants, témoignages et échanges sont au programme, agrémentés d'archives audio et vidéo, d'extraits de programmes et documents...

Pendant 5 jours, Saint-Palais sur Mer vibrera donc en différents lieux aux sons du jazz et des rythmiques électro, au fil d'ateliers électroacoustiques et chorégraphiques, de résidence d'artistes et de concerts !

Retrouvez le programme complet via ce lien : 4ème ÉlectroSession 20-24 mars 2017.
Informations : 05 46 23 56 85.

FIAC Royan : Que reste-t-il 40 ans après ? Hommage

publié le 30 janv. 2017 à 13:28 par Sylvain Kuntzmann   [ mis à jour : 30 janv. 2017 à 13:31 ]

Le Festival International d'Art Contemporain de Royan

Si vous pensez que le désormais célèbre "Violon sur le sable" est la première grande aventure musicale de Royan, vous pourriez être surpris... 2017 : cela fait 40 ans qu'a eu lieu la dernière édition du Festival International d'Art Contemporain de Royan. De 1964 à 1977, les plus grands personnages de la danse, de la peinture, de la photographie, du cinéma, du théâtre et de la musique se sont succédés chaque année pour des créations contemporaines qui marqueront leurs domaines respectifs. Ainsi, concernant la musique, la rotonde du casino municipal, comme bien d'autres lieux dans la région, a résonné aux sons de Boulez, Stockhausen, Xenakis, Boucourechliev, Henry, Maderna, Barraqué, Ives, Murail, Ohana, Penderecki, Méfano, Ligeti, Ferneyhough, Eloy, Manoury, Dufourt... et tant d'autres comme Olivier Messiaen qui y créa le concours de piano portant son nom et qui révéla à cette occasion plusieurs futurs grands pianistes ! C'était le temps où le tout Paris, l'O.R.T.F. et la presse internationale venaient quelques jours à Royan se faire l'écho de l'avant-garde mondiale en matière de création contemporaine. Rien que ça...


Un héritage ignoré ou voué à l'oubli ?

Passionné de musique contemporaine, je me suis intéressé depuis plusieurs années à ces 14 ans de ferveur contemporaine royannaise. Quelle ne fut pas ma surprise de constater qu'il ne reste au plan local que bien peu de traces de cet événement qui jadis était de renommée mondiale. Citons tout de même des archives à priori bien conservées par la ville de Royan, le site internet c-royan.com "la mémoire vive encyclopédique de Royan et sa région" qui fait état du festival, ainsi qu'un remarquable ouvrage d'Henry Besançon aux Éditions Bonne Anse, très bien documenté et illustré de nombreuses photographies d'époque. Hormis cela... rien !


Ayant créé la classe de musique électroacoustique du conservatoire de Saint-Palais sur Mer en 2012 et étant de surcroît sûrement conditionné par ma formation musicologique, je ne pouvais ignorer plus longtemps cet héritage à portée de main, au moins dans mon enseignement de l'histoire et de la culture électroacoustique à mes élèves.


Un hommage au FIAC

Allons maintenant plus loin ! Aussi, à l'occasion en 2017 des 40 ans de la dernière édition du FIAC, il me tient à cœur de proposer un hommage à ce Festival  International d'Art Contemporain de Royan. Cet hommage prendra place dans le cadre de l'ElectroSession 2017 (semaine dédiée à la musique électroacoustique à Saint-Palais sur Mer) le mardi 21 mars prochain, sous la forme d'une rencontre avec des intervenants ayant participé au festival et agrémenté d'archives audio, vidéo et de documents d'époque.


Appel à contribution

Profitons de cet hommage pour lancer un appel à contribution ! Vous disposez d'archives concernant le FIAC ? Vous l'avez personnellement vécu ? Vous avez quelque chose à partager à ce sujet ? Vous souhaitez participer à cet événement ? N'hésitez pas à vous faire connaître, tous les témoignages sont les bienvenus [contact] !


Courant février sera publié le programme détaillé de la semaine électroacoustique de Saint-Palais et donc de la soirée d'hommage. Vous en saurez donc plus très prochainement. 


Gageons que cet hommage puisse sensibiliser le public au précieux patrimoine culturel qui sommeille sur place, et fasse par la même occasion mieux connaître la musique contemporaine !


Restez à l'écoute !


Crédit Photos : Éditions Bonne Anse, Roger Pouvreau

Fonder sa propre maison d'édition musicale

publié le 8 janv. 2017 à 14:04 par Sylvain Kuntzmann   [ mis à jour : 8 janv. 2017 à 14:25 ]

C’est le moment pour moi de vous présenter mon nouveau projet : un projet professionnel mais aussi une aventure personnelle, qui se concrétise aujourd’hui par la naissance d’une maison d’édition musicale : les éditions L’octanphare.

Surprenant ? Pas tant que ça au regard de mon parcours. Retour sur les ruisseaux qui font aujourd’hui cette nouvelle rivière.

Vous connaissez mon intérêt pour la musique en général et pour la notation musicale en particulier. Voilà plusieurs années que je travaille au quotidien sur des partitions : les miennes bien sur, mais aussi celles des autres : orchestrations, arrangements, corrections, copies et même gravures. Est-ce le doux souvenir de l’odeur de l’encre séchée des Rotring ou des papiers calques sur la table à dessin de mon père qui m’a donné ce goût du travail « à la table » ? Toujours est-il que ces travaux me passionnent et m’ont permis de me forger note après note, mesure après mesure une solide expérience en la matière.

Mes différentes activités musicales depuis ces vingt dernières années comme interprète, compositeur ou enseignant, dans le domaine des musiques dites savante et populaire m’ont permis d’acquérir une vision transversale de la filière musicale, et de saisir l’importance de la création culturelle. Par ailleurs, mon engagement dans le projet libre MuseScore m’a apporté, moi le « pourtant » sociétaire Sacem, un regard nouveau sur les questions de droits d’auteur et les enjeux de la diffusion culturelle.

Avec l’envie de me lancer dans une nouvelle aventure musicale, voici donc les trois principales motivations qui finalement, plutôt logiquement, m’amènent aujourd’hui après deux ans de préparation, à fonder ma propre maison d’édition, en parallèle de mes activités d’enseignement et de composition.

Les éditions L’Octanphare proposent donc de produire des livres et des partitions, en s’engageant pour une édition indépendante de musique contemporaine d'excellence, en intégrant la révolution numérique et les nouveaux usages des auditeurs et interprètes. L’idée est d’éditer un nombre restreint de compositeurs, mais d’entreprendre véritablement le travail historique de l’éditeur, aujourd’hui bien malmené : faire vivre les œuvres éditées et les porter vers le plus grand nombre.

Je vous invite donc à découvrir un premier livre à paraître au printemps 2017 : « 1031 citations sur la musique » de Muriel Lamour et Marc Kowalczyk, en visitant le site internet loctanphare.com. Bénéficiez même d'une offre de lancement en souscrivant le livre dès maintenant ! Et très bientôt le catalogue d’œuvres sera mis en ligne, vous pourrez ainsi découvrir les compositeurs qui me font confiance pour lancer ces éditions.

En attendant, vous pouvez vous inscrire à la newsletter ou suivre l’actualité des éditions sur les réseaux sociaux. Enfin, n’hésitez pas à en parler autour de vous, j’accepte bien volontiers le bouche à oreille !

Je conclue ce billet en vous adressant mes meilleurs vœux pour 2017, année qui sera riche en événements pour les Éditions L’octanphare. Restez à l’écoute !

Apprendre / Enseigner MuseScore ?

publié le 30 déc. 2016 à 12:59 par Sylvain Kuntzmann   [ mis à jour : 8 janv. 2017 à 14:15 ]

Afin d'apporter des réponses aux questions fréquemment posées concernant l'apprentissage et l'enseignement de MuseScore, deux pages ressources sont désormais disponibles sur le site de MuseScore :

Apprendre MuseScore https://musescore.org/fr/apprendre-musescore
Enseigner MuseScore https://musescore.org/fr/enseigner-musescore

Tutoriels, infos pour débuter ou se perfectionner, personnes ressources, formations... Tous vos retours sur ces pages sont les bienvenus !

BO d'un court-métrage

publié le 26 nov. 2016 à 12:11 par Sylvain Kuntzmann   [ mis à jour : 8 janv. 2017 à 14:16 ]

07 juillet 2016

Je vous invite à visionner Substance, le court-métrage des élèves de la classe cinéma du collège Fernand Garandeau de La Tremblade (17). Lors de l'année scolaire 2015-2016, j'ai eu le plaisir de collaborer avec cette classe, en intervenant auprès des élèves en octobre pour une présentation sur la composition et la réalisation d'une bande son, puis en composant et en produisant la musique du film, réalisé par Archibald Dekiss. Enfin, en juin dernier a eu lieu une très sympathique projection en présence de toute l'équipe au cinéma de Ronce les Bains.
Un grand bravo à tous, ainsi qu'à leurs professeurs Gaella Hervet et Karine Bernard qui mènent avec passion un remarquable travail de sensibilisation au milieu cinématographique.


Des chœurs et un orchestre au collège

publié le 26 nov. 2016 à 12:10 par Sylvain Kuntzmann   [ mis à jour : 8 janv. 2017 à 14:16 ]

14 juin 2016

Vendredi prochain 17 juin 2016 à la Salicorne de Saujon (17), 4 collèges de Charente-Maritime se regroupent pour donner deux concerts, fruit d'une année de travail. 

Si l'activité chorale au collège est une habitude ancienne, disposer d'un orchestre l'est moins, mais de plus en plus ! Vendredi l'orchestre sera formé de collégiens qui pratiquent un instrument en dehors du collège, et qui en plus de leurs cours ont répété toute l'année pour accompagner leurs camarades des chorales. Encadrés de 4 musiciens professionnels (Frédéric Chartier à la batterie, Jacques Guitard à la basse, Fabrice N'Guyen à la guitare et moi-même au piano), ils joueront une dizaine de titres de variétés française et internationale, dont j'ai réalisé les arrangements pour l'occasion, le tout mis en son et en lumières par le talentueux Gilles Darnère.

Voici une preuve s'il en fallait, que même malmenée par les programmes officiels, la musique dans notre système scolaire sait résister et se faire entendre !

D'avance un grand bravo à eux ainsi qu'à leurs professeurs : Caroline Kuntzmann, Anne-Marie Péraud et Magali Soldo.

Arrangements pop - nouvel EP Christophe Ravet et les Rolling Sonotones

publié le 26 nov. 2016 à 12:09 par Sylvain Kuntzmann   [ mis à jour : 8 janv. 2017 à 14:16 ]

07 juin 2016

Je vous invite à découvrir le nouvel EP de Christophe Ravet et les Rolling Sonotones, sorti sur toutes les plate-formes numériques le 25 mai dernier. 

Vous pourrez y entendre de nouveaux titres avec de nombreux musiciens additionnels aux Rolling Sonotones habituels, dans des arrangements pour cordes et bois d'Eric Valdenaire et Marc Lemonnier. Je signe pour ma part les arrangements de la section de cuivres. 

Bravo à tous et merci à Giovanny Rouberty, Olivier Fontaine, Pierre-Henry Joannin et Pierre Soury (trompettes); Richard Normand et Julien Bire (saxophones alto, ténor, baryton); Damien Rouberty (euphonium) et Adrien Giuge (saxhorn et saxhorn basse).

5 titres à écouter sans modération, en attendant l'album en septembre prochain !

Site officiel : http://www.christopheravet.com


Création "D'écume et de sons" - cantate profane pour chœurs et orchestre

publié le 26 nov. 2016 à 12:08 par Sylvain Kuntzmann   [ mis à jour : 8 janv. 2017 à 14:16 ]

En raison des mauvaises prévisions météo, la création de la cantate "D'écume et de sons" est reportée au dimanche 19 juin 2016 à 18h00.

31 mai 2016

A l'occasion des 10 ans du centre culturel Boris Vian de Saint-Palais-sur-Mer, jeudi 16 juin 2016 sera créée ma cantate pour chœurs et orchestre "D'écume et de sons", avec 200 artistes sur scène : instrumentistes, danseurs, récitants, choristes... 
Le fruit de 10 mois de gestation !

Pourquoi une telle commande ?


De nombreuses petites structures d'enseignement (écoles de musiques, conservatoires, associations) doivent au quotidien vivre la musique avec des orchestres défectifs, des nomenclatures non conventionnelles voire même parfois improbables. Il leur est souvent difficile de trouver des œuvres pouvant être jouées par ces ensembles disparates. 

Le conservatoire de Saint-Palais-sur-Mer ne dérogea pas à cette règle. Faire jouer ensemble dans une même œuvre cinq chœurs différents (adultes, enfant, féminin, masculin…), quelques violonistes, guitaristes, clarinettistes, flûtistes, percussionnistes et pianistes, avec des niveaux allant de débutant à professionnel et intégrer les classes de danse et la médiathèque pour célébrer les 10 ans du centre culturel qui les abrite ne fût pas chose aisée. Le choix était pourtant simple : se lancer dans des arrangements d'œuvres pré-existantes sans certitude du résultat, ou bien créer une œuvre sur mesure. L'idée s'est imposée d'elle-même.


Une cantate... da camera ?


Cette œuvre, composée autour d'un thème profane, est écrite pour chœurs d'enfants et adolescents à deux voix égales, chœur de femmes (SSAA), chœur d'hommes (TBB), chœur mixte (SATB), orchestre débutant pour certains mouvements (violon/flûte traversière/cla. sib/2 pianos 4 mains/percussions), orchestre d'un niveau minimum de cycle 2 pour les autres mouvements (2 violons/1 piccolo/2 flûtes/ 1 cla. mib/2 cla. sib/cla. alto/cla. basse/piano/5 guitares classiques/guitare électrique/guitare basse/synthétiseur/percussions), dispositif électroacoustique et récitante.

Pendant un peu moins d'une heure, 16 mouvements font entendre les différents chœurs séparément et en association, accompagnés de l'orchestre, mais aussi d'un ensemble de clarinettes et d'un ensemble de guitares, d'un dispositif électroacoustique, de combos jazz et rock, ou bien encore d'ensembles de musique de chambre ou d'un piano seul, mettant ainsi en valeur chaque composante du conservatoire. Certains mouvements sont même enrichis de ballets grâce à la participation des classes de danse. C'est une cantate d'esthétique contemporaine et résolument protéiforme, qui permettra à bien des formations à la nomenclature atypique d'y trouver leur bonheur. Le livret est en français.


A propos du propos


Chacun d'entre nous a déjà applaudi un artiste sur scène. Mais combien d'entre nous se rendent vraiment compte du travail qu'il lui a fallu pour nous offrir ce qu'il nous a offert ? Des années d'exercices, de sacrifices, de joies, de doutes, de travail, d'abnégation, de bonheur, etc. Que ce soit un jeune enfant débutant ou un adulte professionnel, le spectacle de l'art qu'il pratique n'est que l'écume d'un engagement bien plus profond qui induit des émotions... souvent fortes ! C'est cette idée qui a porté ma plume : tenter de montrer ce qu'implique un simple petit morceau de musique joué en public, et par la même occasion de mieux faire connaître les coulisses d'un conservatoire tant décrié de nos jours, qui heureusement, oui,  conserve (!), mais aussi expérimente et va de l'avant chaque jour un peu plus, grâce à des femmes et des hommes, des enfants, des parents, dont on ne voit bien trop souvent que l'écume de leur engagement humain et artistique.

La cantate retrace la vie d'une élève dans un conservatoire, qui découvrira, forcée de cohabiter avec un nouveau venu, l'académisme d'un enseignement classique confronté à d'autres esthétiques musicales. La préparation du concert de fin d'année deviendra un cauchemar, mélangeant musiques classiques et actuelles, sur fond de descriptions psychologiques et émotionnelles. Car quel meilleur point commun entre ces parcours d'élève et la vie quotidienne si ce n'est l'émotion ? Vue par les yeux d'un enfant, le microcosme du conservatoire se révèlera être l'exact reflet (ou déformé ?) de la société actuelle. Tournant en ridicule les clichés ayant la vie dure, l'histoire, à travers son propos, s'attache à mettre à l'honneur les valeurs de tolérance et de fraternité. Cette œuvre fait de nombreux clins d'œil à Boris Vian et son livre "L'écume des jours", et notamment à son sens de la dérision et de l'absurde, mais aussi à son goût pour le jazz ou le mélange des genres.

Ainsi prend forme la cantate « D'écume et de sons ». Un grand merci à Emmanuelle Piaud, directrice du conservatoire municipal de musique et danse ainsi qu'à la Commune de Saint-Palais-sur-Mer pour la confiance qu'ils m'accordent. Merci également à Amandine Géraud pour son aide visuelle et précieuse, merci à Hannah, Suzanne et Thomas d'avoir fait un peu plus que de la musique, et merci aux professeurs, aux élèves, aux parents et à tous les intervenants de ce projet de bien vouloir se prêter avec tant d'enthousiasme au jeu de la création contemporaine. J'espère que chaque personne qui jouera cette musique y trouvera un écho à sa propre expérience, et s'appropriera ne serait-ce que quelques notes pour mieux les offrir.

Que cette musique puisse apporter autant de plaisir à la jouer que j'ai pu en avoir à l'écrire. Enfin, un grand merci à mes parents qui un jour ont eu la bonne idée de me faire souffler dans une clarinette et qui m'ont ainsi offert de vivre la musique.

« D'écume et de sons, ma vie résonne »




Exposition Boris Vian


Durant ce mois de juin, venez (re)découvrir l'exposition de la médiathèque consacrée à Boris Vian.

Ce sera également l'occasion d'en savoir plus sur la création de ma cantate D'écume et de sons du 16 juin prochain et sur la manière dont elle rend hommage à un certain Vernon Sullivan !

Hall du centre culturel, entrée libre.
Renseignements : 05 46 23 96 70










21 juin 2016

10 ans du Centre culturel Boris Vian Saint-Palais-sur-Mer / création de ma cantate "D'écume et de sons" dimanche : un magnifique moment de plaisir partagé avec toute la communauté du conservatoire.


Je tiens à remercier :

Tous les élèves, du plus petit au plus grand, pour leur enthousiasme dans ce projet,
Les professeurs de musique et de danse pour leur travail : Marie Boche, Grâce de Morgan, Chantal Tautou, Maryse Leclaircie-Cottin, Christine Savignat, Jac Gtr, Frederic Chartier,
Tous les parents qui ont été conciliants pour les répétitions et changements d'horaires,
Un merci spécial à nos parents encadrants : Adeline, Emmanuelle, Laurence, Jérôme, Aurélie, Caroline, Claire, Delphine, Sandrine... Sans eux, il nous aurait été impossible de faire jouer tous les enfants,
Amandine Géraud pour l'affiche et son efficace mise en voix du livret,
Marguerite et Soline pour avoir joué les récitantes,
La municipalité de Saint-Palais-sur-Mer pour son soutien,
Douglas Duhaze pour la logistique,
Cyril Pallatin, notre technicien tout-terrain,
Franck Ogut Murat, photographe de cette journée,
Dominique Kuntzmann pour la captation vidéo,
Sandrine Montupet pour l'exposition sur Boris Vian,
Et tous ceux que j'oublie certainement tellement les bonnes volontés ont afflué tout au long de ce projet !
Et un merci particulier à Emmanuelle Piaud, Directrice du conservatoire et chef de chœur, pour avoir eu l'énergie de diriger quelques 200 artistes durant l'année pour la création de cette cantate.

Bravo à vous ! Grâce à l'investissement de chacun, ce spectacle est la réussite de tous !

Et pour les locaux, n'hésitez pas à venir profiter de l'exposition Boris Vian qui continue jusqu'à début juillet, ainsi que les quelques 500 photos du spectacle, à découvrir dans le hall du centre culturel !

Rendez-vous dans 10 ans !
https://goo.gl/QxoMdR

J-3 pour le festival Histoires de chœurs

publié le 26 nov. 2016 à 12:07 par Sylvain Kuntzmann   [ mis à jour : 8 janv. 2017 à 14:17 ]

24 mai 2016

Vendredi 27 commencera le 4ème festival Histoire de chœurs à Saint-Palais-sur-Mer avec le concert dédié à Schubert : grand chœur du conservatoire et chœur d'hommes.

Je serai également présent le samedi 28 pour la rencontre de chœurs avec le conservatoire de La Rochelle. Le programme sera consacré à un répertoire classique et contemporain pour chœur à voix égales, avec notamment des extraits de ma cantate D'écume et de sons, des extraits d'Italia de Julien Joubert, et une commande de Laurent Subias.

Pour ma part les trois extraits au programme seront Rock (version pour chœur d'adolescent et piano), Cyclique (version pour chœur d'adolescent, percussions corporelles, piano et électronique), et Collimateur (pour ensemble vocal féminin et piano).

Dimanche 29 le festival se clôturera avec un concert du Barber Shop Quartet. 

Réservations au 05 46 23 56 85.
Informations : http://www.saint-palais-sur-mer.com/agenda/881457-festival-histoire-de-choeurs


1-10 of 15