exo p160 croute continentale

La correction des exercices « Pour s’entraîner » figure pages 396 à 401

 

EXERCICE 6 P160 : MÉTAMORPHISME RÉGIONAL

A – QCM : Les bonnes réponses sont : 1-b ; 2-a ; 3-c


EXERCICE 8 P 161 : UNE CROUTE CONTINENTALE ÉPAISSIE

Expliquer les mécanismes tectoniques à l’origine de l’épaississement de la croute continental

Document 1 : Affleurement de Saint - Rambert :
pli découpé par une faille inverse :
compression - raccourcissement de la couche sédimentaire
.

Document 2 : Affleurement à Saillans :
Faille inverse visible :

compression - raccourcissement de la couche sédimentaire

Document 3 : Montagne du Blayeul :
roches du Trias (plus vieux) surmonte des roches de l’Éocène (plus jeune) -
voir fin de livre pour les âges.
C’est une anomalie de succession de couches car des roches plus vieilles reposent sur des roches plus récentes. Les roches du Trias constituent une nappe de charriage déposée par une compression - raccourcissement.

L’ensemble des structures visibles sur ces affleurements, plis – failles – nappe de charriage, témoignent d’un épaississement de la croûte continentale qui a subi de fortes compressions lors d’un raccourcissement.



EXERCICE 9 PAGE 161 : CROUTE CONTINENTALE EN ÉQUILIBRE ISOSTATIQUE  

Profondeur de la racine crustale sous le continent et de la croute sous l’océan

En s’appuyant sur la notion d’équilibre isostatique, on considère que l’équilibre des masses est réalisé sur les différentes verticales.

Ainsi, on peut écrire : Masse de la colonne A = masse de la colonne B
                                    (2,7 × 30) + (3,2 × X1) = 2,7(30 + 3 + X1)                           : X1 = 16,2 km

détail du calcul

2.7*30 = 81 ; 2.7*33 = 89.1 

81+3.2X1 = 89.1+2.7X1 ; 3.2X1-2.7X1 = 89.1-81 ; 0.5X1 = 8.1 ; X1 = 8.1/0.5 = 16.2


De la même façon pour X2 : 2,7 × 30 = (1 × 4) + (2,7 × X2) + (3,2(30 – 4 – X2))   : X2 = 12,4 km

 

EXERCICE 10 PAGE 162 : DATATION DE GRANITES

Déterminez l’âge de ces massifs

À partir des valeurs des différents rapports isotopiques, les deux droites isochrones peuvent être construites, ce qui permet de déterminer a.

L’application de la formule : t = ln (a + 1) / λ donne l’âge des granites de chaque massif :

  • Granite de Piégut-Pluviers : t = 314 +/- 15 Ma
  • Granite de Saint-Mathieu : t = 310 +/- 15 Ma

On peut donc penser que ces deux granites sont de même âge, aux incertitudes des mesures près



EXERCICE 11 PAGE 162 : LE MOHO SOUS LES ALPES

Trace du MOHO sous la coupe AB et justification du modèle d’AIRY

L’épaisseur de la croûte continentale peut atteindre 60 km sous les Alpes.


Le tracé du Moho illustre la présence d’une racine crustale sous la chaîne de montagnes, ce qui est en accord avec le modèle d’isostasie d’Airy

Ċ
gautier.jeanrene@gmail.com,
9 déc. 2012 03:19