Parc National Sumaco
 et Réserve de la Biosfère
 
 
 

Le 10 Novembre 2000, l’UNESCO élève le Parc Sumaco-Napo-Galeras et ses alentours au rang de Reserve de la Biosphère, accordée seulement aux zones de la planète présentant une valeur naturelle ou culturelle exceptionnelle.

Il existe actuellement trois Réserve de la Biosphère en Equateur : l’Archipel des Galapagos, le ParcYasuni, et le Parc Sumaco-Napo-Galeras, les trois faisant partie d’un réseau mondial de 380 Réserves de la Biosphère, localisées dans 91 pays.

 

 

La Réserve de la Biosphère Sumaco possède une étendue de 902 000 hectares et comprend trois zone cruciales: celle de la Cordillère Napo-Galeras, celle du volcan Sumaco, et celle constituée par l’ensemble du secteur périphérique. Le Sumaco est un impressionnant volcan de 3732 mètres, situé à 50 km à l’est des flans de la cordillère des Andes orientales, dans la province du Napo.

Non loin de 80 000 personnes vivent autour des zones « strictement » protégées de la Réserve de la Biosphère Sumaco, parmi lesquels 70% sont d’origine quichua et 30% sont des métis immigrants.

La Réserve de la Biosphère Sumaco étend ses limites à trois provinces du pays (Napo, Orellana, et Sucumbíos), et dans son interieur sont représentés 7 des 25 écosystèmes recensés dans le monde entier. Les ecosystèmes vont de la forêt tropicale très humide de basse altitude (500 mètres) jusqu'à 3732 mètres, où seule une végétation de haute altitude prévaut (« páramo andino »).

La Réserve de la Biosphère Sumaco-Napo-Galeras et ses aires d’influence directes sont protégés par des traités nationaux et internationaux, et la population qui s’y trouve reçoit de l’aide afin d’utiliser les ressources naturelles de forme durable. Le statut de Reserve de la Biosphère fournit de nouvelles opportunités pour agir dans le sens de la conservation du milieu naturel et du développement durable.

Par ailleurs, les Réserves de la Biosphère sont mondialement reconnues et leur présence favorise la venue de nombreux visiteurs curieux de connaitre les richesses du lieu. Bien que les recherches scientifiques restent limitées, les vastes étendues naturelles du parc sont incroyablement riches en Biodiversité.

A l’intérieur des limites du Parc National Sumaco ont été enregistrées plus de 6000 espèces de plantes, parmi lesquelles 100 espèces de palmes (dont 60% nouvelles pour la Science), et 20 nouvelles espèces d’orchidées.

En ce qui concerne la faune, 101 mammifères ont été recensés, parmi lesquels la moitié de l’ensemble des espèces de chauves-souris présentes dans l’est du pays. D’autre part, on a pu observer 58 espèces de serpents, 31 espèces de crapauds, et 6 espèces de tortues, quantité considérable, même en comparaison avec d’autres zones naturelles de l’Équateur.

Parmi les mammifères on peut mentionner le puma (Puma concolor), l’ ocelot (Leopardus pardalis y Leopardus wiedii), le fourmilier (Myrmecophaga tridactyla), la loutre (Lontra longicaudis), le tapir (Tapirus terrestris), le tatoo géant (Priodontes maximus) et le singe araignée (Ateles belzebuth). También se encuentran mamíferos y aves amenazadas como el oso de anteojos (Tremarctos ornatus), el jaguar (Pantera 0nca), el gallo de peña (Rupícola peruviana) y el guacamayo verde (Ara militaris). 

D’autre part, cette Réserve est l’une des moins connues et des moins explorées du pays, un précieux échantillon de Nature à découvrir et à protéger à tout prix. Jaguars, ocelots, tapirs, ours à lunettes singes, cerfs, perroquets, pans, colibris, entre beaucoup d’autres espéces animales, se confondent à la végétation du Parc.

 

carte de la zone

 

 

 

Comments