Mon activité de Formateur

Trace des deux séminaires dans le cadre du projet MAGUY : Juin 2018 en Guyane et Novembre 2018 à Mayotte

http://fatouxmatheux.com/MAGUY/synthèse_MAGUY_Novembre2018.pdf

Supports de la formation ainsi conçue

Élaboration d'une formation Éducation Prioritaire Mayotte-Guyane MAGUY

Jeudi 14 Juin 2018 : 9h00 : Lire, dire, écrire en mathématiques Travail en ateliers (phase 2)

Monsieur Butlen guide la restitution du travail en ateliers.

Nous commençons par lister les objets de formation qui sont ressortis de la phase 1.

Oral et écrit dans toutes les disciplines (transdisciplinaire)

Le 1er groupe de Cayenne propose :

· Résolution de problèmes en mathématiques

· Travail en groupes hétérogènes

· Statut de l’erreur, bienveillance, et évaluation

· Qu’est ce qu’un apprentissage ?

· Quelles stratégies développer pour les mettre en situation d’apprentissage ?

· Apprendre à construire le nombre en CP.

Le 1er groupe de St Laurent propose :

· Le calcul posé, erreurs au niveau de la position de la retenue

· La compréhension de l’énoncé dans la résolution de problèmes.

Le groupe de Kourou propose :

· Coopérer entre élèves (vers la coopération entre enseignants)

· 6eme Ambition-Réussite

Le 2eme groupe de Saint-Laurent propose :

· Les 5emes en barrettes

· Problème de l’entrée dans la tâche, faire adhérer les élèves

· Pour les débutants instaurer le travail des élèves dans la classe, climat scolaire

· Comment étayer ?

· Comment aider les élèves dans l’apprentissage ?

Le 2eme groupe de Cayenne propose :

· L’apport des ILM

· Décomposition du nombre 10 en grande Section

· Raccrocher les élèves

· Formuler les consignes en pluridisciplinarité

Le groupe de Matoury propose :

Atelier dirigé, déléguer des tâches aux enfants en Grande Section

Transdisciplinarité dans l’accueil

Monsieur Butlen (Didacticien, Professeur des Universités à l’ESPE de Cergy-Pontoise) et madame Baste-Catayée (IPR en Mathématiques de Guyane) nous aident à synthétiser nos propositions.

Ainsi notre projet de formation se déclinait ainsi :

La commande : enrôler tous les élèves dans une activité

Les moyens : le motivationnel + l’explicitation

Le négociable : Comment engager et maintenir tous les élèves dans l’apprentissage, dans le cadre de la résolution de problèmes ?

Des procédure ou stratégies. Des connaissances, savoirs ou ressources, Des buts des tâches et des finalités de l’apprentissage.

· Formation par groupes

· Quelle peut-être l’origine du décrochage de l’élève ?

· Problèmes à étapes

· Activité trop difficile (lecture de la consigne : pavé ou illustration ?)

· Utilité de la tâche

· Problème ouvert ou fermé ?

· Manque de matériel (règle, équerre, calculatrices, tablettes etc…)

· L’élève fini la tâche et n’a pas de moyens de vérifier son résultat.

· Modéliser le problème posé.

· Coopérer pour maintenir l’engagement

· Partager les références théoriques et l’outil Référentiel REP+

· Diaporama avec les attendus par Cycle en Résolution des problèmes

· Prescrit : B.O Cycle 2 et Cycle 3 // Projet académique

Nombres et calculs au primaires (CNESCO) : http://www.cnesco.fr/fr/numeration/

La Résolution de problèmes en mathématiques IFE 105 Nov 2015

http://veille-et-analyses.ens-lyon.fr/DA-Veille/105-novembre-2015.pdf

Mettre les élèves au travail en résolution de problèmes

http://centre-alain-savary.ens-lyon.fr/CAS/education-prioritaire/ressources/theme-1-perspectives-pedagogiques-et-educatives/travailler-sur-ce-qui-donnent-lieu-a-de-fortes-inegalites/mathematiques-en-education-prioritaire/reportage-argenteuil/des-scenarios-de-formation-1/mettre-les-eleves-au-travail-en-resolution-de-problemes-arithmetique-cycle-2-et-3

Lire Kévin Gueguen PDMQDC Ecole Jean Jacques Rousseau

http://centre-alain-savary.ens-lyon.fr/CAS/documents/doc-maths-argenteuil/etapes-et-strategies-essentielles-pour-enseigner

Produire des problèmes à partir de la catégorisation de Vergnaud

http://web64.ac-bordeaux.fr/fileadmin/fichiers/circos/pau_centre/Anim_peda/Calcul_mental/retour/La_typologie_des_problemes_de_Vergnaud.pdf

4 types de problèmes :

Problèmes de transformation d’état

Problèmes de composition d’état

Problèmes de comparaison d’état

Problèmes de composition de transformation

Lire Roland Charnay -> livres pour le CRPE 2011

http://www.dsden93.ac-creteil.fr/spip/IMG/pdf/conference-charnay.pdf

Lire L’art de questionner de façon efficace

http://www.edu.gov.on.ca/fre/literacynumeracy/inspire/research/CBS_AskingEffectiveQuestionsFr.pdf

Acheter Le moniteur de mathématiques en Cycle 3 de Gérard Vergnaud

Lire Catherine Houdement ( Docteure en didactique des mathématiques)

http://www-irem.ujf-grenoble.fr/revues/revue_n/fic/63/63n7.pdf

Lire 8 séquences pour faire des problèmes en Cycle 3 de Sébastien MOISAN

http://ww2.ac-poitiers.fr/ia16-pedagogie/IMG/pdf/8_sequences_resoudre_problemes_cycle_3.pdf


Titre de la formation : Comment engager et maintenir les élèves dans les apprentissages dans le cadre de la résolution de problèmes.

Format de la formation : 2x 3h + 3h en accompagnement des formés (en classe)

Le Mercredi 14 Novembre 2018 nous finalisons notre formation après 3 mois de travail de recherche et de synthèse. Et l'après-midi nous formons 14 enseignants de mathématiques de l'Académie de Mayotte , au collège de Kwalé . La formation dure 3h . Nous sommes 5 formateurs académiques, il y a 4 Formateurs qui observent la formation ainsi qu'une des Formatrices de formateurs.

Le Jeudi 15 Novembre 2018

Débriefing de la formation de Mercredi.

Présentation de la grille d’observations.

Observer à partir de l’étoile de l’IFE et d’autres éléments

Critère d’observation

Points positifs

Points négatifs

Communication :

Entre formateurs. Entre formateurs et formés. Communication verbale / non verbale

Temps de paroles variés.

Pour le prescrit rajouter l’explicitation du prescrit qui est proposée sur le site.

Laisser le temps à chacun

Prendre des notes des remarques et à la fin revenir sur les remarques.

Climat :

Comment le formateur contribue t’il à créer une ambiance propice aux échanges

Régulation :

Comment le formateur gère t’il les échanges (temps, parole)

Technologies utilisées :

Powerpoint , tableau , audio

Stratégies mises en œuvre :

Frontale, groupe

Questionnement :

Si vous deviez refaire la formation que changeriez-vous ?

En tant qu’observateur qu’avez-vous appris ?

Changer le déroulé, allez plus sur la résolution de problèmes.

Mettre le prescrit au fur et à mesure. Travailler sur la coanimation pour les points qu’on ne maitrise pas. Laisser les stagiaires coller les étiquettes eux même sur le tableau. Le faire à la fin des ateliers ou à la fin de la formation. Trop d’informations dans la formation.

Le lâcher prise, D. Bucheton, si on laisse le stagiaire suffisamment s’approprier les notions apportées il faut être prêt à rebondir sur les réponses.

Problème : faire comprendre ce que c’est de lire, et aussi donner des outils pour mener la classe.

Proposer des pistes de travail par rapport à la séance.

Travailler ces notions avec nos élèves, maintenir le contact avec eux.

Faire 3h sur comment travailler la lecture en maths.

Faire 3h sur la résolution de problème.

1. Stratégies d’aides à la lecture/ compréhension

2. Le cas de la résolution de problème

Problème : ne pas être trop éloigné de la réalité du terrain.

Sur la partie prescrit, est ce qu’il faut le faire au début, ou au fur et à mesure ?

Prendre l’esprit du socle comme support oral pour animer la projection du prescrit :

https://www.reseau-canope.fr/education-prioritaire/

BILAN avec les autres groupes :

· Les prescrit à quel moment on le fait ?

· Etre clair sur la commande pour ne pas avoir de confusion entre les formateurs

· La gestion des retards des stagiaires, est ce qu’on accueille, comment on l’insère.

· Comment ramener le réel dans la formation, les copies d’élèves, sujets proposés aux élèves.

· L’étendue assez large de la problématique, détailler les différentes étapes de la conception. Comment cibler la commande pour faire des choix sans connaitre en amont les questions des stagiaires.

· La régulation des ateliers, temps de parole pour gérer les interventions des stagiaires. Gestion du temps. Comment ramener sans frustrer. Pour les questions posées auxquelles on ne répond pas immédiatement, comment garder du temps pour revenir sur les réponses à ces questions à la fin pour y répondre.

· L’accompagnement dans la durée. Comment faire ? C’est plus facile quand l’enseignant est dans le même établissement que le formateur. Comment mettre en place les visites malgré les emplois du temps ?

· Comment négocier des retours de stages avec des 2x3h avec des retours intermédiaires. Politique de réseau.

· L’évaluation en fin de formation : l’avis des stagiaires sur ce qu’ils ont reçu, et prendre un temps entre formateurs pour débriefer le retour des stagiaires pour améliorer la formation proposée. QU’est ce qui a manqué ? Qu’est ce qu’on changerait ? Qu’est ce qu’on améliorerait ? L’évolution en changement de pratiques. Penser aux retours à chaud et aux retours légèrement différés. Qu’est ce que je gagne, qu’est ce que je perds? Googledoc pour laisser des retours à froid.

· Gestion de la durée de la formation (3h c’est insuffisant par rapport à la quantité d’informations à apporter). Interactions stagiaires/formateurs stagiaires/stagiaires.

· L’outillage des formateurs. Différer le prescrit est-ce pertinent ? (Public : CAFIPEMF) la formation doit se poursuivre avec les apports théoriques.

· Problème de gestion du matériel, le stress du public (CAFIPEMF), Gestion des imprévus.

· La différence entre les attentes des enseignants et les besoins des enseignants ?

· Comment interpréter l’erreur en Shimaoré, certains disent que c’est un concept qui n’existe pas, mais en réalité l’erreur existe mais il s’agit d’une mésinterprétation. L’idée principale c’est que les mots existent. En kibushi c’est plus parlant. Différence entre faute et erreur.

· Formaliser ces interférences culturelles, afin de pouvoir le diffuser aux collègues. Poser toutes ces réflexions.

Autosatisfaction collective sur ce qui s’est passé durant les formations. Tout le monde a vécu des expériences fructueuses même celles qui se sont mal déroulées.

Proposition de formation sur le thème "De la coopération entre élèves à la coopération entre enseignants"

Module de 2 x 3h . Ceci est la première partie ( le 1er module)

Dans le cadre de notre Projet MAGUY , avec l'Académie de Guyane , une réunion est prévue pour le Vendredi 28 Septembre au Rectorat de Mayotte.

Dans le cadre du projet Mayotte-Guyane-DGESCO nous sommes conviés à une réunion de travail en lien avec l'accueil des Guyanais et de la DGESCO qui seront sur Mayotte la semaine du 12 novembre pour la suite de la formation initiée en Guyane.

Fin juillet nous avions établi un document de "qui fait quoi?" pour cette semaine d'accueil. Mme Charles-Alfred reprendra ces informations et les complètera avec celles que nous avons eu depuis août, en lien avec la DGESCO. Elle nous les présentera lors de notre rencontre.

La rencontre aura lieu le vendredi 28 septembre , salle de conférence au Vice Rectorat (changement de date du fait de la non disponibilité de salle et de certaines formations où nous sommes impliqués le mercredi 26).

Afin que nous puissions optimiser ce temps de rencontre , je m'attèle à travailler sur les points suivants :

* bilan de juillet

* En dehors des heures de stage : propositions de prise en charge : accueil à l'aéroport, accueil d'un Guyanais au domicile, préparation de soirées ou d'activités ...

* Dans le cadre du stage: le lundi après midi sera destiné à des visites de classes à dispositif particulier (Chantal élabore le

programme) et le mercredi am prendront place des formations. 5 ou 6 nouvelles formations ont été initiées en Guyane.

Certain d'entre nous ont prolongé ce travail. Il nous faut recenser ce qui pourra être fait . Ce temps de formation pourra se faire à 2 ou 3 voix et il pourra aussi se faire avec des formateurs "observateurs" (selon une grille qui sera

proposée). En tout état de cause il devra se faire sur un temps de 3h maximum. Dans nos estimations, il faudrait 8 à 10 lieux de formation.

Il me manque le CR de la DGESCO à l'issue de la formation de juin dernier. Vendredi 28 Richard et Chantal nous présenteront une 1ère version de la grille de formation de la semaine du 12 novembre. Eu égard à nos fonctions respectives nous pourrons faire part le vendredi 28 des problématiques éventuelles.


La suite au prochain épisode :)

Un Séminaire est proposée aux néo contractuels de l'Académie ce vendredi 24 et samedi 25 août au Collège de Majicavo.

La formation intitulée "Enseigner explicitement en Contexte Plurilingue" gravitera autour de ces deux thématiques : l'enseignement explicite, et le plurilinguisme. Toutefois, la plupart de ces néos n'ayant jamais enseigné la référence aux élèves et aux pratiques ne peut être que succincte, en contrepartie nous insisterons sur la posture de l'enseignant et les gestes professionnels.

Que vous soyez un néo-contractuel, ou un professeur confirmé mais nouvellement affecté à Mayotte, voici ci dessous un diaporama pour retrouver quelques éléments essentiels à votre prise de poste.

télécharger le pdf du diaporama.

Depuis Septembre 2017 , j'assume également des missions de formateur en Éducation prioritaire.

Voici ma lettre de mission pour l'année 2017-2018:

Parcours de formation suivi

Durant l’année j’ai suivi deux modules de formation de formateurs.

Le premier s’est déroulé à Lyon du Lundi 20 au Mercredi 22 Novembre 2017. Il s’agissait de la 3eme session de cette formation. J’ai donc du raccrocher les wagons pour ne pas être perdu.

3 temps de travail en ateliers étaient prévus :

Lundi de 16h30 à 18h30, Mardi de 8h30 à 10h30 et Mercredi de 8h30 à 10h15.

La formation s’est déroulée à l’ENS de Lyon sur le site de l’ifé et animée par le Centre Alain Savary.

Les principaux thèmes abordés sur les 3 sessions étaient :

Ø La refonte de l’éducation prioritaire, les politiques de la ville.

Ø Le sens de l’action auprès des élèves.

Ø La place de l’école sur un territoire.

Ø Les choix de posture pédagogique disponibles.

Ø La nécessité de l’accompagnement des enseignants.

Pour résumer ce qui a été appris durant cette session je peux dire que nous avons découvert des outils afin de faire évoluer les pratiques pédagogiques. En conclusion j’ai retenu que La finalité de notre mission c’est la réussite de tous les élèves.

L’un des principaux outils que j’ai souvent réinvesti, ce sont les 5 focales de Roland Goigoux

Les 5 focales :

· La Planification;

· La Régulation des interactions;

· La Motivation;

· L’explicitation;

· La différenciation.


Voici la liste des points clefs de cette formation :

· Le changement du métier d’enseignant : Comment interroger les portées et les limites des connaissances issues de la recherche, leur domaine de validité et les éventuels abus de pouvoirs générés par la vulgarisation médiatique des connaissances

· Penser l’hétérogénéité et en tirer profit : Travailler sur la stigmatisation des groupes. Comprendre les difficultés, les besoins, et les attentes des élèves. Enseigner de façon à être accessible à tous. L’hétérogénéité est une force pour l’apprentissage. Penser l’hétérogénéité pour en faire un atout. Valoriser l’hétérogénéité au sein de l’établissement.

· Les langages dès la maternelle : Commencer à inscrire les élèves de maternelle dans les usages : devenir élève intellectuellement, collectivement. Entrer dans les usages qui sont propres à l’école

· Les élèves aux comportements perturbants : Certains élèves sont perturbants dans certains contextes mais pas dans d’autres. Les perturbations nuisent au sentiment d’efficacité personnelle. Le renforcement des compétences collectives engage et protège les individus. C’est sécurisant pour la protection individuelle. Il est nécessaire de renforcer la capacité à coopérer en explicitant les démarches et les effets du collectif.

· Les devoirs faits : L’autonomie est un des éléments essentiels dans le travail des élèves et dans la relation. L’autonomie n’est pas donnée, c’est quelque chose qui se construit. On continue d’acquérir de l’autonomie tout au long de la vie. Comment les aide-t-on à apprendre à acquérir de l’autonomie tout au long de leur scolarité ?

· Ce que nous disent les évaluations de DEPP : Les performances en maths sont corrélées aux origines sociales des élèves. A l’intérieur même des groupes relevant de l’éducation prioritaire les inégalités s’accroissent en mathématiques entre les élèves favorisés et les élèves défavorisés. Enjeu majeur à faire basculer du groupe 2 au groupe 3 le maximum d’élèves (fragile à satisfaisant)

· L’évaluation Positive pour réduire les inégalités sociales : Les élèves peuvent être stigmatisés. L’évaluateur va par erreur en déduire que l’élève ne maitrise pas la compétence et donc il y aura une erreur de jugement qui aura un impact sur sa scolarité. La performance n’est pas le simple reflet de la compétence. On peut produire une performance sans maitriser la compétence.

· L’impact des stéréotypes : Se sentir intelligent est une affaire de saillance de l’origine sociale. Rappeler les origines sociales va renforcer les impacts sur les stéréotypes. Ceux de milieux favorisés ont tendance à se percevoir intelligents. Les auto-évaluations contribuent à reproduire les inégalités. Si on n’est pas confronté à quelque chose qu’on ne sait pas faire alors on n’apprend rien. La coopération : un levier pour la réussite de tou-te-s.

· Conception d’un scénario de formation : Comment apprendre aux élèves à gérer l’erreur comme un outil d’apprentissage

Le problème pour l’élève: Reconnaitre l’erreur ; Corriger l’erreur ; fréquenter des énoncés différents

Le problème pour l’enseignant: Identifier le type d’erreur commise ; donner des pistes à l’élève pour corriger ses erreurs

Le problème pour le formateur: Définir le statut de l’erreur ; fournir des outils pour la conception de problèmes

Le deuxième module de formation que j’ai suivi cette année s’est déroulé en Guyane du Lundi 11 Juin au Vendredi 15 Juin 2018.

Le label ÉDUCATION PRIORITAIRE est la reconnaissance d’un contexte particulier qui implique des modalités d’intervention pour trouver la bonne solution.

L’acte d’enseignement doit être repensé, où qu’il soit, et pas uniquement en REP+. Nous nous posons des questions autour de l’apprentissage.

Il y a des différences (géographies : petit territoire en terme d’espace pour Mayotte, très grand territoire pour la Guyane) mais même si les territoires ne se ressemblent pas il y a des similitudes :

  • Jeunesse
  • Faible attractivité
  • Langues parlées à la maison différentes de celle de l’école.
  1. Présentation du territoire guyanais
  2. Film + présentation classique des ILM (Intervenant en Langue Maternelle). Comment les collègues se saisissent du problème. Identifier les meilleures dispositions à prendre.
  3. Synthèse des questionnaires envoyés en amont de la session de formation.
  4. Adaptation des grilles d’évaluation qui seront utilisées pendant les observations.
  5. Place de l’Oral dans les disciplines
  6. L’oral en ContexteS
  7. Travailler en binôme auprès des élèves et des enseignants
  8. Eveil à la conscience phonologique et langues des élèves
  9. Contextualiser son enseignement à partir des langues des élèves
  10. Place de l’Oral en FLS: mise en voix, mise en corps pour tous
  11. Suite de l’Adaptation des grilles d’observation
  12. Observations dans les classes
  13. Lire, dire, écrire en mathématiques
  14. Lire, dire, écrire dans toutes les disciplines
  15. Constitution de groupes de travail sur les objets de formation définis
  16. Conférence de M. Butlen autour de la vigilance didactique
  17. Présentation des résultats obtenus
  18. Bilans et perspectives en vue des travaux de Novembre 2018
  19. Conférence de M. Butlen sur Prendre en compte les difficultés des élèves pour améliorer leurs apprentissages mathématiques exemples et pistes, issus de la recherche
  20. Objet de formation choisi : Comment engager et maintenir les élèves dans l’apprentissage dans le cadre de la résolution de problèmes

Objets de formation conçus par les autres groupes:

F1 : « Dépasser le mur du son » (phonétique)

Comment travailler la conscience phonologique pour faciliter l’entrée dans la lecture ?

F2 : « De la coopération entre élèves à la coopération entre enseignants »

F3 : « L’enseignement de la soustraction »

F4 : « De l’élève en activité à l’élève en apprentissage »

F5 : «Le travail de groupe en classe»

F6 : « La dédramatisation de l’erreur pour faciliter les apprentissages »

F7 : " Comment engager et maintenir en activité des élèves dans le cadre d'une résolution de problème ?"

Actions de Formation menées durant l'année 2017-2018

Voici des liens de ressources pour les formateurs Éducation prioritaire: