Poésie‎ > ‎

Tagada from the Holy Mount

Poésie
Sélection de poèmes de Stéphane Berrebi, artiste peintre

     Accueil      Peintures 2007-11      Peintures/Californie 2005-06      Dessins  Gravures

      Œuvres 1997-2005      Œuvres 1987-1996        Dessins d'Enfant

      Biographie      Réflexions      Poésie
     English

      Contact

Tagada from the holy mount (V2.0)
2012 
Poème inspiré du tableau La Traversée de la Mer Rouge (2011)

   le remix réutilise sans vergogne des vers connus d'illustres auteurs  
   (© Baudelaire Verlaine Nerval Appolinaire T.S. Eliot Valéry, 
   auteurs inconnus de chansons et comptines, … )

Cela commença ainsi
Par un événement mémorable
Exclusivement réservé
A nos partenaires privilégiés
Un soir de demi-brume allons
Derrière Persoleil se levait Pharaon
Et je marchais mains dans les poches
Petit cochon pendu au plafond

Rompez rompez sans anicroches
Mains dans les mains restons face à face
Mais votre coeur était de glace
Fuyez de nuit vers l'océan

Un repas équilibré minceur
Quel plus bel hommage à votre corps
Un inoubliable instant bonheur 
Pour un peuple épris de  liberté 
Si vous tendez les bras au ciel tapez 1
Si vous portez les téfilines tapez 2
Si le soleil a rendez-vous avec la lune 
Tapez Tapez Tapez la lune
Tapez Tapez Tapez

Cela commença ainsi
Par une nuit comme aucune autre nuit
Et par un raccourci qu'ils ne retrouvèrent jamais
Et cela recommençe ainsi
Toutes les nuits comme aucune autre nuit

Une poule sur un mur une souris qui courait
L'herbe est amère le pain n'a pas levé
Trois petits cochons pendus au plafond
Le plus jeune portait ses cheveux blonds en tresses 
 
Numéro 1 à votre service
Présent sur air terre et mer 
Dans plus de cent trente pays 
Retrouvez pour moi le goût amer

De l'herbe trop vite coupée
De la poursuite et de l'errance
De la traversée de la mer
Qui font cette nuit différente 
De toutes les autres nuits

Pour célébrer ce don de liberté
A votre entière satisfaction
Choisissez notre offre évasion
Et répondez à vos questions
En quoi sommes-nous différents

All is not gold that glitters 
And wars are won with blazing fire
Beauty is the wisdom of the flower
That fools the butterfly

Sur le pont de Nantes 
Dansaient ombres indécises
S'embrassaient dames de toile grise
Et rois déjà décapités

Les enfants chantent des comptines
Le coq est mort le coq est mort
Il était petit le navire
Exodus a trop navigué

Brûlent les étoiles de laine
Pendant que le loup n'y est pas
Nous prions notre clientèle
De porter sans regrets ses pas 
Droit vers la caisse principale
Car fermera le magasin

Terminez vos achats enfin 
Si le loup y était elle vous mangerait
Tapez Tapez jusqu'à la fin
Tapez tapez tapez

Cette nuit pas de pain levé
Plus nombreuses que les grains de sable
Nos traditions de qualité
Une alliance inébranlable


Attention notre proposition 
est sujette à restriction
en conformité avec 
la Loi de vos Pères

Je suis le souverain d'Egypte 
Sa soeur épouse son armée
Je suis celui que je poursuis
Le ténébreux le veuf l'inconsolé

Mon coeur n'est plus qu'un bloc rouge et glacé
Midi le juste y imprime de feu
La peur que mon amour t'avait donnée
La fleur dans une poignée de sirènes
Et des chansons pour les poussières

Alors le ciel s'encombre de tourments trombes et pluies d'insectes
La Terre se soulève se cabrent les collines 
Et ce chant retentit que même entonnent 
Arbres frissonnants au vol d'oiseaux lacérés
Bétails ulcérés par les flots 
Gencives agacées
Que même entonnent les premiers nés
Semesseleino

Avons dû partir sans nous retourner
Laisser derrière pain tresses et braises
Meubles lourds et petits objets d'agrément
Le temps passe plus vite que le temps

Les lauriers sont coupés 
Nous n'irons plus au bois
C'est une étoile que je vois
Les belles que voici iront la ramasser

Et les vents de danser désespérement 
Comme chevaux écartelés
 
Si vous pleurez le ciel noir de figues
Que vos larmes assèchent l'océan
Si vos mains sont brûlées aux pierres stériles 
Que tombent les oiseaux insouciants
De plus haut que les pyramides

Pour toute autre prosternation 
Veuillez consulter notre direction
Ce petit cochon pendait au plafond
Tirer lui la keu il pondra des Zeus
Tirer lui le né il dirass kevouvoudrer

Une souris verte qui courait dans l'air
Des messieurs m'ont dit: trempez-la dans l'huile 
Et je l'ai fait 
Des messieurs m'ont dit bois le fruit de la vigne
Et je l'ai fait
Alouette gentille alouette
Des messieurs m'ont dit: je te plumerai 
Et je l'ai fait
Et l'on pendouilla Pierre 
Au jardin de mon père
Sur la plus haute branche 
Un rossignol chantait

Nous n'irons plus au bois
Les lauriers ont fleuri
Si le loup n'y est pas
Entrez entrez prophète Elie
Girls will be girls men will be men
Et ma jolie perdrix
Qui a caché l'afikomen

Le ciel est pardessus les toits
Si bleu si calme
Que faisais-tu sur la montagne? 
Qu'as-tu trouvé sur la montagne?
Tout près du ciel j'ai ma maison
Tout près du ciel il fait si bon
Et j'ai trouvé l'amour dans une fleur des champs
Et j'ai trouvé la peur dans un grain de poussière

Joust

Hey ! just what did you do on top of that mountain 
Smoked some mushroom like the ole shamans did ?
You say you saw I say you dreamed
Must have blown your brains off like a fartin trumpeteer
So now you sing like a breezin canari
And what are these flat carved stones 
You carryin on your back ?

- Down I trod and found them all kneeling and cajoling 
Those fat golden statues with sexy dewy eyes
Nice pairs of ass you got there 
You proud chosen people !
Quipped I not without some bitter irony
And they smugly sneered at me 
Like those who know the world

Who are you who barefoot climbed 
That most empty and dryest rock in the pissin desert 
To chide and belittle us
Newly freed first wonder of the land
Cuz you one lucky day went beachin 
Just when the seas did happen to part ?

You agoraphobic presto DJ stammer 
Who by sheer misdirection caused us
All those hardships unheard of to endure
Getting us lost in that sand-a-zillion disaster
Eating locusts and whatnot dirt 
Perchance falling from the skies

Quarante ans dans le désert 
Does that make Mo a wiser king ?
The earth is round before you're right 
So leave us be and let us kiss 
Das golden klein calvins

While you haughty disowned son 

Of the great great sun master
Retreat in cool alpine chic 
Sippin fancy Theban cocktails
We poor chaps grease our hands
And work our path to full recovery
Movin on and makin 
Very powerful friends
We thus achieve, nay, darn exceed 
All previous objectives
Dude to truly outsmart all trends

And I feel an anger yet unknown 
Grow beyond the mundane and the worlds
I say anger because my words are bent and weak
Though 'gainst some kind of love 
Even anger can't compete
For it is love rather that seems to fill the air
When such mayhem breaks loose 

That hundreds die in vain, 
Their alleged souls hunting 
The part of me that still believes
In one best single world 
However godlike made
When all in what we call a moment attested otherwise
Save for these broken stones descended from the skies

Comments