Le syndrome du nez blanc chez les chauves-souris

Daniel Lefebvre

Groupe Spéléologique de Charleroi

 Le syndrome du nez blanc est un mal affectant les chauves-souris aux Etats-Unis depuis 4 ans qui a causé le décès de plus d'un million d'individus en hibernation et décimant des populations entières.  Les scientifiques ont détecté que les chauves-souris atteintes du syndrome ont pour la plupart été atteintes par un champignon qui se développe sur leur museau, leurs oreilles et leurs ailes, et qui est proche d'un autre champignon causant des maladies de la peau et des ongles chez les humains. Le champignon n'est pas avec certitude la cause principale du syndrome du nez blanc, mais il lui est directement associé et aucune autre cause n'a encore été trouvée.

Au mois de mars 2009, une chauve-souris de l'espèce « grand murin », contaminée par le fameux champignon, a été trouvée dans une grotte du Périgord au cours d'un recensement hivernal.  L'animal a été capturé, pesé puis relâché après que l'on ait collecté le champignon à l'aide d'un coton-tige sec. L'analyse du champignon a révélé qu'il s’agissait de l'espèce Geomyces destructans, c'est-à-dire de la même espèce de champignon que celle qui a fait des ravages outre-Atlantique.  Contrairement aux chauves-souris décimées aux Etats-Unis, la chauve-souris du Périgord n'était pas en sous-poids, et, au cours des années précédentes, les recensements de chauves-souris ont démontré que les populations de chauves-souris étaient stables dans les environs de la grotte. Cela laisse penser que :

-   soit le champignon vient d'arriver en Europe et des mesures de prévention pour limiter son expansion en Europe doivent être prises sans attendre,

-   soit le champignon est présent en Europe depuis longtemps et les chauves-souris européennes se sont immunisées contre le syndrome du nez blanc, et des mesures de prévention pour enrayer son expansion en Amérique de Nord peuvent concerner les expéditions spéléo transatlantiques,

-   soit le champignon n'est pas le seul agent causal du syndrome et une chauve-souris atteinte du champignon ne décèdera pas nécessairement (la cause reste à déterminer).

Plus d'informations sur http://chiroptera.fr/communaute/chiroblog.

Source : Sébastien Puechmaille et al., White-Nose Syndrome Fungus (Geomyces destructans) in Bat, France, in Emerging Infectious Diseases, Vol. 16, No. 2, February 2010

Remarque : Geomyces destructans a également été trouvé sur des chauves-souris de Hongrie, d'Allemagne et de Suisse, sans mortalité associée. Les informations détaillées quant à ces cas ne sont pas encore publiques au moment de la rédaction de cet article.  La collecte d'échantillons en Europe se poursuit.