Iran : nouvelle série d'attaques contre l'Institut bahá'í d'enseignement supérieur

Les bahá'ís de France



Communiqué



Iran : nouvelle série d'attaques contre l'Institut bahá'í d'enseignement
supérieur

Paris, le 23 mai 2011 - Une série coordonnée d'attaques menées samedi 21 mai
sur les maisons de plusieurs bahá'ís iraniens à Téhéran, Karaj, Ispahan et
Chiraz a conduit à l'arrestation de près de 30 personnes. Toutes les cibles
visées étaient des maisons de personnes étroitement impliquées dans les
actions de l'Institut bahá'í d'enseignement supérieur.



« Les autorités iraniennes cherchent cruellement à faire obstacle aux
efforts des bahá'ís pour fournir un enseignement universitaire aux jeunes de
la communauté. Les actions du gouvernement sont totalement injustifiables »,
déclare Diane Ala'i, la représentante de la Communauté internationale
bahá'íe auprès des Nations unies à Genève.



L'Institut bahá'í d'enseignement supérieur (IBES), créé en 1987, est une
initiative communautaire pour répondre aux besoins éducatifs des jeunes
bahá'ís à qui l'accès à l'enseignement supérieur - uniquement en raison de
leurs croyances religieuses - a été systématiquement refusé par le
gouvernement iranien. L'IBES s'est développé avec beaucoup de créativité. Le
New York Times le décrit comme « une action élaborée d'auto-préservation
communautaire ».



En 1998 également, 36 membres du corps professoral de l'IBES et du personnel
ont été arrêtés, et une grande partie de son équipement et de ses dossiers -
placée dans plus de 500 maisons - a été confisquée. D'autres actions contre
le fonctionnement de l'IBES ont eu lieu en 2001 et en 2002.



« Ces derniers raids semblent être une autre tentative concertée pour
attaquer l'IBES, ce que les autorités ont longtemps cherché à faire, précise
Diane Ala'i. Nous appelons les gouvernements et les organisations
d'éducation à travers le monde à exprimer auprès du gouvernement d'Iran leur
forte désapprobation concernant ses efforts systématiques et continus de
refuser aux jeunes bahá'ís leur droit fondamental d'accéder à l'enseignement
supérieur. »



Rappel réactions internationales

Ces attaques ont suscité, entre autres, la ferme condamnation de
gouvernements, d'universitaires, d'agences des Nations unies,
d'organisations de la société civile, entre autres. Parmi les nombreuses
actions entreprises, des professeurs d'université et des aumôniers du monde
entier ont envoyé des lettres de protestation au secrétaire général des
Nations unies et aux dirigeants d'Iran. En 2006, le président de
l'université de Princeton aux États-Unis a soulevé la question avec le
représentant iranien à l'ONU ; la Chambre des députés d'Espagne a adopté une
résolution en termes vigoureux sur la situation ; le Wolfson College
d'Oxford a également voté une résolution en novembre 2007, tout comme
l'université de Winnipeg au Canada.



Contact presse : Sophie Ménard / 06 63 55 49 14 /
 sophie.menard@bahai.fr

www.bahai.fr
Comments