Iran : les sept responsables bahá’ís entament leur 4ème année d’emprisonnement

Les bahá’ís de France
Communiqué
Iran : les sept responsables bahá’ís entament leur 4ème année d’emprisonnement


Paris, le 12 mai 2011 – Alors que les sept responsables bahá’ís achèvent leur troisième année en prison, la Communauté internationale bahá’íe confirme que les deux femmes du groupe ont été transférées dans une autre prison aux conditions sanitaires rudimentaires.

Six d’entre eux - Fariba Kamalabadi, Jamaloddin Khanjani, Afif Naeimi, Saeid Rezaie, Behrouz Tavakkoli et Vahid Tizfahm - commencent le 14 mai 2011 leur quatrième année derrière les barreaux. La septième membre du groupe - Mahvash Sabet - a été arrêté le 5 mars 2008, trois mois plus tôt que ses collègues.

Après une détention illégale de 30 mois dans la prison d’Evin à Téhéran, ils ont été jugés pour « espionnage, agissement contre la sécurité nationale et formation d'une secte illégale » et condamnés, en août 2010, à 20 ans de prison, au terme d'un procès qui a bafoué les droits de la défense. Ils sont détenus à la prison de Gohardacht depuis cette date, à environ 50 kilomètres à l'ouest de Téhéran. Le 3 mai dernier Madame Kamalabadi et Madame Sabet ont été transférées à la prison de Qarchak, à quelque 45 kilomètres de Téhéran.
Les sept responsables étaient membres d'un groupe ad hoc chargé de veiller aux besoins de la communauté bahá’íe iranienne, forte de 300 000 membres, soit la plus importante minorité religieuse non-musulmane de ce pays.

Condamnation internationale. Après le premier verdict, l'Union européenne, le président du Parlement européen, de nombreux pays, dont la France, des organisations de défense des droits humains et de nombreux chefs religieux ont condamné l'Iran. Aujourd'hui, à nouveau, des voix s'élèvent. Le Premier ministre du Royaume-Uni, David Cameron, réitère sa profonde préoccupation devant la « situation désespérée actuelle des sept responsables bahá’ís et la poursuite des attaques constantes contre la foi bahá’íe en Iran ». Il ajoute « votre dignité et votre patience sont admirables face à des discriminations et des actes d’intimidation aussi durs en raison de votre seule fidélité à votre foi ».
Plus de soixante-dix bahá’ís sont actuellement incarcérés dans les prisons iraniennes. Aujourd’hui, l’inquiétude est à nouveau très vive. En parler, c’est assurer leur protection.

Contact presse : Sophie Ménard / 06 63 55 49 14 / sophie.menard@bahai.fr
http://www.bahai.fr/-Dossier-Iran-.html
Comments